Ophélie et elle


Elle arrive, plus ou moins à l’heure. Elle est déçue… Elle comptait sur Ophélie, mais cette dernière s’est défilée ; elle a failli dire « presque comme à son habitude ». Elle est déçue non pas d’Ophélie, mais d’elle-même, car elle a cru en l’amitié possible avec Ophélie.

Elle ouvre la porte du café, commande une noisette, petite, et s’installe près de la vitrine pour observer la rue, les gens, la vie. Ça fait mal, une trahison, bien plus mal quand il s’agit d’une amitié trahie. Mais là, la vraie question, c’était : “Ophélie est-elle une véritable amie ?”

Sur quoi base-t-on une amitié ? Sur des affinités ? Sur des fous rires ? Sur un soutien, une épaule offerte ?

Sur quoi ? Pourquoi s’est-elle encore trompée ?

Tant qu’elle ne vivait pas trop loin, tout semblait si idéal, un café par ci, une balade et des fous rires par là. C’était la vie, la belle vie ! Les confidences pointaient leur nez de manière si normale, si évidente. Alors elle l’a crue, elle s’est dit qu’enfin elle avait trouvé ce que c’était que l’amitié.

Oui, dans amitié, il y a la rencontre de deux âmes, une rencontre bien plus forte que celle qu’on peut connaître dans l’amour.

Mais voilà qu’une rupture amoureuse et un changement de région plus tard, tout est si différent. Les appels téléphoniques quotidiens voire bi-quotidiens s’estompent au fil du temps. Il peut se passer plusieurs semaines avant d’avoir des nouvelles. Cinq ans qu’elle est partie, cinq ans d’une autre vie dont Ophélie ne fait plus pas vraiment partie.

Les confidences se sont taries, ne restent plus que les conversations au sujet des enfants et du beau temps. Ça remplit le temps, ça remplit l’espace le temps d’une poignée de minutes, et puis le silence et la vie qui nous rappelle dans notre espace d’aujourd’hui. Ça fait combien de temps qu’elles ne se sont pas vues ? Combien de temps qu’elles n’ont pas pris un café ensemble ?

Elle croyait que l’amitié véritable ne s’occupait pas de la distance, qu’un océan pouvait séparer deux âmes amies, mais dans les faits, il semblerait bien que non.

Il y a sans aucun doute des amitiés plus ou moins longues, c’est la séparation pas vraiment terminée qui est douloureuse. C’est en cela qu’elle se sent trahie.

Une larme se fait jour mais elle l’empêche de couler. Elle avale d’un trait sa petite noisette, met la monnaie sur la soucoupe et sort.

Aujourd’hui, elle a choisi : Ophélie ne fait plus partie de sa vie. Reste à savoir comment trouver une autre âme avec qui faire un bout de chemin, parce que c’est difficile de la trouver, parce qu’elle vieillit et qu’elle ne veut plus souffrir, parce qu’elle a un peu de mal à croire en l’espèce humaine…

Mais elle ne peut s’empêcher de vous poser une question :

C’est quoi, pour vous, une amie ?

Ophélie c’est n’importe qui ; Elle, ce n’est pas moi ; mais elle veut savoir ; dites-moi, je lui transmettrai.

Publicités

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 426 autres abonnés