Et le dessert ?


 le dessert de Pâques, un régal, traditionnellement, on mange le :

Nid de Pâques

Dessert
Végétarien

Facile :

Moyen :

Préparation : 20 min
Cuisson : 25 min

Ingrédients (pour 4 personnes) :
– 1 cuillère à soupe de café fort
– 150 g de chocolat noir amer
– 4 oeufs
– 100 g de sucre en poudre
– 100 g de beurre
– 2 cuillères à soupe bombée de farine

Pour le décor :
– des petits oeufs de pâques en chocolat, des petits sujets en sucre de couleur (ex : des petits oeufs en sucre)

Préparation :
Préchauffez le four à 180°C (th 6), et beurrez un moule en forme de couronne.
Dans un saladier, mélangez les jaune d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne jaune paille.
Pendant ce temps, faites fondre le chocolat au bain-marie avec le café.
Quand le chocolat est mou, ajoutez le beurre en petits morceaux, laissez fondre, puis mélangez à la fourchette pour obtenir une pâte bien lisse.
Ajoutez ce mélange à la préparation aux oeufs, puis incorporez la farine tamisée.
Battez les blancs en neige bien ferme et incorporez-les délicatement à la préparation.
Versez la pâte dans le moule, jusqu’aux deux tiers de la hauteur. Glissez dans le four et laissez cuire 25 à 30 min.
Surveillez la cuisson, en couvrant le gâteau de papier d’aluminium si le dessus à tendance à dorer un peu trop.
Démoulez sur un plateau, et laissez le gâteau refroidir complètement.
Garnissez le centre de petits oeufs et de sujets en sucre colorés.
Servez ainsi, ou accompagnez d’une crème anglaise parfumée au café ou à la vanille.

à moins que vous ne préfériez le :

Gâteau de Pâques

biscuit et crème au beurre café

Dessert

Moyennement difficile :

Bon marché :

Préparation : 1h
Cuisson : 45 min

Ingrédients (pour 6/8 personnes) :

Biscuit de Savoie :
– 5

 

oeufs
– 100 g de farine
– 100 g de maïzena
– 200 g de
sucre
– 1 pot de confiture d’abricot
– 1 paquet d’amandes effilées

Crème au beurre au café :
– 250 g de
beurre pommade
– 150 g de sucre glace
– 10 cl de café
– 2 jaunes d’
oeufs

Préparation :

Pour le biscuit :
Préchauffer le four à 140°C (thermostat 3-4).
Mélanger les jaunes d’oeufs avec le sucre.
Ajouter la farine et la maïzena.
Monter les blancs en neige et les incorporer à la préparation précédente puis mettre au four durant 45 minutes.
Sortir le biscuit du four et laisser refroidir.
Le démouler, puis le couper en deux et le garnir de la confiture d’
abricot

Pour la crème au beurre :
Mélanger au batteur électrique ensemble le
beurre, le sucre glace et les jaunes d’oeufs.
Verser le café petit à petit tout en continuant de mélanger.
p.s: la texture doit être ferme, donc si le mélange devient trop liquide n’incorporer plus de café et fouetter vivement.
Si le mélange est trop liquide il ne tiendra pas sur le gâteau.

Recouvrir immédiatement le gâteau de crème au beurre sur le dessus et les côtés.
Décorer d’amandes effilées sur les côtés du gâteau.

Publicités

Ben alors ?? Je comptais sur vous, moi !!


Mais qu’est-ce qu’il se passe ? Pas un mot… Pas une réflexion… Rien ! Le Néant ! Le Vide Total…

De quoi je vous parle ? C’est simple : aujourd’hui, c’est Mardi Gras… donc ça veut dire beignets, carnaval, fête quoi !

Je n’ai pas mis un post dessus et je m’attendais à un “Mariessourire ? T’as pas oublié quelque chose là ?”… Soupir…

Allez, même si vous ne me l’avez pas demandé, voici ce que nous avons fait cet après-midi ! Si nous n’étions pas déguisés, à la fin, nous avions quelque chose de changé : du blanc sur nos vêtements… qui de la farine… qui du sucre glace… Mmm une bonne après-midi, dans tous les sens du terme !

Et ce que nous avons préparé, ce sont des bugnes lyonnaises ! Parce que, oui, j’habite au pays des Merveilles  (véridique !!), mais oui, j’ai aussi habité à Lyon, et pour nous, les bugnes, c’est repartir en enfance…

Comment faire des bugnes ? C’est pas très compliqué, mais ça demande un peu de temps :

Ingrédients pour 6 personnes environ :

  • 500 g de farine
  • 6 oeufs
  • 100 g de sucre en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 100 g de beurre
  • 1/2 verre de lait
  • 1 orange
  • 1 citron
  • sucre glace

Préparation :

Avec un zesteur ou un couteau économe, prélevez sur toute la longueur d’un citron 5 ou 6 zestes. Prélevez de la même façon les zestes d’une demi-orange. Jetez ces zestes dans l’eau bouillante et laissez-les blanchir 3 mn.

Dans une terrine, versez la farine. Ajoutez le sucre et une pincée de sel. Faites un puits, cassez-y les oeufs, ajoutez le beurre en pommade et les zestes finement hachés.

Mélangez tous les éléments en incorporant petit à petit la farine. La pâte obtenue doit avoir la consistance d’une pâte à tarte souple. Si elle est trop sèche ou trop molle, ajoutez un peu de lait ou de farine pour obtenir la consistance voulue. On peut ajouter lors du pétrissage 2 c à soupe de rhum ou incorporer à la pâte 1 c de cognac et de la fleur d’oranger. (Nous avons pris le rhum).

Rassemblez la pâte en boule et laissez-la reposer 2 h au frais dans la terrine recouverte d’un linge.

Passé ce temps, fractionnez la pâte et étalez la sur une planche farinée en couche fine de 2 mm au plus. Découpez-y de la pointe du couteau des rubans avec lesquels vous ferez un nœud souple. On peut plus rapidement découper la pâte avec des emporte-pièces de formes variées.

Jetez à grande friture chaude par petites quantités pour que les bugnes puissent gonfler. Retournez-les dès qu’elles sont dorées d’un coté. Lorsqu’elles sont blondes à point, retirez-les avec une écumoire et posez-les sur du papier absorbant. Servez-les chaudes et poudrées de sucre glace.

Les bugnes se conservent bien, rangées froides dans une boîte métallique.

Je n’ai pas de photos au moment de la préparation de la pâte, mais quand la pâte fut prête…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tarte au chocolat envoutante


Recette des chefs Masterchef : la tarte au chocolat de Frédéric Anton

Recette des chefs Masterchef : la tarte au chocolat de Frédéric Anton

Pour 6 pers   |    Difficulté :      |    Préparation :   min    |    Cuisson :  16 min

INGRÉDIENTS

Pour la pâte brisée :

  • 100 g de beurre
  • 100 g de sucre
  • 6 jaunes
  • 250 g de farine

Pour la ganache au chocolat :

  • 480 g de chocolat pistoles noires
  • 480 g de crème
  • 200g de lait
  • 50g de beurre
  • 2 œufs entiers
RECETTE

Pour la pâte :

Faire ramollir le beurre, ajouter le sucre et les jaunes un à un. Ajouter la farine petit à petit. Fraiser la pâte (l’écraser par petites quantités sur un plan de travail avec la paume de la main et en faire une boule) ; la mettre dans un film puis la faire reposer au frais 10 minutes.
Après ce repos, étaler la pâte à 2 mm d épaisseur puis chemiser le cercle (recouvrir les parois d’un récipient avec du papier sulfurisé beurré pour faciliter le démoulage), en prenant bien soin de laisser les bords de la pâte déborder de 2cm du cercle.
Préchauffer votre four à 160° puis enfourner pendant 5 minutes. Quand la pâte est «blanchie», tailler proprement les bords du cercle puis finir la cuisson jusqu’ à ce que la pâte soit bien dorée.
Réservez ensuite à température ambiante. Ne pas décercler la tarte !

Pour la ganache :

Dans un bol, casser le chocolat.

Dans une casserole, faire bouillir le lait, le beurre et le crème.

Verser ce mélange sur le chocolat.

Dans un bol, battre légèrement les œufs, puis les ajouter à la préparation.

Si vous avez le courage, passez le tout à la passette (avant de le mettre dans un chinois piston).

Réservez à température ambiante.

Préparation de la tarte :

Verser ce mélange dans le fond de la tarte.

Éteindre le four et enfourner pendant 16 minutes pour laisser cuire doucement à four éteint.

Vous pouvez utiliser une pâte brisée ou sablée.

Voir la recette en vidéo :

La pâte à crêpes


Pour la Chandeleur, c’est à dire demain !!

Liste des ingrédients :

  • 250g de farine
  • 4 œufs
  • un demi-litre de lait
  • 1 pincée de sel
  • 50 grammes de beurre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillère à soupe de rhum (5 cl)

.

.

Conseil : Préparez votre pâte à crêpes quelques heures à l’avance, elle sera bien meilleure !

Dans un saladier, verser la farine. Faire un puits et y mettre le sel et les œufs, puis une noisette de beurre fondu (mais pas cuit). Puis progressivement ajoutez le lait tout en mélangeant avec votre fouet.

Ajoutez le sucre vanillé. Vous devez obtenir une pâte sans grumeaux.

Laissez reposer la pâte à crêpe si possible une heure, dans un saladier couvert d’un torchon.

Sur un sopalin mettre un peu d’huile (de tournesol) et graisser la poêle avec. Faites chauffer une poêle, une fois chaude, versez une demi-louche de votre pâte à crêpe et faites cuire 1 à 2 minutes par face.

Vos crêpes sont prêtes à être dégustées ! Avec l’accompagnement de votre choix…

La dernière recette de sorcière…


Oui, nous arrivons au terme de ces sept jours réservés aux sorcières que nous sommes désormais… On dit que les sorcières ont le don de voir l’avenir… Certaines, sans doute ! Mais pour mieux nous aider à y voir clair, ma dernière recette sera celle du globe de myrtille !

On dit que la myrtille est efficace pour la mémoire. Elle a également des effets bénéfiques sur la vision et par conséquent le globe oculaire. Durant la seconde guerre mondiale, les pilotes de la Royale Air Force avaient coutume de consommer de la gelée de myrtille pour améliorer leur vision nocturne. Impossible, avec ce dessert, de perdre de vue celle ou celui que vous aurez toujours à l’œil !

Vous aurez besoin de 300 grammes de myrtilles, 10 centilitres d’eau, 150 grammes de sucre en poudre, 1 citron, 10 centilitres de crème fraiche.

Laver les myrtilles sous un filet d’eau froide. Les essuyer à l’aide d’un papier absorbant et en réserver 50 grammes pour la décoration. Mixer et tamiser le reste de myrtilles afin d’obtenir un coulis. Dans une casserole, verser l’eau et le sucre. Mettre à feu doux et délayer à l’aide d’une cuillère en bois. Laissez refroidir. Dans un saladier, mélanger le sirop refroidi, le coulis de myrtilles, le jus de citron et la crème. Verser la préparation dans une sorbetière et placer au congélateur 4 heures. Servir en boules, décorer avec les fruits entiers réservés.

Secrets de sorcière : Pour la glace, les myrtilles congelées font parfaitement l’affaire : respecter le temps de décongélation puis mixer. La myrtille est très répandue dans les Vosges et en Alsace, mais c’est dans le Massif Central et dans les Landes que la production est la plus importante. Sur 1 500 tonnes produites en France, 1 200 tonnes sont exportées chaque année en Allemagne et en Grande Bretagne. Bien qu’il soit carnivore, le renard aime aussi les fruits. La myrtille est d’ailleurs son grand régal. En admettant que le rouquin, léchant ces baies violettes, soit porteur d’une maladie, mieux vaut cueillir les myrtilles placées en hauteur que celles qui poussent au niveau de cette fine gueule.

Dents de loups à la sorcière


Croquer des dents de loup est une coutume dans certaines régions, en Alsace par exemple, où cette croustillante spécialité culinaire fait des ravages. Les dents de loup à la sorcière sont extraordinaires : le moindre accroc dans vos amours est volatilisé…. Une seule suffit pour ne plus avoir une dent contre lui !

Pour faire des dents de loup, il vous faut 250 grammes de beurre, 250 grammes de sucre en poudre, 1 sachet de beurre vanillé, 3 œufs et 350 grammes de farine.

Préchauffer le four à 180° C – thermostat 6. Dans un saladier, travailler le beurre à l’aide du fouet jusqu’à obtention d’une pommade. Incorporer le sucre et le sucre vanillé. Incorporer les œufs un à un. Ajouter ensuite la farine en mélangeant bien. Beurrer une plaque spéciale dent de loup (ou un moule avec des gouttières, ou à défaut, une plaque avec du papier d’alu en forme de gouttière).

Dans chaque sillon, déposer à égale distance une cuillerée à café de pâte. Mettre au four 15 minutes.

Vous avez remarqué ? Ce n’est pas vraiment une recette de sorcière, mais je suis une horrible gourmande, et j’avais envie de sucré ! Et quoi de meilleur que de se mettre un croc encore chaud sous la dent ?? Sourire

Et pour accompagner nos dents de loup à la sorcière, je vous propose une vraie recette de sorcière :

la confiture de bois-de-mai à la framboise !

C’est une confiture faite avec le fruit de l’aubépine : la cenelle et la framboise, bien sûr !

Danser la nuit sous les aubépines…. C’était un rite chez les sorcières qui, transformées en chat, lapin ou tout autre animal nocturne, choisissaient comme cadre de leurs danses effrénées le buisson le plus étrange, le plus difforme, aux branches les plus tortueuses. Cependant, si elle a été le témoin de leurs arabesques, l’aubépine n’est pas devenue un symbole de maléfices. Paradoxalement, un de ses rameaux placé dans l’étable ou le poulailler avait le pouvoir d’en écarter les serpents, sorciers et autres suppôts du diable… On dit aussi que l’aubépine cueillie le premier mai protège de la foudre… mais pas du coup de foudre !

Vous aurez besoin de 2 kilos de cenelles, 500 grammes de framboises et 1,7 kilo de sucre.

Egrener les cenelles à la fourchette et les laver. Dans une marmite, les couvrir d’eau et les faire cuire jusqu’à ramollissement, 15 minutes environ. Passer les cenelles au tamis garni d’une gaze. Les transférer dans la marmite rincée. Ajouter les framboises, puis le sucre. Faire cuire à feu vif 15 minutes en tournant avec une écumoire. La confiture est cuite quand une goutte de déposée sur une assiette se fige. Mettre en pots immédiatement et fermer les pots dès qu’ils sont remplis.

Secrets de sorcière : Cette confiture vient à point lors d’un goûter mais elle est aussi très appréciée sur de petits toasts pour accompagner un gibier. Les cenelles sont les fruits de l’aubépine qu’on appelle encore bois-de-mai, que l’on confond souvent avec le prunellier sauvage. Pourtant, l’erreur peut être évitée car chez l’aubépine, les fleurs n’apparaissent qu’après les feuilles tandis que celles du prunellier s’épanouissent sur le bois nu. L’aubépine est un buisson ou un petit arbre atteignant 2 à 8 mètres de hauteur, aux petites feuilles vert foncé, plus ou moins découpées. Elle fleurit entre mi-avril et fin mai, et fructifie en septembre.Les cenelles, petites baies rouges, sont un peu farineuses et fades.

Qu’est-ce qui redonne des couleurs ?


La réponse est :

L’achillée millefeuille !

Cette plante est riche en vitamines et minéraux, elle est fébrifuge. Cette plante très connue des sorcières était jadis préconisée en cas de mauvaise fièvre : chaque soir, pendant neuf jours, il fallait manger une omelette de trois œufs, abondamment garnie de ses feuilles, au point d’en être verte. Cela faisait tomber la fièvre du malade et lui redonnait des couleurs ! Voici donc comment réaliser l’omelette de sorcière au millefeuille :

Pour réaliser cette omelette, vous avez besoin de 10 feuilles d’achillée millefeuille, 1 douzaine d’œufs, 1 cuillère à soupe de crème fraiche, 15 gramme de beurre, du sel et du poivre.

Passer la cueillette sous l’eau, détacher les feuilles. Les sécher, réserver 5 feuilles et couper le reste en très fines lanières. Battre les œufs jusqu’à ce qu’ils soient bien crémeux, ajouter la crème, du sel, du poivre et l’achillée millefeuille ; remuer. Dans une poêle très chaude, à feu vif, mettre le beurre, puis les œufs et baisser le feu. Laisser cuire quelques minutes jusqu’à un léger épaississement. Retourner l’omelette dans un grand plat, décorer avec les feuilles réservées et servir avec des pommes de terre ou simplement une salade verte.

.

Secrets de sorcière : On peut conserver cette plante séchée dans un bocal hermétique, mais passé le délai de six mois, elle devient piquante. L’achillée millefeuille a toujours fait partie de l’arsenal botanique des sorcières. Cette plante a un goût rafraichissant. On l’utilise émincée dans les salades, et aussi comme une garniture d’une quiche aux herbes. Dans ce cas, elle est cuite comme les épinards. Enfin, herbe aux charpentiers, herbe aux coupures, ainsi appelle-t-on l’achillée millefeuille que Grecs et Romains utilisaient en usage externe et considéraient comme un baume merveilleux. Souffre-t-on du mal de dents ? Il suffit de mâcher des feuilles fraiches de cette plante pour être soulagé.

Demain nous nous retrouverons pour déguster des dents de loup à la sorcière…

Comment gagner l’éternelle jeunesse ?


Quand je vous ai demandé si vous vouliez des recettes de sorcière, vous m’avez dit oui… sans vous douter que je vous donnerai des vraies recettes d’aliments que vous pourriez manger ! J’imagine assez que vous imaginiez des recettes à base de crapaud ou autre… Si vous voulez en manger, libre à vous ! Quant à moi, je préfère me référer à mon grimoire enchanté qui me dit comment, avec de la simple nourriture cuisinée, je peux par exemple bénéficier d’une longévité importante… N’est-ce pas ça l’essence même d’une recette de sorcière ?

Ainsi en est-il du miel de bruyère : il est recommandé pour le traitement des affections urinaires, les articulations en période d’asthénie. Ce produit issu du nectar des fleur remet en forme en un temps éclair et aide à ralentir le vieillissement. Les grands consommateurs de miel, parmi lesquels les apiculteurs, bénéficient d’une longévité importante. Dans l’Antiquité, le célèbre médecin Hippocrate n’assurait-il pas que le miel conduisait à la plus extrême vieillesse ?

Voici la recette de sorcière de l’éternelle jeunesse… l’osso-bucco de dinde au miel de bruyère :

Vous aurez besoin de 8 tranches d’osso-bucco de dinde, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, quatre-épices, gingembre en poudre, cumin en poudre, 3 oignons, 2 gousses d’ail, 300 grammes d’abricots secs, 4 cuillerées à soupe de miel de bruyère et bien entendu, sel et poivre.

Enduire l’osso-bucco d’huile d’olive, le poudrer de quatre-épices (4 tours de moulin), d’une pincée de gingembre et d’autant de cumin. Laisser reposer 30 minutes. Ce temps passé, faire dorer la viande 10 minutes dans une sauteuse avec les oignons épluchés et émincés et l’ail pelé et dégermé. Ajouter 20 centilitres d’eau, saler et poivrer. Couvrir et laisser mijoter 1 heure à feu doux. Ajouter les abricots secs, le miel de bruyère, laisser chauffer 10 minutes à découvert. Servir avec un plat de riz ou de fine semoule de couscous.

.

Secrets de sorcière :  A chaque miel, ses effets ! Le miel de bruyère est efficace pour les voies urinaires, les articulations ; le miel de châtaignier pour la fatigue, la circulation sanguine ; le miel d’eucalyptus pour les voies aériennes ; le miel de lavande pour les maux de tête ; le miel d’oranger pour le sommeil ; le miel d’acacia pour les intestins ; le miel de romarin pour le foie.

.

Avez-vous testé l’une des recettes de sorcière ? Dites-moi ce que vous en pensez ! Je vous donne rendez-vous demain pour répondre à la question : Qu’est ce qui redonne des couleurs ? Vous allez être surpris, je pense !

Voulez-vous lui donner la fièvre ?


Le Singabera, qui signifie en forme de corne, a des fonctions revigorantes et vasodilatatrices du bassin… C’est pourquoi on lui prête des vertus aphrodisiaques. On dit alors qu’il faut l’utiliser frais, râpé ou confit, mais même en velouté, il donne toujours de la fièvre… De quoi s’agit-il ? Du gingembre !

Pour lui donner la fièvre, vous allez avoir besoin de 300 grammes de surimi, 150 grammes de pommes de terre, 1 cuillère à soupe de gingembre haché, croûtons et gruyère râpé pour servir, et bien entendu sel et poivre !

Eplucher les pommes de terre, les couper en dés. Les mettre dans une casserole avec 40 cl d’eau, du sel, le gingembre et laisser cuire 12 minutes. Ajouter le surimi et du poivre, puis mixer. Agrémenter de petits croûtons et de gruyère râpé et servir bien chaud.

Vous appellerez ce breuvage “Velouté au gingembre et surimi” afin de ne pas éveiller ses soupçons…

Petit secret de sorcière :  Important : choisir le gingembre au rayon fruits et légumes avec une peau fine et légèrement argentée, si vous ne le faites pas, je décline toute responsabilité en cas d’échec !

Je vous donne rendez-vous demain, une heure et cinquante-neuf minutes après le lever de la lune, et je vous dirai comment avoir une énergie de lion !

Galette des rois à la frangipane


recette galette des rois

Crédits : Cedus

  • Type de plat : Dessert
  • Note de la recette :
  • Difficulté : Facile
  • Coût de la recette : Abordable
  • Temps de préparation : 20 min
  • Temps de cuisson : 35 min
  • Calories : Elevé
  • Pays : France
  • Recette de : gboyer

Ingrédients pour 6 personnes

• 2 rouleaux de pâte feuilletée
• 40 g de farine
• 1 cuil. à s. de sucre glace
• 1 jaune d’œuf
• 1 fève
• 125 g de beurre
• 125 g de sucre glace
• 125 g d’amandes en poudre
• 2 œufs entiers
• 2 cuil. à café de Maïzena
• 1 cuil. à soupe de rhum

Etapes de préparation

1 Préparez la crème : dans un bol, fouettez le beurre ramolli. Incorporez les œufs l’un après l’autre, en fouettant pour obtenir une crème onctueuse. Incorporez le sucre, la poudre d’amandes, la Maïzena et le rhum.
2 Déroulez la pâte sur le plan de travail fariné et découpez-y 2 disques de 22 cm de diamètre.
3 Placez le premier sur une plaque à pâtisserie. A l’aide d’un pinceau, badigeonnez de jaune d’œuf battu le tour de la pâte sur une largeur de 2 cm.
4 Etalez la crème d’amandes sans déborder sur le jaune d’œuf. Placez la fève. Recouvrez du second disque en appuyant sur les bords pour les souder. Placez la galette au réfrigérateur pour 30 min.
5 Préchauffez le four sur thermostat 8 (240 °C).
6 Dorez la galette au jaune d’œuf. Décorez-la de stries en forme de feuilles. Laissez cuire 10 min sur th. 8 (240 °C), puis 25 min sur th. 7 (210 °C).
7 En fin de cuisson, si vous le souhaitez, saupoudrez de sucre glace ou de noix de coco. Servez tiède.

Previous Older Entries

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 433 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :