carmen, c’est elle ou toi ou moi ?


Oui, Carmen, c’est elle ou toi ou moi… Carmen, c’est la passion faite femme, elle aime… ou pas !

Alors, voilà, l’envie m’a pris d’aller écouter les plus beaux airs de cet opéra en plein air… Direction le lac de la magdeleine à Gujan-Mestras !

Un peu de marche (plus d’1 km à l’aller quand même pour cause de parking surchargé) avant de s’asseoir devant la scène. L’entrée est gratuite, ceci explique cela, le discours de Mme la Député-Maire, celui de la responsable du casino qui sponsorise le spectacle et la magie s’installe… Sur la scène, un piano, quelques lumières, le silence s’installe : nous écoutons l’histoire de Carmen !

Acte 1 :

DSC_0441

Carmen, ouvrière dans un atelier de cigare, essaye d’attirer l’attention de Don José, un jeune officier en lui lançant une fleur arrachée de son corsage. Il hésite, ramasse la fleur. C’est alors que  Micaëla arrive porteuse d’une lettre de la mère de Don José : “la porteuse de cette missive est la jeune fille avec qui tu vas te marier…”

DSC_0442

Seulement voilà, le destin est là et fait son oeuvre… Carmen a blessé une ouvrière et Don José est chargé de l’arrêter…

DSC_0445

Don José l’attache, mais la bohémienne ne l’entend pas de cette oreille… Elle lui demande de la laisser s’échapper… et lui, pauvre homme ensorcelé, se laisse faire !

 

Acte 2 :

Nous voilà alors arrivés à l’auberge de Lillas Pastia… véritable repaire de contrebandiers ! Carmen est là, plus belle que jamais, resplendissante et chante et danse avec ses amies, Frasquita et Mercedes.

DSC_0446 DSC_0447

Escamillo, célèbre torero, est subjugué par la grâce de Carmen… Il la séduit mais Carmen pense encore à Don José.

DSC_0448

A cet instant, nulle place pour les amours… Les contrebandiers ont besoin des filles pour passer la douane. Mais voilà, Don José arrive à l’auberge et Carmen veut croire qu’il l’aime assez pour rejoindre la bande… Le clairon sonne la retraite, Don José  lui montre alors la fleur qu’elle lui avait jeté et qu’il a gardé en gage de sa passion pour elle mais repart au camp. Peu après, les filles acceptent bien volontiers leur mission : les contrebandiers passeront même s’il faut pour cela sourire et séduire les douaniers…

DSC_0449

 

Acte 3 :

Les voilà dans la montagne, Don José est malheureux, Carmen lui ayant annoncé que c’était fini entre eux. Il la menace de mort si elle répète cela… Le chef des contrebandiers donne le signal du départ. Et voilà que  Micaëla apparaît, cherchant l’homme qu’elle aime : Don José pour le sauver.

DSC_0451

Elle ne le trouve pas, entend du bruit, se cache. Don José est là qui monte la garde. Arrive Escamillo, le torero, qui ne connait pas Don José. Le torero raconte à Don José que Carmen s’est lassée de son dernier amoureux, lequel a même déserté l’armée par amour pour elle !

DSC_0452

Don José lui révèle alors sa véritable identité… Les deux rivaux engagent un duel pour l’amour de leur belle… devant les yeux de Micaëla qui n’en reste pas moins cachée.

DSC_0454

Les contrebandiers reviennent et séparent les combattants. Escamillo repart, non sans avoir invité les contrebandiers à sa prochaine corrida. C’est alors que Micaëla est découverte. Elle se jette dans les bras de Don José, le supplie de partir avec elle.

DSC_0455

Même Carmen lui conseille de suivre la jeune fille. Lui, fou de jalousie, malmène Carmen et la menace de mort… à nouveau !

DSC_0456

Mais il finit par écouter la voix de la raison quand Micaëla lui révèle que sa mère est mourante depuis sa désertion.

 

Acte 4 :

Arrive le jour de la corrida, à Séville. Escamillo entre, à son bras, Carmen, plus belle que jamais.

DSC_0458

Frasquita et Mercédès viennent prévenir Carmen que Don José est là, dans la foule, et la cherche. Elles lui répètent les menaces de mort qu’il avait proférées contre Carmen.

DSC_0460

Carmen les rassure et leur dit qu’elle n’a pas peur. Elle reste seule sur la place de Séville.

DSC_0461

Don José la trouve. Elle lui dit qu’elle ne sera plus jamais à lui, qu’il peut continuer à la menacer, c’est terminé !

DSC_0462

Elle veut rejoindre son torero, mais Don José lui fait face. Il refuse, et poussé par le désespoir, sort un couteau.

DSC_0464

Carmen lui répète qu’elle aime Escamillo et s’en va le rejoindre. Elle s’élance, il la poignarde… et se suicide…

 

Quelle histoire, n’est ce pas ? Quelle magnifique histoire ! Et les chanteurs ont juste été sublimes !

Carmen : Juliette Mars

Don José : Eric Salha

Micaëla : Boram Lee

Escamillo et le chef des contrebandiers : Marc Scoffoni

Mercédès : Estelle Raïque

Un contrebandier : Lionel Muzin

la pianiste : Agnès Rouquette

Vous ai-je dit que la troupe avait été mise en scène par Patrick Poivre d’Arvor ? Et qu’ils se sont produits sur des scènes prestigieuses  comme Carcasonne ou Chambord ?

Encore une fois Bravoooooo ! Je me suis régalée !!  Je n’ai pas de sons à vous proposer, mais un piano et des voix sublimes, un jeu d’acteur émouvant, tout était là pour la magie opère, et croyez-moi, elle a opéré !!

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 426 autres abonnés