L’été est à nos portes, déjà !


P1000418a

Une plage qui n’attend plus que nous, un sable mouillé où l’on peut flâner en profitant de l’air iodé revivifiant, quelques arbres pour un peu d’ombre qui seront désertés en ce temps de début d’été.

P1000328a

Quelques vaguelettes paresseuses nous emmènent dans un autre paysage, celui de vacances  méritées, celui de la rêverie à l’heure solitaire, celui d’une image d’un paradis pour l’instant inaccessible.

P1000331a

Une promenade solitaire où l’on a la plage à marée descendante rien que pour nous, un luxe que n’auront pas les juillettistes ni les aoûtiens et que je ne peux que vous offrir en photo.

P1000361a

Un soleil magnifique qui ne devrait pas nous quitter du week-end, ni même de la semaine, des températures d’une douceur exceptionnelle, nous avons 21° aujourd’hui, demain comme lundi, il est prévu 22°. On croirait un début d’été alors que nous sommes à peine fin mars.

P1000417a

La photo est un peu ratée, elle est prise sur le vif (en me retournant).

Les amoureux sont là, discrets, dans leur bulle bien à eux. Un moment de bonheur à saisir, là tout de suite, avant qu’il ne s’échappe.

P1000348a

photos prises sur la plage d’Arcachon le 19 mars 2012

Publicités

Petite balade au bord de la petite mer


P1000219aP1000101a

Mais non, je ne vous emmène pas faire un tour sur le manège (quoique, c’est bien tentant !!), mais le parking se trouve juste à côté des glaces et du manège… On se demande bien pourquoi !

P1020780a

Nous voilà donc sur une plage tout ce qu’il y a de plus civilisée : celle d’Arcachon

P1020705a

Oh, un voilier, vous avez vu ? J’aime ces bateaux qui prennent le temps comme le vent pour avancer, tranquille ou petite fusée… Zoomons pour mieux le voir :

P1000106a

Au loin, sur la gauche du voilier, on distingue les cabanes tchanquées de l’île aux oiseaux (si, si, cliquez sur la photo pour mieux voir), et à droite, le fond du Bassin (Andernos-les-Bains).

P1000108

Le Bassin est un peu agité, il ne ressemble pas à la mer d’huile que l’on peut voir parfois, et sur l’eau, il y a tout autant de circulation que sur la route  : c’est marée montante, il faut profiter des quelques heures que l’on a devant soi pour rentrer de sa pêche ou partir en promenade…

P1000151aP1000134aP1000148aa

L’océan monte vite, très vite, allez hop hop hop, je remonte pour ne pas me faire mouiller ! On se reverra bientôt, cher Océan, bientôt…

Seuls au monde


Séquence souvenir, un moment doux de mars 2010…DSCI1116a

Seuls au monde, les tourtereaux ne voient plus que leur amour. Moment tendresse… Moment bonheur…

Sourire

Le temps d’un instant


P1000794a

Instant figé… Même le bateau semble immobile… Ce qui pourrait être vu ne l’est pas du premier coup d’oeil…

P1000798a

L’instant d’après, ce qui n’avait pas été vu est devenu évidence de la vie…

P1000800a

L’instant encore d’après, le calme revient doucement à la normale… Tout semblera bientôt immobile, au premier coup d’oeil…

La plage, en cette saison…


P1000664

Une plage comme on aimerait la voir plus souvent, en plein milieu de l’été… Mais hélas, ce n’est pas un rêve, non, mais une réelle utopie ! Il n’y a qu’en cette saison que la plage nous revient, rien qu’à nous, habitants de l’année…

P1000667a

D’accord, le ciel n’est plus aussi bleu, ni le soleil aussi chaud ! Mais il y a quelque chose d’éternel qui reste, malgré le vent qui nous saisit et le froid qui nous envahit. Il y a ce petit zeste de l’âme qui reste accroché devant la beauté éternelle des vagues, ce petit bout d’infini qui nous est donné lorsqu’on se promène sur la jetée, ce grand air rempli de vie, ce vent joyeux qui souffle autour de nous…

P1000668a

Comment ne pas tomber amoureux de la vie qui se manifeste dans un rayon de soleil, un reflet sur la petite mer, un voilier qui se promène paisiblement ?

P1000671

Comment ne pas se sentir si petit devant la grandeur de la nature ? Et quand bien même l’homme, cet orgueilleux qui se targue de pouvoir tout maîtriser, quand bien même cet homme construit des avancées dans la mer, c’est l’océan qui décide du moment où il vient se jeter avec douceur à ses pieds ou au contraire avec force pour manifester sa colère…

DSC_0829aDSC_0830aDSC_0844aDSC_0839a

Photos non libres de droit, prises à Arcachon, jetée d’Eyrac, le 4 janvier 2012

C’est une fin de journée


C’est une fin de journée, le ciel est bleu, même si chargé par endroits de nuages.

C’est une fin de journée où le soleil s’est fait chaud et roi, donnant une fausse impression de printemps alors que l’hiver n’a toujours pas fait son apparition… Les bourgeons sont prêts à s’ouvrir, la nature est prise dans l’illusion du temps, la faute aux hommes sans doute…

C’est une fin de journée et l’océan se retire pour se faire admirer sur les côtes de la Floride. Oui, c’est une fin de journée, et c’était bien !

DSC_0841

Photo du 4 Janvier 2012 à 17h15 à Arcachon

Une pause dans ce monde de fous !


P1000553

Il est des moments qu’on apprécie plus que d’autres, quand tout roule et vous bouscule… Des moments qui nous emmènent hors du temps, qui nous emmène dans le présent.

P1000555

A courir à droite et à gauche, on se disperse, on s’oublie, on perd l’essentiel, on se perd soi-même.

P1000556

Et voilà qu’un de ces moments arrive, comme un cadeau tombé du ciel : une belle journée pleine de ciel bleu, un peu de temps libre (même s’il est court), et voilà qu’on se pose au milieu de toute cette agitation.

P1000557

Un banc, une table, un coin de verdure… Et le sourire revient aux lèvres, comme lorsqu’on offre son visage à Sir Soleil, caressée par les embruns matinaux.

P1000558

Un bateau, un peu d’eau, et comme une envie de voyage, de balade… Envie de changer d’air, tout simplement ! Et ça fait du bien !!

Comme une eau de source


La source Sainte Anne, ce nom ne vous dit peut-être rien, mais si je vous dis la source des Abatilles ?

P1010052

Elle se trouve dans un quartier d’Arcachon, se visite (mais hélas pas le jour où nous y sommes allés…)

P1010053

Soyons clairs… Je ne fais pas la pub pour cette eau, je n’ai pas d’action dans leur société…

Ce que j’avais envie de vous montrer, c’est ça :

P1010055

La source a été découverte en Août 1923 par l’ingénieur Louis Le Marié. On cherchait du pétrole, on creusait, assez profond, aux alentours d’Arcachon. Et soudain, alors qu’on atteignait 472 m de profondeur, de l’eau chaude (25°) jaillit à plus de 8 mètres du sol à raison de 70 000 litres par heure… La source Sainte Anne des Abatilles était née !

“Louis Le Marié propose alors d’utiliser les propriétés surprenantes de la Source : faible minéralisation, bactériologiquement pure, thermale à son émergence et sans nitrate. La profondeur de la Source et la force de jaillissement permettent de conduire l’eau directement à l’embouteillage, conservant ainsi toute sa pureté.”

En 1928, un centre thermal est construit. Les gens venaient du monde entier faire une cure (hypertendus, arthritiques, etc.). En 1939, l’établissement est à son apogée mais hélas la guerre survint…

Le Centre Thermal a fermé définitivement en 1970, un an après avoir été absorbé par les Etablissements Vittel…

P1010056Ici, quand la source est ouverte, on peut venir y boire un verre d’eau thermale.P1010057P1010062P1010080

Parce qu’il n’y a pas que la mer…


DSC_0143-1

En plein coeur d’Arcachon, au-dessus de la ville d’été, nous voilà dans le Parc Mauresque.

DSC_0092-1DSC_0098-1DSC_0088-1

“Parvenant à acquérir 400 hectares de forêt domaniale sur la « montagne » (la dune) d’Arcachon pour y créer « une ville nouvelle », Emile Pereire secondé par son frère Isaac, réalisera une fructueuse opération immobilière.

Dans cette forêt, achetée en partie par la Compagnie des Chemins de Fer du Midi, en partie par lui-même, il y fit construire des « chalets » destinés « aux malades de la poitrine ».

C’était en 1862 et le succès fut immédiat.
La Ville d’Hiver venait de naître…”

DSC_0086

“Sa conception primitive a été respectée : successions d’allées courbes où alternent parterres gazonnés, massifs fleuris, arbustes et cascades dans les rochers. A cet ensemble paysager s’ajoutent un petit kiosque du XIXème siècle, un jardin d’enfants, un boulodrome et un théâtre de plein air où se déroulent des animations.”

DSC_0089-1

Ce parc offre une vue magnifique sur la ville d’été, on aperçoit même la mer. Pour cela, il suffit de se rendre à l’ascenseur, qui fut construit en lieu et place d’un funiculaire.

DSC_0108-1

Cet ascenseur fait le lien entre ville d’été et ville d’hiver.

DSC_0120-1aDSC_0117DSC_0119a

Au milieu de ce parc, à l’origine, se trouvait un casino qui a marqué l’histoire de la ville. En voici une représentation réduite, sous verre, que l’on trouve près de l’ascenseur.

DSC_0112-1  DSC_0110-1DSC_0111-1

“Le rez-de-chaussée du casino était occupé par des salles de café et des cercles de jeux. Le premier étage abritait une somptueuse salle de spectacle ainsi qu’un salon de musique, des salles de lecture et une bibliothèque. La nuit tombée, ses quatre-vingts lustres de cristal alimentés au gaz projetaient leur lumière au travers des deux larges coupoles dressées sur son toit.”

Aujourd’hui, en lieu et place de ce casino si beau et détruit par le feu, on trouve un des symboles de la petite mer, comme on appelait le Bassin d’Arcachon dans les années 1900 : la Pinasse.

DSC_0127-1

DSC_0134-1

Le parc est devenu un arborétum en 1992. “Les plantes de toutes espèces prospèrent dans ce jardin : palmiers, métaséquoias, mais aussi des pins gigantesques, des cèdres (déodora, de l’Atlantique), des liquidambars, des ginkgos…une roseraie a été créée en 1987.”

DSC_0082DSC_0147-1DSC_0148-1DSC_0150-1 DSC_0149-1DSC_0083 DSC_0084DSC_0101-1DSC_0099-1

Les enfants vous demandent une balade à cheval ? Vous avez envie de leur faire plaisir mais vous aimeriez bien qu’ils se défoulent un peu aussi ? Le parc mauresque a la solution :

DSC_0136-1a

Alors, voilà, si vous passez par Arcachon, que la foule de la ville d’été (on passe de 12 000 habitants à plus de 200 000 l’été) et les places de parking impossibles à trouver vous énervent au plus haut point… vous savez que vous avez un échappatoire, un lieu de paix et de ressourcement, et finalement, si peu loin de la petite mer…

DSC_0095-1  DSC_0097-1DSC_0096

Les textes entre guillemets ont été trouvés sur le net, sur différents sites.

sur la plage… à Arcachon


Previous Older Entries

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 433 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :