Les soldes !


Les soldes !!! Faut que je vous raconte… Arrivée à 7h30 tapantes devant le magasin, pour une ouverture prévue à 9h00, déjà, faut être un peu dingue pour faire un truc pareil !

Il pleut, il fait froid, et surtout il fait foule !! Valou et moi ne sommes pas du tout les premières arrivées ! Résultat, on n’est même pas devant la porte d’entrée, il y a déjà deux rangs de personne devant nous…

8h45, la foule nous écrase, piétine… Elle gronde, elle râle… mais les portes ne s’ouvrent toujours pas ! Derrière, entre deux têtes, j’aperçois des vendeuses qui s’affairent, passent en revue une fois encore leurs rayons, et qui nous observent avec un air parfois apeuré, mais souvent amusé !

8h57… L’impatience a pris d’assaut la foule qui nous pousse vers les portes. J’ai entendu une jeune fille crier puis la foule s’est légèrement écartée : la jeune fille était tombée dans les pommes…

9h00 ! Enfin ! Et bien non, les portes ne s’ouvrent pas ! Les vendeuses et nous n’avons pas la même heure … On entend une ambulance arriver. Manifestement, les portes ne s’ouvriront pas tant que l’ambulance sera là.

9h15, ça y est, les portes se sont ouvertes. Heureusement car je n’aurai pas tenu une seconde de plus ! Et dans un rugissement, la foule s’est mise à courir vers le magasin. Emportée par le mouvement, je me retrouve au rayon des petites culottes quand je voulais être à celui des manteaux ! Je me fraye un chemin, j’ai perdu Valou, mais tant pis, on se retrouvera à l’extérieur.

Enfin, j’arrive au bon rayon, je trouve un manteau qui me plait mais je n’ai pas le temps d’étendre ma main vers lui que je le vois s’envoler, une autre a été plus rapide que moi ! Je refais une tentative, et là, je le tiens. Mais une autre main, sublime et manucurée, essaie de se l’approprier… Ah non, je ne me ferai pas avoir une deuxième fois ! Je tire sur la manche, l’autre main aussi… Moralité, en guise de manteau, je tiens une manche toute déchirée…

Là, j’abandonne… Je n’avais déjà pas envie de faire les soldes, mais là, trop c’est trop, sans compter le nombre de fois où l’on m’a marché dessus, bousculé,… Je n’en peux plus ! J’ai besoin d’un bol d’air..

Et là, une voix malicieuse a surgi au fond de moi : et si tu te servais de la magie ?

Ah oui, quelle excellente idée ! Faire de la magie devant des milliers de personnes pour un pauvre manteau qui n’existe déjà plus dans ma taille… Allez je sors !

Un texto à Valou pour la prévenir, et me voilà dehors, au bon air (pollué de la ville), soulagée. Deux heures plus tard, ma petite Valou me retrouve au café d’en face, les bras chargés de sacs, et l’air ravi ! Elle a fait d’excellentes affaires me dit-elle… C’est là que j’aperçois la sublime main manucurée au bout de son bras… Grrr elle ne pouvait pas me laisser mon manteau plutôt que de le déchirer ? Quand je le lui dis, elle ne peut s’empêcher de rire : ah bon, c’était toi ?

Je ne suis pas prête de me relancer dans une telle aventure, je préfère mille fois affronter un dragon fumant, je vous le dis !!

Publicités

Bien sûr, je reste sur mes gardes, car …


“Bien sûr, je reste sur mes gardes, car …”

Et bien voilà que je ne peux plus écrire maintenant ! J’ai essayé tous les crayons que j’avais à la maison, mais tous étaient vides ! Un truc incroyable ! Je vais finir par croire que j’ai le mauvais œil !!!

Le chat miaule d’un air contrarié tandis qu’Elle secoue ses branches dans tous les sens ! Pardon, j’avais oublié… Il ne faut jamais dire son nom ou l’invoquer sous peine de le voir soit vraiment arriver, soit taper l’incruste, et si on sait quand il arrive, on ne sait pas quand il repart… Purée la poisse !

Non je ne jetterai pas une poignée de sel par-dessus mon épaule gauche : soyons claire, je suis sorcière, pas superstitieuse ! Cela ne rimerait à rien ! Quand je pense que je dois passer la journée dehors, loin de mon petit cocon douillet…

Pourquoi a-t-il fallu que ma meilleure amie veuille faire sa journée shopping aujourd’hui ? Oui, les soldes ont bon dos ! D’autant plus que je n’ai aucune envie d’aller dépenser des sous dans des chiffons que je ne mettrai jamais de toute façon !

La sonnette de la porte retentit, c’est Valou ! Allez, courage, je me jette à l’eau, je lui ouvre et me veux prête à affronter la bataille féroce des soldeuses à tout prix !

.

Et toujours le début de l’histoire ICI

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 426 autres abonnés