Histoire vraie : un terrible preneur d’otages


Nous sommes dans l’Oregon, dans l’ouest de l’Amérique. La soirée semble calme quand soudain la police reçoit l’appel d’un homme : il est pris en otage avec sa famille !
Mr Lee Palmer, sa femme et leur bébé de 7 mois se sont enfermés dans une chambre pour échapper à un terrible prédateur fou furieux : un félin de 10 kg…. Leur chat !

«Nous sommes coincés dans la chambre, il ne va pas nous laisser sortir», explique Lee Palmer à la policière de garde, selon l’enregistrement obtenu par le journal The Oregonian à Portland (Oregon, ouest). «J’ai jeté le chat dehors (…) et il est très, très, très, très agressif», poursuit-il, avant de préciser que le félin de quatre ans, Lux, avait des antécédents.

Ce qu’il s’est passé ?
Le bébé a tiré la queue du chat qui a alors griffé le bébé. Le père lui a alors flanqué un coup de pied (au bébé ?? Mais non, au chat !!), ce qui a mis le persan de 10 kg dans une rage folle, obligeant les parents de l’enfant à faire sortir le chat de la chambre. Mais le félin s’est énervé de plus belle derrière la porte, au point que son propriétaire, Lee Palmer, n’osait plus sortir de la pièce… et a appelé la police.

«C’était déjà un chat violent. Il nous attaque, il est à la porte de notre chambre», ajoute Lee Palmer, alors qu’on distingue des miaulements à l’arrière-plan. «Vous l’entendez ?» demande-t-il à la policière. «Ouais, ouais, je l’entends», répond l’officier calmement. La police est finalement intervenue et a maîtrisé l’animal avec un piège pour chiens.

(source internet)

Vous savez quoi ?
J’aime toujours les chats…

Publicités

Tard, le Grumpy Cat… chat grincheux ?


Tard, une nouvelle star du net ? Et son maître aussi ?

En tout cas, 1 minute 46 de sourire plus sûrement…

Le jeu du Bunto


Qui fera mieux que le chat ?

chat qui joue au Bunto

 

Et après on me dira que les animaux sont bêtes…

la photo du jour


jouer à chat perché ?

DSC_0967a

Le Chat II, de Charles Baudelaire


.

De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu’un soir
J’en fus embaumé, pour l’avoir
Caressée une fois, rien qu’une.

C’est l’esprit familier du lieu ;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire ;
Peut-être est-il fée, est-il dieu ?

Quand mes yeux, vers ce chat que j’aime
Tirés comme par un aimant
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement.

Charles Baudelaire

P1000598

Ulysse, mon chat

ours contre chat : avantage à qui ?


Ce matin, la citation du jour disait que bien des choses semblaient impossibles tant qu’on ne les avait pas tentées.

Imaginez la taille d’un chat (domestique, je précise), celle d’un ours (affamé)… et imaginez à présent qu’ils se rencontrent. Avantage à l’ours ? D’un premier abord, il serait raisonnable d’imaginer que oui.

Cependant… les apparences étant souvent trompeuses… l’avantage peut être au chat !

Ah, je vous vois sourire !! Vous imaginez ça :

En fait, il s’agit plutôt de ça :

Ah oui, hein ? Avantage au chat qui s’en est sorti intact !! Et sincèrement, je crois qu’on ne peut que louer son courage, quand bien même il ait été surpris de la vivacité de l’ours au départ de l’action…

Car il ne faut pas oublier : un chat qui a peur préfère toujours la fuite à l’attaque, et s’il attaque c’est qu’il a étudié toutes les autres situations et qu’il les a jugées impossibles… Et là, un chat a tous les courages !

Hier a été une drôle de journée


Hier a été vraiment une drôle de journée. Mais heureusement, même si je reste méfiante, je me suis réconciliée avec Lui. Après tout, si ça se trouve, c’est parce que ça fait longtemps qu’il était parti et qu’on a tous les deux un peu de mal à retrouver nos marques que ça se passe si bizarrement entre nous.

Ne dit-on pas d’ailleurs que l’absence avive le véritable amour alors qu’il éteint ce petit feu qu’on croyait si grand ? J’avoue que je suis un peu perdue en ce moment. Je suis remontée dans le grenier, et il ressemblait au grenier d’avant, sans grimoire ni berceau ! Le chat ne m’a pas suivi, préférant se prélasser sous un rayon de soleil dehors.

Je n’ai pas eu le temps d’élucider le parchemin, et aujourd’hui, cela me parait bien compromis ! Tu sais, mon cher journal, la vie d’une sorcière a toujours été délicate pour ne pas dire difficile ! Tatie Muguette a parlé de mon enveloppe corporelle comme si elle s’était effacée avec la révélation de ce que je suis en réalité, mais en fait, je suis toujours dedans ! Cela n’était pas prévu, je devais retrouver tous mes moyens et c’est loin d’être le cas. Je ne sens pas dans mes paumes le pouvoir de la magie, je ne le ressens pas non plus ni dans mes yeux, ni dans mes oreilles, et j’avoue que cela me manque. Et surtout cela me permettrait de savoir qui est l’Homme ? Le dangereux Loup Bleu ou juste un humain tout ce qu’il y a de plus normal ?

D’ailleurs, l’Homme est rentré hier d’humeur maussade, mais heureusement, un bon petit repas à chandelles l’attendait, et puis le chat s’est frotté à ses jambes tout en inspectant son pantalon. Il a fini par se détendre complètement, et j’ai retrouvé Celui que j’aime éperdument, attentionné, rieur, câlin… Une vraie bonne soirée !

Bien sûr, je reste sur mes gardes, car …

.

Et toujours le début de l’histoire ICI

Le vieux parchemin roulé


Alors que je cherche dans l’armoire ce que je pourrais bien mettre comme habits, dans la pile des pulls, je sens un papier roulé sur lui-même… Je l’attrape, et le déroule : c’est un vieux parchemin. Comment a-t-il pu arriver dans mon armoire ? Décidément, je vais de surprise en surprise en ce moment !

Ce qui est encore plus étonnant, c’est que le parchemin est vierge ! Il n’y a rien d’écrit, rien de dessiné, rien de rien ! Ce n’est qu’une vieille feuille de papier… Le mystère s’épaissit… Je me rappelle alors qu’à l’époque des sorcières brûlées sur un bûcher, il était vital que l’on puisse communiquer en laissant le secret entier. Et l’un des moyens utilisés étaient d’écrire avec un jus de citron, et l’on pouvait découvrir ce qui était écrit en passant le papier au-dessus d’une bougie allumée.

Je me demande si la lumière de la lampe de chevet pourrait suffire ? J’allume et au moment où je mets le parchemin au-dessus de la source d’éclairage, j’entends un véritable raffut dans la maison ! Tant pis pour le secret, je replie le parchemin en me promettant de revenir au plus tôt le lire, et le range au même endroit où je l’ai trouvé.

Je mets le premier pull qui me tombe sous la main, un jean’s et je sors voir ce qui se passe. Dans le salon, j’entends le bruit d’une course, des chaises qui tombent, et l’Homme qui râle, qui tempête, qui est littéralement hors de lui ! J’arrive et je vois le désastre : le salon est sens dessus-dessous et l’Homme est face à mon chat qui lui crache dessus et le menace sévèrement d’une bonne leçon, à moins que ce ne soit le contraire ?

Je toussote et Il sursaute, tout surpris ! Il lève les yeux et, à nouveau, je capte un éclat métallique, cette fois un peu grenat, dans ses yeux bleus dorés…

“Mais que se passe-t-il ici ? demandé-je, à la fois agacée et un peu inquiète.

– C’est ton chat, éructe l’Homme, ton foutu chat qui n’a rien trouvé de mieux que venir chiper la brioche sur la table ! C’est un vulgaire voleur, tu l’éduques vraiment très mal, et je vais y remédier, crois-moi !

– Mon chat, un voleur ? Je ne peux pas le croire ! Jamais il n’a fait ça ! Depuis que tu es ici, il a un drôle de comportement, je dois bien l’admettre, dis-je doucement pour apaiser la tension qui L’anime, ce doit juste être une crise de jalousie, c’est un mâle lui aussi ! Et ça fait si longtemps que tu es parti… Ce n’est pas un reproche (quoique, pensé-je), mais il faut lui laisser le temps de s’adapter à toi !

– S’adapter quand il vole la nourriture ? rugit l’Homme, tu plaisantes ou quoi ? Je te préviens, s’il recommence, il aura un bon coup de pied là où je pense, et il ne rentrera pas à la maison !! Crois-moi, là, je suis très très sérieux !

– Ok, ok, message entendu cinq sur cinq, mais crier n’arrangera rien du tout, je pense que ce serait bien que tu lui donnes un peu de temps, et je suis sûre que ça ira bien mieux dans quelques jours. D’ailleurs, j’ai du Féliway, je vais en mettre dans la maison, tu verras, il va se calmer…” lui dis-je calmement, tout en pensant que si je devais choisir, là, à cet instant, ce n’est très certainement pas le chat qui irait dehors…

C’est alors que le chat se met entre l’Homme et moi, la queue fouettant sauvagement l’air. Il est mon familier, et c’est à ce moment que je me rends compte à quel point le mot est juste : fami-lle et lier = lié à la famille, ce qui donne familier…

Je me penche pour le caresser, le chat me donne un coup de tête et se met à ronronner. L’Homme, vexé, sort dehors en claquant la porte. J’ai le choix : ou je sors le rejoindre, ou je monte dans ma chambre lire le parchemin.

Je me décide pour le parchemin quand mon téléphone portable se met à vibrer avant d’entamer une jolie mélodie, mais qui n’est pas celle que j’utilise habituellement. C’est celle de… Non ? Ce n’est pas possible ? Comment… Mais…

Il vous manque le début de l’histoire ? Ce n’est pas grave, vous le trouverez ici !

La suite de mon grenier est arrivée !


Vous avez peut-être remarqué que les pages de ce blog bougent… C’est normal, c’est une nouvelle année, le blog avait besoin d’être aéré, secoué ! Soyez curieux, promenez-vous, peut-être découvrirez-vous une nouveauté aujourd’hui, demain,…

Vous avez aussi sans doute attendu un nouvel épisode hier, qui n’est pas arrivé… J’en suis désolée ! Le temps a joué contre moi, et j’ai perdu !! rires

Mais tout n’est pas perdu ! Car ça y est, la suite de mon grenier, mon chat, mon arbre et moi est arrivée !! En voici un extrait :

“Il me propose une brioche, je mords dedans avec volupté. Alors que je me fais la réflexion que les aventures des quatre éléments ne sont sûrement pas là par hasard mais que j’y penserai plus tard – étant accaparée par Lui, l’Homme – le chat se plante à côté de ma chaise, miaule pour attirer mon attention et me regarde avec insistance… Qu’est-ce qui lui arrive encore ? Il veut une bouchée de ma brioche ? Quel gourmand !

Je regarde amoureusement les yeux de l’Homme et à ce moment-là je capte un éclat métallique dans le bleu doré de ses prunelles. Le chat saute sur mes genoux avec un miaulement aigu et désespéré, et frappe avec force de sa patte gauche le morceau de brioche que je tiens dans ma main. Surprise par la réaction du chat, je laisse tomber par-terre la brioche. A ce moment-là, Lui, l’Homme, a un geste agacé et, dans ses yeux, passe une frustration le temps d’un éclair. Le doute m’envahit d’un coup… La prophétie…

D’un geste, je me mets debout, faisant tomber le chat qui ronronne comme un moteur diésel. Ma chaise tombe dans un craquement sinistre. Je ne peux m’empêcher de recracher le morceau de brioche encore dans ma bouche.

“Qu’as-tu fait ?” lui demandé-je sur un ton autoritaire. Ma voix…”

Vous avez envie de lire la suite ? Vous la trouverez ICI ! Bonne lecture !

Mon univers


J’ai passé ma journée d’hier à me remettre en question. Certains aspects de ma vie s’éclairent désormais de cette lumière nouvelle et tout parait si logique à présent ! En moi, je sens cette puissance qui s’éveille, et avec elle, les connaissances me reviennent petit à petit… C’est à la fois excitant et effrayant…

Mon chat noir se prélasse au soleil. Ses yeux verts de hibou me regardent avec tendresse, comme une mère peut regarder sa progéniture. J’ai toujours eu des chats, mais c’est le seul noir que j’ai eu, et c’est le seul avec qui j’ai un lien si fort qu’on sait ce que l’autre ressent. Aujourd’hui, je sais que c’est parce qu’il est mon familier. Il a toujours été présent, sous une forme ou une autre, toujours près de moi. Aujourd’hui il est chat parce que la prédiction l’a voulu ainsi : “Elle se souviendra qui elle est et son chat la guidera vers la victoire contre les ténèbres”. Le problème des ténèbres, c’est qu’Il en est le maître !

Pourquoi Lui ?

Je suis remontée dans mon grenier pour y trouver la réponse dans mon grimoire enchanté. Il porte bien son nom, celui-là ! Je l’ai retrouvé au-dessus du berceau, flamboyant comme jamais. Et le berceau était de nouveau comme je l’avais trouvé hier : repoussant de saleté et en piteux état… Je ne comprends pas !

Quand il m’a vu, le Grimoire s’est posé à terre, ouvrant une page, m’invitant à la lire. Je suis stupéfaite ! Il lit dans mes pensées ! Ce Grimoire et moi ne formons qu’un par moments ! Pourquoi Lui ? Parce qu’une victoire est bien plus facile contre un inconnu que contre la personne que l’on chérit le plus au monde… Partir en guerre contre Lui, ça n’a aucun sens ! Aucun… Mais partir en guerre contre le Maître des Ténèbres, voilà qui a du sens ! Comment a-t-il pu me duper à ce point ?

Quand il viendra, il me faudra être prudente, ne pas dévoiler celle que je suis vraiment. Maintenant que j’y pense, s’Il est charismatique, c’est qu’Il a compris que je ne résisterai pas en tant que femme à son pouvoir de séduction… Et quoi de mieux que d’avoir son ennemi à portée de main, de savoir ce qu’il fait à chaque instant… Tout s’éclaire encore plus… et tout me fait si mal ! J’aurais voulu ne pas savoir. J’aurai voulu ne pas être celle que je suis : une sorcière… avec un chat noir ! Vous voyez ? Je suis un préjugé vivant…

Je viens de me faire la réflexion que mon chat ne monte jamais dans le grenier alors que je l’aperçois parfois sur le toit de la maison. Je m’approche de la lucarne, la vitre n’est pas brisée. Mais la branche de mon Arbre, mon Chêne, se balance au-dessus des tuiles. Je ressens sa présence comme si elle était dans le grenier. Et mon chat crapahute souvent sur elle…

Je tends la main vers elle, je sens la vibration qu’elle émet : toute d’encouragement et d’apaisement, elle me dit de vivre un jour à la fois, de n’être qu’au moment présent et en ce lieu-ci au lieu de me jeter corps et âme dans un futur que je ne connais pas et un passé qui n’existe plus ! Elle est la sagesse même.

Mon univers  ? Un grenier, un arbre, un chat… Voilà mes armes avec lesquelles il me faudra combattre ! Elle rajoute : “et ton don, surtout, ne l’oublie jamais !”

Previous Older Entries

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 433 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :