C’est l’histoire de Lisette…


Je rêve ou c’est bien un flocon de neige que je viens d’apercevoir par la fenêtre ? Mais non ! Je ne rêve pas !! J’ouvre la porte. Devant moi, la voiture est toute blanche, et le jardin, lui, commence seulement à blanchir.

Je dois partir dans 15 minutes, mais je me ravise : je vais partir maintenant. Je déneige la voiture quand je me sens soudainement observée. Je me retourne. C’est la jument de la fermière qui vient de sortir de son pré et qui compte bien aller de son pas nonchalant jusqu’à la route pour rentrer dans son écurie.

« Lisette ! Viens ma belle ! »

Lisette ne m’écoute pas, il neige, elle a froid aux sabots, elle a mal à ses vieux sabots. Et moi, j’ai toujours peur des chevaux !

Vite, je cours chez le voisin car il s’occupe de Lisette matin et soir. Je fais sonner sa cloche, je frappe à sa porte. Enfin, il ouvre.

« Lisette s’est échappée, elle est partie vers la route, et moi je ne peux pas la rattraper, j’ai peur des chevaux…

– Ce n’est pas possible ! Le portail est bien fermé !

– Je vous assure !! Elle a plié le portail et elle lui est passée dessus, maintenant elle est dans le pré à côté de la route, mais elle ne veut pas m’écouter !

– Oh la la, comment je vais faire moi ? Elle n’a même pas de harnais… Je m’habille et je m’en occupe ! ».

Me voilà revenue à ma voiture, ça va être dur de rouler jusqu’au bureau. Mais la jument m’inquiète. Si elle créait un accident ? Je me sens responsable.

Je continue à déneiger quand j’entends un bruit très doux, un souffle de naseau. Je me retourne : Lisette est revenue toute seule ! Elle me regarde.

Je m’approche et lui parle doucement.

« Tu es revenue ma belle ? Allez viens, je te ramène à ton pré. »

J’ose même lui caresser la joue, elle se laisse faire. Puis elle se met au pas, à mon pas, et nous repartons vers le pré, comme un couple de vieux amis. Le voisin arrive, tout étonné de nous voir et s’empresse de réparer le portail tandis qu’elle l’enjambe, sans même un dernier regard vers moi…

 

je vous présente Lisette dans son pré en Novembre, je n’ai pas eu la présence d’esprit de la prendre en photo hier, car oui, cette histoire est une histoire vraie qui s’est déroulée le 2 décembre 2010 à 9h00 environ :

DSCI0059

Publicités

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 426 autres abonnés