A la bonne heure


DSC_0280-001a

Il est quatre heures, à la bonne heure ! J’ai faim, rugit l’océan tout grognon…

Vagues, apportez-moi à manger ! De la chair fraiche !

Cherchez, trouvez, rapportez !

Les voilà, les inconscientes insouciantes, assises sur le bord de la plage, comme sur un plateau en or, admirant au loin le phare du Cap Ferret. Elles ne peuvent se douter de ce qui les attend… Une vague plus forte, Baïne, armée jusqu’aux dents, vient les chercher… pour les amener à son maître. Elles glissent le long de l’eau, comme enchantées, prises d’un sortilège hypnotiseur les empêchant de voir le piège mortel se refermer sur elles.

Nul n’échappe à son destin !

Publicités

la photo du jour


DSC_0767a

Une bouffée d’oxygène, un air iodé, des embruns à fleur de joue…

Un soleil qui ne se cache plus et qui s’orne de quelques moutons blancs, se reflétant sur l’océan, le parant de mille et mille diamants…

Une vague qui “rouleaute” avant de se jeter avec fracas et écume sur la plage, courant sur le sable avec force et fraicheur, avant de se retirer doucement vers le large…

Quelle merveilleuse journée !

(petit rappel : on peut cliquer sur la photo pour mieux la voir)

Une vague triste…


DSC_0102a

« Je me sens triste ! » dit une vague de l’océan en constatant que les autres vagues étaient plus grandes qu’elle. « Les vagues sont si grandes, si vigoureuses, et moi je suis si petite, si chétive. »

Une autre vague lui répondit : « Ne sois pas triste. Ton chagrin n’existe que parce que tu t’attaches à l’apparence, tu ne conçois pas ta véritable nature. »

« Ne suis-je donc pas une vague ? »

« La vague n’est qu’une manifestation transitoire de ta nature. En vérité tu es l’eau. »

« L’eau ? »

« Oui. Si tu comprends clairement que ta nature est l’eau, tu n’accorderas plus d’importance à ta forme de vague et ton chagrin disparaîtra. »

.

Avoir à l’esprit que l’humanité fait partie d’un ensemble est important. Car l’être humain se considère souvent comme le centre des choses en s’arrogeant des droits particuliers qui n’ont pas de raison d’être. Ainsi il ne voit que chez son prochain ce qu’il n’a pas, sans voir ce qu’il a déjà, et se cause les plus inutiles soucis.

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 424 autres abonnés