Aujourd’hui


Tout va bien, tout est comme d’habitude
Juste, peut-être, un peu plus de solitude
Et aujourd’hui ressemble à hier, serein
Je suis heureuse d’avoir inventé demain
.
Il ne rentre pas, il coule sous trop de travail
Il le fait pour nous deux, pour que tout aille
Le pauvre chéri… Comme je l’aime, lui !
Je n’ai fait que penser à lui aujourd’hui…
.
Voilà que demain ressemble à aujourd’hui
Toujours plus seule et lui toujours débordé
Plus beaucoup de temps à nous accorder, lui
De plus en plus tard il rentre, fatigué, excédé
.
Ce soir je promène le chien sur le boulevard
La nuit est déjà tombée, et il se fait bien tard
C’est là que je l’aperçois, enroulé dans ces bras
Paralysée je ne dis mot, ne comprenant pas…
.
La terre s’est ouverte sous mes pieds tel un fossé
Celui de la trahison mais aussi celui de l’abandon
Une larme n’en finit pas de couler sur mon menton
Ce soir, je suis morte d’avoir eu le cœur brisé

mariessourire

3 petites lettres et…


« Ce n’est pas parce que tu es dans la rue que tu n’es plus rien. »
trouvé sur le net

 

Sans Domicile Fixe trois lettres

Et des préjugés idiots à omettre

Des exclus qui n’existent plus

A nos pieds ne sont que détritus

.

Ils dorment en boule sous un carton

Sans  jamais un avenir à l’horizon

Du regard, ils n’ont que le mépris

Ils n’en sont même plus surpris

.

Désabusés, ils ne croient plus en la vie

Désormais, ils la vivent en mode survie

Un jour, une heure à la fois, sans exister

Sans avoir droit à la moindre humanité

.

SDF, des lettres qui font peur

Comme une maladie mortelle

Tel un monde cruel et trompeur

Factice comme une bagatelle

.

Fermer les yeux et oublier dehors

Oublier que la vie puisse être trésor

Tendre la main et baisser la tête

En avoir pris pour perpète

.

SDF trois lettres qu’on ignore…

Kyle Laigue–SDF

Laisse la vie…


Laisse la vie

Envahir tes passions,

L’amour habiter tes actions,

Et ton jardin

Fleurira d’espérance.

.

Alors tu cesseras

De décider,

Pour laisser la Vie

Décider en toi

Et y jouer librement

Sa propre partition.

.

Père André-Marie

Citation du jour : l’amour de Baudelaire


Tu contiens dans ton œil le couchant et l’aurore ;

Tu répands des parfums comme un soir orageux ;

Tes baisers sont un philtre et ta bouche une amphore

Qui font le héros lâche et l’enfant courageux.

Charles BAUDELAIRE

Citation du jour : l’amour de Marie Rouille


Une poésie, c’est un sourire un jour de pluie,
L’amour, un poème qui se récite chaque jour.

Marie Rouille

On ne peut me connaître


On ne peut me connaître
Mieux que tu me connais

Tes yeux dans lesquels nous dormons
Tous les deux
Ont fait à mes lumières d’homme
Un sort meilleur qu’aux nuits du monde

Tes yeux dans lesquels je voyage
Ont donné aux gestes des routes
Un sens détaché de la terre

Dans tes yeux ceux qui nous révèlent
Notre solitude infinie
Ne sont plus ce qu’ils croyaient être

On ne peut te connaître
Mieux que je te connais.

Paul Eluard

Le coucher du soleil romantique


P1000006

 

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,
Comme une explosion nous lançant son bonjour !
– Bienheureux celui-là qui peut avec amour
Saluer son coucher plus glorieux qu’un rêve !

Je me souviens ! J’ai vu tout, fleur, source, sillon,
Se pâmer sous son œil comme un coeur qui palpite…
– Courons vers l’horizon, il est tard, courons vite,
Pour attraper au moins un oblique rayon !

Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire ;
L’irrésistible Nuit établit son empire,
Noire, humide, funeste et pleine de frissons ;

Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage,
Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,
Des crapauds imprévus et de froids limaçons.

Charles Baudelaire

Puisqu’il n’a rien !!!


Comme une âme en peine, il traîne son rhume et ses mouchoirs.

Tout effort devient difficile, et sur son fauteuil, il se laisse choir…

Grognon, il dit qu’il va très bien et qu’on ne lui parle pas médecin !

Après tout, ce n’est qu’un rhume de rien du tout, c’est très sain…

 

 

Mais à peine l’approche-t-on d’un peu trop près, un œil noir

Assassine tout contrevenant à sa loi : La paix, rien que la paix !

Mais justement, nous aussi n’aspirons qu’à une chose… La Paix…

Un peu de paracétamol pour que revienne un bout d’espoir ?

 

 

C’est à contre-coeur qu’il accepte le rendez-vous chez le docteur.

Il nous fait bien préciser que c’est contre son gré, pour son malheur,

Qu’après tout, ce n’est rien qu’un nez qui coule, rien d’autre, c’est tout !

Enfin, si ça peut nous rassurer… et enfin le laisser tranquille surtout !

 

 

Il revient la mine penaude, ce n’est toujours rien, malgré sa toux.

Dans sa main, une poche pleine de médicaments l’accompagne.

Les docteurs d’aujourd’hui sont fous ! Il n’avait rien du tout

Et se retrouve malade comme un chien… En fait, c’est le bagne !!

Pour un peu de…


pour un peu d’espace… qu’on compte en liberté
pour un peu de magie qu’on n’oublie de compter
rien qu’un peu de vent pour soulever quelques idées
je serai là… à toujours vouloir tout garder !

pour un peu de folie qui court toujours contre le temps
pour un peu d’éternité à consommer un peu plus souvent
rien qu’un peu d’espérance à vivre à chaque instant
je serai là… aimant voir les cheveux bouger au vent !

pour un peu de bonheur à contrecarrer les nuages
pour un peu d’espoir à lutter contre l’humeur sage
rien qu’un grain d’amour à vivre au jour le jour
je serai là… à vivre l’amour comme un toujours…

 

Il y a des jours comme ça !


Il y a des jours comme ça
Des jours où nous baissons les bras
Des jours solitaires et monotones
Qui nous laissent sans personne,

Le coeur serré de trop de peine
Les yeux brulés de trop de sel…


Il y a des jours comme ça
Des jours où le soleil s’enfuit
Des jours plus longs que les nuits
Qui nous aveuglent et nous emprisonnent

Dans le cachot de notre chagrin qui résonne
Tel le glas lugubre et monocorde..


Et puis il y a d’autres jours,
Des jours où le soleil revient,
Des jours éblouissants de lumière
Qui nous réchauffent et nous libèrent

De notre peine et de nos tourments…

Merci mon ami(e) de m’avoir offert ce soleil et tes mots, ces mots qui résonnent, si justes, si remplis d’espérance quand le doute, la fatigue étaient venus prendre ma vie.

J’ai cherché le soleil…

Je l’ai trouvé !

Merci

Previous Older Entries

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 434 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :