La surprise de Rose


Rose regarde sa montre. Il lui reste une petite heure devant elle avant que Nathan n’arrive. Ça devrait le faire.

Elle sonne, attends qu’on l’autorise à entrer. Elle prend les escaliers et non l’ascenseur, surtout depuis qu’elle y est restée enfermée une après-midi entière avec son frère quand elle était petite. La porte s’ouvre. Rose entre dans une salle où tout est aseptisé mais où règne une odeur un peu désagréable.

Elle est dans son fauteuil, en train de regarder la télé, somnolant presque.

« Bonjour Maman ! C’est moi, c’est Rose !

– Rose ! Comme ça me fait plaisir ! Comme ça fait longtemps ! » répond une voix chevrotante.

« Comment vas-tu ma fille ?

– C’est à moi de te demander ça, Maman.

– Tu sais, chaque journée est identique, si ce n’est le dimanche car il y a une nappe sur la table au moment du repas. Ça va comme on peut, ma fille. Dis-moi, pourquoi es-tu là aujourd’hui ? Ce n’est pas dimanche !

– C’est vrai, ce n’est pas dimanche. Je suis là parce que Nathan est à Cherbourg et que je suis passée le voir.

– A Cherbourg dis-tu ? Mais ? Que lui arrive-t-il ? Je croyais qu’il ne voulait plus y mettre les pieds ?

– Je n’en sais rien. Et Nathan non plus. Il est tombé sur la tête et ne se souvient plus de rien. Plus exactement, il ne se souvient pas de ces quatre dernières années. Mais ne t’inquiète pas, il va bien. D’ailleurs, il doit arriver tout à l’heure à la maison. Si tout va bien, tu pourras sans doute passer quelques jours avec nous. Tu veux bien ?

– Nathan est où précisément ? Il arrive comment ? Il ne prend pas sa voiture, j’espère ! Tu ne m’as pas tout dit… Je le vois dans tes yeux !

– Maman… – Rose soupire- Tu ne peux rien lire dans mes yeux parce que j’ai très peu dormi ces deux derniers jours et que je suis fatiguée. Et non, Nathan ne prend pas sa voiture, c’est un taxi qui va l’emmener. »

Rose prend la main de sa petite mère dans la sienne. Elle lui sourit tendrement, même si elle se sent un peu lasse, elle doit bien l’avouer. Elle s’installe près d’elle, regardant d’un œil distrait « Des jours et des vies » sur la 3. Petit moment de partage, doux moment de bien-être. La complicité entre la mère et la fille est toujours là, quoiqu’il se passe, quoiqu’elles deviennent. Parce qu’elle est la mère. Parce qu’elle est la fille.

A la fin de l’épisode, Rose se lève et dit doucement :

« Maman, je vais voir la directrice, elle a dû arriver. Tu es d’accord pour passer la semaine avec nous ?

– Comment pourrais-je te dire non ? Il est grand temps que je sorte de mon fauteuil, tu ne crois pas ? »

Rose sourit.

« Je reviens tout de suite ! Tu vas mettre « Amour, Gloire et Beauté ?  »

– Non, pas aujourd’hui. Je vais plutôt regarder ce que je vais mettre dans ma valise, parce que tu m’emmènes maintenant, n’est ce pas ?

– Avec grand plaisir, ma chère petite mère ! »

Rose sort en fermant doucement la porte, sa mère ne supportant plus les bruits brusques et forts. La directrice est dans son bureau. Après avoir exposé sa demande, la directrice donne son accord, à condition toutefois qu’il y ait une garde à domicile au moins la nuit, et que l’infirmière passe matin, midi et soir, pour le traitement d’Alice. Evidemment, Rose l’avait prévu. Il ne lui restait plus qu’à prévenir son mari et voir s’il pourrait la rejoindre au moins ce week-end.

Il est temps à présent de partir à Boutteville. Rose prend d’autorité le bras de sa mère, et la valise de l’autre main. Passage obligé par l’ascenseur. Rose sert les dents. Alice marche à petits pas, mais son air ravi montre l’envie qu’elle a de s’éloigner de son quotidien. Rose ouvre la portière de la voiture, aide sa mère à monter, et charge la valise dans le coffre. Elle prend le volant et démarre doucement.

Alice ne cesse de papoter de tout et de rien, elle rit du bonheur que lui fait Rose. Et Rose est heureuse de voir sa mère heureuse. Il faut si peu de choses en fin de compte pour être heureux.

Rose roule tranquillement. Chaque minute passée compte mais surtout pour la balance du bonheur. Elle regarde à nouveau sa montre. Elles seront à l’heure.

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 427 autres abonnés