Le printemps


« Dès l’approche du printemps, on sent toute une vie qui s’éveille : les fleurs, les arbres, les oiseaux… Dans la nature, c’est une nouvelle vague qui déferle. Voilà un des phénomènes les plus extraordinaires : le renouveau. Chaque année tout se renouvelle… sauf les humains ! Les humains, eux, restent les mêmes, ils ne pensent pas à se mettre à l’unisson de ce renouveau, on dirait qu’ils sont barricadés. Pourquoi ne font-ils pas l’effort de s’ouvrir, d’ouvrir en eux les portes et les fenêtres pour que cette vie puisse les pénétrer, les imprégner ? Certains diront : « Mais pour nous, c’est fini, nous sommes vieux. Le printemps, c’est pour la jeunesse. » En raisonnant ainsi, ils se coupent des sources de la vie et ils vieilliront de plus en plus vite.
Tous doivent marcher avec le renouveau, il n’y a pas de distinction entre les jeunes et les vieux. Est-ce que vous avez entendu de vieux arbres dire : « Oh ! nous, vous savez, on a déjà passé l’âge de fleurir et de reverdir, on laisse ça aux jeunes, maintenant » ? Non, eux aussi au printemps se couvrent de feuilles et de fleurs. Donc, même les vieilles grands-mères, même les vieux grands-pères doivent entrer dans la ronde du printemps, trotter, sauter, danser – au moins symboliquement – et ils iront mieux. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publicités

Le vieux chêne


Mon grimoire enchanté me joue des tours, ainsi je me retrouve dans le passé sans le vouloir et d’un coup, d’un seul, je me retrouve assise par-terre dans la poussière en train de lire une page…

Tout à l’heure, j’ai voulu le descendre dans le salon. J’ai mis la main sur la poignée de la porte fermée du grenier. Mon grimoire m’a alors échappé des mains et s’est remis au-dessus du berceau, en lévitation. J’ai essayé plusieurs fois,  mais j’ai toujours eu le même résultat…

Je n’arrive pas à comprendre comment mon grimoire enchanté est lié à ce vieux berceau, si usé qu’on ne pourrait mettre un bébé dedans… Mais comme ils ne voulaient pas se quitter, j’ai nettoyé le berceau, remis en état le ciel de lit comme je l’ai pu et ai déposé mon grimoire dedans.

Il m’a semblé que mon grimoire soupirait d’aise, mais ce n’est peut être que le fruit de mon imagination…

Pourquoi aujourd’hui ?

Pourquoi cela m’est-il arrivé ?

Est-Il toujours en vie ?

Je ne sais plus trop qui je suis : je suis Mariessourire, c’est certain, celle qui a fait son bout de chemin dans la blogosphère, et pourtant je suis cette autre qui vit en moi, qui me fait vivre aussi… Maintenant que la révélation a eu lieu, je me sens tellement vulnérable, tellement forte aussi…

Il me semble que ma maison n’est que carton face aux puissances qui me feront bientôt face. Et pourtant il n’y a qu’elle qui puisse me protéger, ce n’était donc pas si anodin que cet héritage reçu il y a sept ans. Sept, le chiffre, j’aurai dû savoir, j’aurai dû comprendre à cet instant… 7, le numéro de ma rue… Même dans mon numéro de téléphone ce chiffre est prédominant… Et cela n’a rien éveillé en moi… C’était si profondément assoupi !

J’ai envie de courir dans la forêt derrière chez moi, pour trouver tout ce dont j’ai besoin. Je suis sortie dehors et j’ai remarqué ce très vieux chêne dont les branches, si hautes, mettaient à l’ombre mon toit, me préservant des grosses chaleurs d’été. Il était toujours là, fidèle à sa parole donnée il y a 421 ans. Il me reconnait, agite ses branches doucement comme pour me dire bonjour. Je m’approche de lui avec tendresse et beaucoup d’émotions.

Je pose ma main sur son tronc, il tressaille. A nouveau, je sens ce flux d’énergie qui bouillonne sous l’écorce. Je l’enlace et pose ma tête contre son tronc moussu. Je ferme les yeux et j’écoute sa chanson, celle de l’accueil et de la reconnaissance. Il me dit toute sa fatigue d’avoir dû lutter contre les maladies, toute son envie de faire changer les choses, et surtout il me dit combien il est content de me voir réveiller. Et là je me rappelle qu’il est féminin. Elle a veillé, à chaque instant, sur la maison, se concentrant pour que les incendies passent au large, pour que les hommes ne la détruisent pas.

Elle a veillé sur le Secret.

 

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 434 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :