La dernière recette de sorcière…


Oui, nous arrivons au terme de ces sept jours réservés aux sorcières que nous sommes désormais… On dit que les sorcières ont le don de voir l’avenir… Certaines, sans doute ! Mais pour mieux nous aider à y voir clair, ma dernière recette sera celle du globe de myrtille !

On dit que la myrtille est efficace pour la mémoire. Elle a également des effets bénéfiques sur la vision et par conséquent le globe oculaire. Durant la seconde guerre mondiale, les pilotes de la Royale Air Force avaient coutume de consommer de la gelée de myrtille pour améliorer leur vision nocturne. Impossible, avec ce dessert, de perdre de vue celle ou celui que vous aurez toujours à l’œil !

Vous aurez besoin de 300 grammes de myrtilles, 10 centilitres d’eau, 150 grammes de sucre en poudre, 1 citron, 10 centilitres de crème fraiche.

Laver les myrtilles sous un filet d’eau froide. Les essuyer à l’aide d’un papier absorbant et en réserver 50 grammes pour la décoration. Mixer et tamiser le reste de myrtilles afin d’obtenir un coulis. Dans une casserole, verser l’eau et le sucre. Mettre à feu doux et délayer à l’aide d’une cuillère en bois. Laissez refroidir. Dans un saladier, mélanger le sirop refroidi, le coulis de myrtilles, le jus de citron et la crème. Verser la préparation dans une sorbetière et placer au congélateur 4 heures. Servir en boules, décorer avec les fruits entiers réservés.

Secrets de sorcière : Pour la glace, les myrtilles congelées font parfaitement l’affaire : respecter le temps de décongélation puis mixer. La myrtille est très répandue dans les Vosges et en Alsace, mais c’est dans le Massif Central et dans les Landes que la production est la plus importante. Sur 1 500 tonnes produites en France, 1 200 tonnes sont exportées chaque année en Allemagne et en Grande Bretagne. Bien qu’il soit carnivore, le renard aime aussi les fruits. La myrtille est d’ailleurs son grand régal. En admettant que le rouquin, léchant ces baies violettes, soit porteur d’une maladie, mieux vaut cueillir les myrtilles placées en hauteur que celles qui poussent au niveau de cette fine gueule.

Pour parler d’amour


Le chocolat et la menthe s’unissent pour le meilleur, non seulement pour le goût, absolument délicieux, mais aussi pour l’effet, unique : le chocolat crée des endorphines dans le corps, sources d’euphorie et de bien-être. Dans les pays chauds, la menthe est bien connue pour ses vertus aphrodisiaques. Ajoutons le pouvoir du café qui réveille le désir…  Rien de tel qu’un café-menthe en truffes pour parler d’amour !

Vous aurez besoin de 5 feuilles de menthe, 30 centilitres d’eau, 150 grammes de chocolat noir, 150 grammes de pâte d’amandes, 125 grammes de sucre glace, 1 cuillerée à soupe de café en poudre et de 2 jaunes d’œuf.

Passer la menthe sous un filet d’eau froide. Faire bouillir l’eau et la verser dans la tisanière. Ajouter les feuilles de menthe. Laisser infuser et reposer trois heures. Râper finement le chocolat. Dans un récipient, mélanger la pâte d’amandes, le sucre glace, et 125 grammes de chocolat râpé. Verser la tisane à la menthe infusée (sans les feuilles) et ajouter le café. Incorporer les jaunes d’œufs. Mélanger le tout à l’aide d’une cuillère en bois. Prélever de la pâte à l’aide d’une cuillère à café. Former des boules, puis les rouler dans 25 grammes de chocolat râpé et les disposer sur un plat. Mettre au réfrigérateur pendant au moins deux heures.

Secrets de sorcière : en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, on utilise la menthe douce dont les vertus seraient aphrodisiaques. Il existe 25 espèces de menthe, dont la menthe poivrée, la menthe des chats (qui a un pouvoir euphorisant sur eux), la menthe aquatique… On peut faire de la liqueur de menthe soi-même. Si vous le désirez, je peux vous donner la recette en bas de ce billet, en commentaire.

Une petite infusion ?


Et pourquoi pas une petite infusion dans nos recettes de sorcière ?

En voilà une qui est diurétique, sudorifique, antispasmodique, astringente… Cette plante a mille vertus ! Elle est recommandée dans le traitement des angoisses et des insomnies nerveuses. Utilisée pour des maux de tête, vertiges, névralgies, dépression, elle mérite bien son nom vernaculaire de guérit-tout. Elle soulage des douleurs d’estomac, stoppe les diarrhées. Elle fut très appréciée comme vermifuge, contrepoison, en traitement de l’asthme, de la jaunisse et de la ménopause. Elle guérit même l’épilepsie… (on met tout ça au conditionnel, s’il vous plait ! mais si vous avez des soucis pour vous endormir, elle est parfaite !)

De quoi s’agit-il ? De la valériane…

Vous allez avoir besoin de 50 grammes de racines de valériane et d’un litre d’eau (pour 4 personnes).

Laver les racines de valériane. Dans une casserole, faites tiédir l’eau. Verser les racines, éteindre le feu et laisser macérer 15 minutes. Filtrer et réchauffer avant de servir.

Secrets de sorcière : Important ! La valériane se prépare en macération car l’ébullition détruit certains de ses composants.  L’infusion de valériane ne doit pas être utilisée avec exagération, au risque de devenir accro : au bout de 14 jours, la remplacer par de la mélisse. Autrefois, on utilisait comme tamis des couronnes de valériane pour passer le lait, de manière à se mettre à l’abri des sorciers.  Ainsi, pour se protéger des démons et de la foudre, on avait coutume de suspendre la plante dans les maisons. La valériane, encore appelée herbe à chats, a une odeur très attractive pour les félins. Dans les ruches, on dépose de la valériane pour faire venir les abeilles. Son parfum piège les rats. Et avant une partie de pêche, on frotte les appâts avec cette plante qui exerce alors un pouvoir funeste sur les poissons.

Initiation en pause…


Je mets en pause l’initiation ce week-end… De même pour les recettes de sorcière ! On reprendra le chemin lundi… Et je crois bien que vous avez besoin de cette pause !

Profitez du bon air, promenez-vous, entrez en contact avec Dame Nature et savourez chaque instant ! Votre quête du savoir a bien avancé, il ne me reste plus que trois clés à vous donner pour que vous puissiez commencer à expérimenter de votre côté les secrets que je vous ai donnés.

Bon week-end, mes chers apprentis-sorciers !

Dents de loups à la sorcière


Croquer des dents de loup est une coutume dans certaines régions, en Alsace par exemple, où cette croustillante spécialité culinaire fait des ravages. Les dents de loup à la sorcière sont extraordinaires : le moindre accroc dans vos amours est volatilisé…. Une seule suffit pour ne plus avoir une dent contre lui !

Pour faire des dents de loup, il vous faut 250 grammes de beurre, 250 grammes de sucre en poudre, 1 sachet de beurre vanillé, 3 œufs et 350 grammes de farine.

Préchauffer le four à 180° C – thermostat 6. Dans un saladier, travailler le beurre à l’aide du fouet jusqu’à obtention d’une pommade. Incorporer le sucre et le sucre vanillé. Incorporer les œufs un à un. Ajouter ensuite la farine en mélangeant bien. Beurrer une plaque spéciale dent de loup (ou un moule avec des gouttières, ou à défaut, une plaque avec du papier d’alu en forme de gouttière).

Dans chaque sillon, déposer à égale distance une cuillerée à café de pâte. Mettre au four 15 minutes.

Vous avez remarqué ? Ce n’est pas vraiment une recette de sorcière, mais je suis une horrible gourmande, et j’avais envie de sucré ! Et quoi de meilleur que de se mettre un croc encore chaud sous la dent ?? Sourire

Et pour accompagner nos dents de loup à la sorcière, je vous propose une vraie recette de sorcière :

la confiture de bois-de-mai à la framboise !

C’est une confiture faite avec le fruit de l’aubépine : la cenelle et la framboise, bien sûr !

Danser la nuit sous les aubépines…. C’était un rite chez les sorcières qui, transformées en chat, lapin ou tout autre animal nocturne, choisissaient comme cadre de leurs danses effrénées le buisson le plus étrange, le plus difforme, aux branches les plus tortueuses. Cependant, si elle a été le témoin de leurs arabesques, l’aubépine n’est pas devenue un symbole de maléfices. Paradoxalement, un de ses rameaux placé dans l’étable ou le poulailler avait le pouvoir d’en écarter les serpents, sorciers et autres suppôts du diable… On dit aussi que l’aubépine cueillie le premier mai protège de la foudre… mais pas du coup de foudre !

Vous aurez besoin de 2 kilos de cenelles, 500 grammes de framboises et 1,7 kilo de sucre.

Egrener les cenelles à la fourchette et les laver. Dans une marmite, les couvrir d’eau et les faire cuire jusqu’à ramollissement, 15 minutes environ. Passer les cenelles au tamis garni d’une gaze. Les transférer dans la marmite rincée. Ajouter les framboises, puis le sucre. Faire cuire à feu vif 15 minutes en tournant avec une écumoire. La confiture est cuite quand une goutte de déposée sur une assiette se fige. Mettre en pots immédiatement et fermer les pots dès qu’ils sont remplis.

Secrets de sorcière : Cette confiture vient à point lors d’un goûter mais elle est aussi très appréciée sur de petits toasts pour accompagner un gibier. Les cenelles sont les fruits de l’aubépine qu’on appelle encore bois-de-mai, que l’on confond souvent avec le prunellier sauvage. Pourtant, l’erreur peut être évitée car chez l’aubépine, les fleurs n’apparaissent qu’après les feuilles tandis que celles du prunellier s’épanouissent sur le bois nu. L’aubépine est un buisson ou un petit arbre atteignant 2 à 8 mètres de hauteur, aux petites feuilles vert foncé, plus ou moins découpées. Elle fleurit entre mi-avril et fin mai, et fructifie en septembre.Les cenelles, petites baies rouges, sont un peu farineuses et fades.

Mais que voulez-vous ??


Depuis lundi, je me décarcasse pour vous trouver des recettes de sorcières dignes de ce nom et d’intérêt. Au vu de vos réactions quasi-inexistantes, je me pose quelques questions… Je ne parle pas pour toi, ma fidèle Colette !

Qu’est-ce qui redonne des couleurs ?


La réponse est :

L’achillée millefeuille !

Cette plante est riche en vitamines et minéraux, elle est fébrifuge. Cette plante très connue des sorcières était jadis préconisée en cas de mauvaise fièvre : chaque soir, pendant neuf jours, il fallait manger une omelette de trois œufs, abondamment garnie de ses feuilles, au point d’en être verte. Cela faisait tomber la fièvre du malade et lui redonnait des couleurs ! Voici donc comment réaliser l’omelette de sorcière au millefeuille :

Pour réaliser cette omelette, vous avez besoin de 10 feuilles d’achillée millefeuille, 1 douzaine d’œufs, 1 cuillère à soupe de crème fraiche, 15 gramme de beurre, du sel et du poivre.

Passer la cueillette sous l’eau, détacher les feuilles. Les sécher, réserver 5 feuilles et couper le reste en très fines lanières. Battre les œufs jusqu’à ce qu’ils soient bien crémeux, ajouter la crème, du sel, du poivre et l’achillée millefeuille ; remuer. Dans une poêle très chaude, à feu vif, mettre le beurre, puis les œufs et baisser le feu. Laisser cuire quelques minutes jusqu’à un léger épaississement. Retourner l’omelette dans un grand plat, décorer avec les feuilles réservées et servir avec des pommes de terre ou simplement une salade verte.

.

Secrets de sorcière : On peut conserver cette plante séchée dans un bocal hermétique, mais passé le délai de six mois, elle devient piquante. L’achillée millefeuille a toujours fait partie de l’arsenal botanique des sorcières. Cette plante a un goût rafraichissant. On l’utilise émincée dans les salades, et aussi comme une garniture d’une quiche aux herbes. Dans ce cas, elle est cuite comme les épinards. Enfin, herbe aux charpentiers, herbe aux coupures, ainsi appelle-t-on l’achillée millefeuille que Grecs et Romains utilisaient en usage externe et considéraient comme un baume merveilleux. Souffre-t-on du mal de dents ? Il suffit de mâcher des feuilles fraiches de cette plante pour être soulagé.

Demain nous nous retrouverons pour déguster des dents de loup à la sorcière…

Comment gagner l’éternelle jeunesse ?


Quand je vous ai demandé si vous vouliez des recettes de sorcière, vous m’avez dit oui… sans vous douter que je vous donnerai des vraies recettes d’aliments que vous pourriez manger ! J’imagine assez que vous imaginiez des recettes à base de crapaud ou autre… Si vous voulez en manger, libre à vous ! Quant à moi, je préfère me référer à mon grimoire enchanté qui me dit comment, avec de la simple nourriture cuisinée, je peux par exemple bénéficier d’une longévité importante… N’est-ce pas ça l’essence même d’une recette de sorcière ?

Ainsi en est-il du miel de bruyère : il est recommandé pour le traitement des affections urinaires, les articulations en période d’asthénie. Ce produit issu du nectar des fleur remet en forme en un temps éclair et aide à ralentir le vieillissement. Les grands consommateurs de miel, parmi lesquels les apiculteurs, bénéficient d’une longévité importante. Dans l’Antiquité, le célèbre médecin Hippocrate n’assurait-il pas que le miel conduisait à la plus extrême vieillesse ?

Voici la recette de sorcière de l’éternelle jeunesse… l’osso-bucco de dinde au miel de bruyère :

Vous aurez besoin de 8 tranches d’osso-bucco de dinde, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, quatre-épices, gingembre en poudre, cumin en poudre, 3 oignons, 2 gousses d’ail, 300 grammes d’abricots secs, 4 cuillerées à soupe de miel de bruyère et bien entendu, sel et poivre.

Enduire l’osso-bucco d’huile d’olive, le poudrer de quatre-épices (4 tours de moulin), d’une pincée de gingembre et d’autant de cumin. Laisser reposer 30 minutes. Ce temps passé, faire dorer la viande 10 minutes dans une sauteuse avec les oignons épluchés et émincés et l’ail pelé et dégermé. Ajouter 20 centilitres d’eau, saler et poivrer. Couvrir et laisser mijoter 1 heure à feu doux. Ajouter les abricots secs, le miel de bruyère, laisser chauffer 10 minutes à découvert. Servir avec un plat de riz ou de fine semoule de couscous.

.

Secrets de sorcière :  A chaque miel, ses effets ! Le miel de bruyère est efficace pour les voies urinaires, les articulations ; le miel de châtaignier pour la fatigue, la circulation sanguine ; le miel d’eucalyptus pour les voies aériennes ; le miel de lavande pour les maux de tête ; le miel d’oranger pour le sommeil ; le miel d’acacia pour les intestins ; le miel de romarin pour le foie.

.

Avez-vous testé l’une des recettes de sorcière ? Dites-moi ce que vous en pensez ! Je vous donne rendez-vous demain pour répondre à la question : Qu’est ce qui redonne des couleurs ? Vous allez être surpris, je pense !

Comment avoir une énergie de lion ?


Puisque mon velouté au gingembre et surimi n’a pas eu l’air de vous plaire, je vous propose cette fois quelque chose de plus étrange, que vous pourrez faire en entrée… Je vous laisse découvrir !

Le pissenlit est riche en vitamines et oligo-éléments, il contient un hydrate de carbone, l’inuline, qui convient aux diabétiques. Il stimule le foie et la vésicule biliaire, ainsi que les reins car on lui reconnait une vertu diurétique. Mais le pissenlit est également utilisée en cas de rhumatisme. Son nom secret est “la dent de lion”.

Vous avez besoin d’un kilo de fleurs de pissenlit, trois citrons, un kilo et demi de sucre spécial confiture, un camembert (oui, oui, un camembert !), un pain de mie en mini-tranches et 30 grammes d’amandes effilées.

Passer les fleurs sous l’eau froide. Faire chauffer 60 cl d’eau. Plonger les fleurs dans l’eau bouillante, et laisser cuire 30 minutes. Filtrer l’eau de cuisson, ajouter le jus des citrons, le sucre. Poursuivre la cuisson à feu moyen 30 minutes. Couper le camembert en tranches fines. Déposer une tranche de fromage sur chaque carré de pain de mie. Napper les canapés de “miel” de pissenlit et saupoudrer des amandes. Mettre au four à 180° (th. 6) pendant 15 minutes. Servir chaud. Le nom de cette recette de sorcière ? Camembert au miel de pissenlit…

camenbert miel de pissenlit

Secret de sorcière : vous pouvez utiliser le pain de trèfle des prés, qui garantit le rêve d’une évasion en plein champ… Un vrai bol d’oxygène ! Et saviez-vous que le pissenlit produit des feuilles grossièrement dentelées qui lui valent son nom vernaculaire de “dent-de-lion”… Transportés par le vent, les petits fruits bruns sont pourvus d’une aigrette en forme de parapluie… ou de paravent, ou même de parachute !

Et surtout n’oubliez jamais : ne consommez pas une plante dont vous ne soyez sûrs qu’elle soit comestible ! Si Dame Nature est généreuse, elle sait autant faire le bien que le mal…

.

Est-il nécessaire que je vous précise à quelle heure vous devrez être là demain ? Sourire…

Vous n’en avez pas besoin, vous avez compris ! C’est en vous, c’est cet imperceptible frémissement qui vous a accompagné tout au long de cette lecture, n’est ce pas ? Et si vous ne l’avez pas ressenti, alors ne venez plus… Vous n’êtes pas une élue !

Enfin, demain, je vous dirai comment gagner l’éternelle jeunesse… Ah, je vois des yeux qui frétillent, piqués par la curiosité ! Ah ces âmes, toutes les mêmes, qui veulent toujours connaître les mêmes choses… Que ne me faut-il pas faire pour vous convaincre !! Sourire

A demain, donc, mes chères apprenties sorcières ! Et si j’ai du temps, je vous dirai pourquoi on me nomme sorcière…

Voulez-vous lui donner la fièvre ?


Le Singabera, qui signifie en forme de corne, a des fonctions revigorantes et vasodilatatrices du bassin… C’est pourquoi on lui prête des vertus aphrodisiaques. On dit alors qu’il faut l’utiliser frais, râpé ou confit, mais même en velouté, il donne toujours de la fièvre… De quoi s’agit-il ? Du gingembre !

Pour lui donner la fièvre, vous allez avoir besoin de 300 grammes de surimi, 150 grammes de pommes de terre, 1 cuillère à soupe de gingembre haché, croûtons et gruyère râpé pour servir, et bien entendu sel et poivre !

Eplucher les pommes de terre, les couper en dés. Les mettre dans une casserole avec 40 cl d’eau, du sel, le gingembre et laisser cuire 12 minutes. Ajouter le surimi et du poivre, puis mixer. Agrémenter de petits croûtons et de gruyère râpé et servir bien chaud.

Vous appellerez ce breuvage “Velouté au gingembre et surimi” afin de ne pas éveiller ses soupçons…

Petit secret de sorcière :  Important : choisir le gingembre au rayon fruits et légumes avec une peau fine et légèrement argentée, si vous ne le faites pas, je décline toute responsabilité en cas d’échec !

Je vous donne rendez-vous demain, une heure et cinquante-neuf minutes après le lever de la lune, et je vous dirai comment avoir une énergie de lion !

Previous Older Entries

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 434 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :