Le sans-abri


.

.

.

.

Un jour d’on ne sait où il est arrivé
Sur ce banc, domicile il s’est fixé
Chaque jour, il nous regardait vivre
Quand lui ne pensait qu’à survivre

Le temps s’est gâté,
La pluie s’en est mêlée,
Le froid, la neige, le gel…
Quelle douleur sous ce ciel !

Il a cherché un abri plus confortable
Lui l’oublié ne voulait plus avoir froid
Sur un pauvre carton si misérable
Il s’est couché, tout près d’un toit

Il a fermé les yeux, s’en est allé
Chercher un peu de réconfort
Il a fermé les yeux, a soupiré
Doucement s’est éteint dehors

On a juste retrouvé
Un bout d’éternité
Il nous a juste laissé
Un peu de culpabilité

Depuis ce jour-là, chaque matin,
Je ne peux m’empêcher de penser
A celui qui me tendait la main
Ne désirant qu’un peu de charité

Mon cœur souffre de son absence
Je m’étais habituée à sa présence
Aujourd’hui je prie pour lui chaque jour
Pour qu’il trouve tout là-haut de l’amour

Pardon à tous ceux qui ne pourront lire ce message, qui sont dehors dans la rue, dans le froid, sous la pluie et surtout que tout le monde oublie

Posted from WordPress for Windows Phone

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 426 autres abonnés