Menus de Pâques


Voici quelques menus types qu’on peut retrouver sur nos tables le jour de Pâques :

MENU TRADITIONNEL

Apéritif : Chantilly aux œufs de saumon et son tempura d’asperges

Entrée : Brochettes de Saint-Jacques et risotto aux asperges vertes

Plat : Gigot d’agneau en croûte de sel

Dessert : Corolles croustillantes au chocolat

.

.

MENU RAPIDE

Apéritif : Œuf de saumon sur galette de blé noir

Entrée : Asperges vertes, carpaccio de boeuf et parmesan

Plat : Côtes d’agneau au beurre de lavande

Dessert : Fondant au chocolat crémeux

.

MENU ÉPICÉ

Apéritif : Gougères épicées au curry et emmental

Entrée : Velouté de potimarron aux épices douces et dés de foie gras

Plat : Agneau aux épices et yaourt et ses petits légumes

Dessert : Gratin de fruits rouges au gingembre

.

MENU DU FROMAGER

Apéritif : Samoussa au fromage

Entrée : Risotto de petits pois et de champignons au Beaumont de Savoie

Plat : Côtes d’agneau et gratin de camembert

Dessert : Cheesecake aux framboises et à la brousse de brebis Lou Pérac

.

MENU MÉDITERRANÉEN

Apéritif : Crostini à la crème de ricotta, tomates confites et pignons de pin

Entrée : Asperges panées au parmesan

Plat : Tourtes individuelles agneau haché, cumin, et fruits secs

Dessert : Trio de panna cotta

Recettes ICI

Chez moi, c’était plutôt traditionnel, et chez vous, qu’a-t-on trouvé sur vos tables hier à midi ?

Ps : j’ai oublié un menu important, donc pour mon amie Telavivcat :

MENU VÉGÉTARIEN

Apéritif : Velouté de concombre à l’avocat

Entrée : Salade d’endives et de haricots blancs

Plat : Oeufs de polenta, Pommes de terre «à la coque»

Dessert : Nids de Pâques

Recettes ICI

Publicités

C’est Pâques !


10

Avez-vous cherché vos oeufs ? Les cloches sont-elles passées ?

Que de bons moments en perspective avec les enfants… et les parents aussi, car qui n’est pas gourmand ?

Pâques, ce n’est pas que les oeufs, bien que… c’est aussi le lapin, la poule en chocolat ! Et le plaisir de partager le panier des oeufs trouvés dans le jardin (ou sur le balcon…), sans compter le plaisir de fabriquer des souvenirs pour les enfants, pour que la tradition se perpétue, qu’elle continue avec les enfants de nos enfants…

Pâques, c’est bien plus que du chocolat à chercher ! C’est aussi une fête, qui célèbre le printemps pour les laïcs, mais aussi une fête juive : la Pâque, ou encore Pessa’h en souvenir de la sortie de l’Egypte. La tradition veut qu’on ne mange rien qui n’ait été levé avec de la levure car les Hébreux n’ont pu emmener avec eux que de la pâte non levée lors de cette traversée de l’Egypte.

Pâques, c’est aussi une fête chrétienne : jeudi, il y a 2 000 ans environ, Jésus prenait son dernier repas avec ses disciples. C’est le dernier jour où ont sonné les cloches et il faudra attendre dimanche, jour de réjouissance, pour les entendre à nouveau. Vendredi, Jésus est mort sur la croix. Et samedi, c’est le temps de l’attente espérante du jour où il ressuscitera c’est à dire le lendemain.

Plus d’infos ? D’accord !

Voyons ce que l’on peut trouver sur le net à ce sujet…

Un rappel historique

La fête chrétienne de Pâques est la célébration de la résurrection de Jésus-Christ. Durant les premiers temps de la chrétienté la Pâques chrétienne coïncidait avec la Pâque juive. A cette époque le calendrier utilisé pour fixer la date de Pâques était le calendrier juif ou babylonien. La résurrection de Jésus-Christ tombait le 14ème jour du mois de Nissan en même temps que Pessah, la Pâque juive.

Des divergences entre les églises d’Orient et l’église romaine conduisirent au concile de Nicée en 325.

Alexandrie souhaitait maintenir la date du 14 Nissan comme jour de Pâques, tandis que Rome tenait à ce que Pâques tombe un dimanche, indépendamment du calendrier babylonien. Ce qui permettait en outre de clairement distinguer la Pâques chrétienne de Pessa’h (Pâque juive)

Constantin 1er convoqua le concile de Nicée en 325 où il fut décidé que tous les chrétiens fêteraient Pâques le premier dimanche après la pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps. Pour éviter toute confusion avec la fête juive, Pâques devait être décalé d’une semaine les années où l’équinoxe correspondait à Pessa’h.

En pratique, les décalages du calendrier julien avec l’année solaire et lunaire ne permirent pas aux chrétiens de respecter les termes du concile. La date de Pâques variait selon les régions du monde.

A plusieurs reprise Rome tenta de réformer le mode de calcul de la date de Pâques, mais à chaque fois elle se heurta à la résistance de certaines églises, comme l’église d’Irlande.

Il fallut attendre la réforme du calendrier grégorien pour qu’une nouvelle règle commune soit adoptée vers 1582.

Le calcul de la date de Pâques reste un calcul complexe puisque Pâques tombe le premier dimanche suivant la première pleine lune ecclésiastique de printemps. De plus, Pâques doit impérativement tomber entre le 22 mars et le 25 avril.

La pleine lune ecclésiastique ne correspond pas nécessairement à la pleine lune astronomique.

Les symboles de Pâques


12

L’œuf symbole de pâques

L’oeuf est le symbole d’une nouvelle vie et donner des oeufs en cadeau à Pâques ou pour célébrer l’arrivée du printemps, est une tradition installée depuis des centaines d’années.

2

L’œuf symbole de vie :

L’œuf est un symbole universel de vie et de renaissance, il est notamment associé à de nombreux rituels.

6La tradition d’offrir des oeufs natures, puis décorés, teints ou travaillés est bien antérieure au christianisme, c’est sans doute l’une des plus vielles traditions du monde. Cette tradition se retrouve dans de très nombreux pays.

Dans le Kalevala , livre sacré des anciens finlandais, c’est de l’œuf que naquit le monde. La mère de l’eau, Iltamara, dormait au fond de l’océan sans rivage. Dans son sommeil elle remua et son genou sortit de l’eau tel une île. Alors le maître de l’air tomba des cieux vides et déposa un œuf d’or sur ce genou divin. Mais à peine effleurée, comme une ensommeillée qu’un insecte agace, la déesse frémit et, frémissant, brise la coquille parfaite. Alors tous les morceaux se transforment en choses bonnes et utiles: le bas de la coque de l’œuf forma le firmament sublime, le dessus de la partie jaune devint le soleil rayonnant, le dessus de la partie blanche fut au ciel la lune brillante, tout débris tâché de la coque fut une étoile au firmament, tout morceau foncé de la coque devint un nuage de l’air et désormais le temps avança.

Qui apportent les œufs de pâques

Si dans tous les pays de culture chrétienne on trouve la tradition des oeufs de Pâques, ils ne sont pas apportés aux enfants de la même manière ! Chaque pays voire chaque région a sa tradition pour les oeufs de Pâques.

Les cloches de Pâques

11La tradition la plus implantée en France veut que les cloches sonnent chaque jour de l’année pour inviter les fidèles à assister à la messe. Sauf au moment de Pâques, où elles sont silencieuses du Jeudi au Samedi saint.  Elles en profitent pour partir à Rome se faire bénir et elles rapportent des oeufs de toutes sortes aux enfants sages ! En traversant la France elles perdent oeufs, poules, poussin et lapin en chocolats à la plus grande joie des enfants qui dès midi passé partent à la chasse aux oeufs !

Le lapin de Pâques

13En Alsace et en Allemagne c’est un lapin qui se charge d’apporter les précieux oeufs. La veille de Pâques, les enfants confectionnent un nid de paille ou de mousse que les parents cachent dans le jardin ou dans la maison afin que lièvre de Pâques y ponde ses oeufs multicolores. Dès le lendemain matin, les enfants partent à la recherche des oeufs !

Dans les pays anglo-saxons on trouve encore un lièvre blanc. Lièvre ou lapin l’apparition de cet animal remonte aux premières fêtes païennes du printemps dont ils sont le symbole de la fécondité. Mais le lapin a aussi une symbolique chrétienne forte puisque le Christ est parfois symbolisé par un lièvre ou un lapin, ouvrant toutes grandes ses oreilles, pour écouter la Parole de Dieu et la mettre en pratique.

La poule et le poussin de Pâques

1

Au Tyrol les oeufs de Pâques ne sont apportés ni par les cloches, ni par un lapin ou un lièvre mais par une poule ! La poule ou poussin a elle aussi une origine très ancienne : il y a très longtemps, certaines personnes trouvaient très surprenant de voir ces petits êtres vivants sortir d’un œuf qu’ils croyaient mort.

Les poussins et les poules sont le symbole d’une vie nouvelle.

.

.

.

L’agneau de Pâques, l’agneau Pascal

L’agneau est l’un des symboles de Pâques, la première référence est bien entendu la référence biblique « Abraham sacrifiant un agneau à la place de son fils »

Dans la religion chrétienne comme dans la religion juive, l’agneau à une place très importante et symbolique. Si l’agneau est très important dans les deux religions il n’a pas du tout la même signification.

Dans la religion juive, l’agneau de Pâques rappel la traversée de la Mer Rouge tandis que dans la religion chrétienne il symbolise le Christ ressuscité.

L’agneau symbole de Pâques dans la religion chrétienne, est l’une des représentation de Jésus-Christ L’agneau pascal symbolise parfaitement les notions d’innocence et d’obéissance. L’agneau pascal est la représentation symbolique du sacrifice fait par Abraham à la demande de Dieu. L’agneau représente sa soumission à la volonté de Dieu puisqu’il était prêt à sacrifier son propre fils si Dieu l’exigeait. L’agneau est traditionnellement invité à la table de Pâques puisqu’il est le souvenir de ce sacrifice et de cette obéissance à Dieu. Selon les pays et les traditions chrétiennes, la consommation de l’agneau est plus ou moins importante et plus ou moins intégrée au rituel de Pâques.

Dans les deux religions, l’agneau est présent sur la table du repas de la fête de Pâques.

Textes trouvés sur www.teteamodeler.com

La saison du Printemps


Du bonheur pour tous

Le printemps, c’est la saison du renouveau de la nature, du retour des oiseaux migrateurs et du réveil des animaux hibernants. C’est aussi la saison des amours chez les oiseaux. Il est bien connu que le soleil agit comme un antidépresseur puissant et son retour contribue donc à nous mettre le moral au beau fixe !

Victoire du jour sur la nuit

Au moment de l’équinoxe de Printemps, le jour et la nuit ont une durée identique. Ensuite, le jour va gagner progressivement jusqu’au solstice d’été, la journée la plus longue de l’année. Qu’on soit à la ville ou à la campagne, c’est le moment d’ouvrir ses fenêtres, de s’aérer les poumons et l’esprit, et de se laisser aller au plaisir d’écouter chanter les oiseaux !

Qu’elle est belle, Dame Nature, parée ainsi de ses plus précieux trésors, trésors qui nous annoncent que l’hiver est enfin derrière nous, même s’il nous faudra attendre que les saints de glace soient passés pour être sûrs de ne plus avoir de gelée matinale.

Profitons, oui, profitons du souffle de vie qui se propage tout autour de nous, respirons-le, ouvrons grands nos yeux pour découvrir la beauté d’un nouveau monde à venir : celui des feuilles vertes sur les arbres, des tâches de couleurs sur le vert des champs, le bleu de plus en plus bleu du ciel !

Vive le Printemps !

Le thème 2012 de la journée de la femme


Donné par l’ONU, le thème de cette année est :

.

L’AUTONOMISATION DES FEMMES RURALES –

ÉRADIQUER LA FAIM ET LA PAUVRETÉ.

.

«Investissons dans les femmes rurales, éliminons les discriminations dont elles sont victimes en droit et en pratique, veillons à ce que les politiques répondent à leurs besoins, garantissons leur le même accès aux ressources qu’aux hommes et accordons-leur un rôle à jouer dans la prise de décisions.»

M. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies

Quelques 8 mars importants


Le 8 Mars 1910 à Copenhague une confédération internationale de femmes socialistes de tous les pays a créé cette journée en vue de servir à la propagande du vote des femmes.

Le 8 Mars 1914 les femmes réclament le droit de vote en Allemagne et qu’elles obtiendront le 12 Novembre 1918 (les Françaises l’obtiendront le 21 avril 1944 et les Suissesses en 1971).

Le 23 Février 1917 (calendrier Grégorien) correspondant au 8 Mars dans notre calendrier (Julien) à Saint Petersbourg, des ouvrières manifestent dans la rue pour réclamer du pain et le retour de leurs maris partis au front.

Le 8 Mars 1948 en France, 100 000 Femmes pour ce jour de gloire défilent à Paris, de la République à la statue de Jeanne d’Arc. Dans de nombreuses villes de France, cette manifestation est relayée      (5 000 femmes à Lyon, 30 000 à Marseille).

Les Nations Unies ont commencé à observer la Journée internationale de la femme le 8 mars 1975.

En France, c’est en 1982 que le gouvernement socialiste instaure le caractère officiel de la célébration de la journée de la femme le 8 Mars.

Le 8 Mars 1986, au Chili, cette journée a fait l’objet d’une manifestation violemment réprimée et le même jour à Washington 100 000 personnes manifestaient contre la volonté des conservateurs de supprimer le droit à l’avortement.

Le 8 Mars 2001, lancement du site WEB permanent sur la Journée de la femme afin de conserver une trace de tout ce qui s’est dit et fait pour la condition des Femmes.

A Bordeaux, 100% fille à la mairie !


Je me promène sur le net, en quête de la réponse à : mais qu’est ce qui se fait près de chez moi à l’occasion de la journée internationale de la femme ? Et bien voilà, j’ai trouvé chez terrafemina !

À l’occasion de la Journée de la Femme le 8 mars prochain, la Mairie de Bordeaux organise plusieurs évènements afin de faire connaître les femmes engagées bordelaises. Voici le programme !

Journée de la femme : 100% filles à la mairie de Bordeaux !

La Journée de la Femme sera 100% féminine à l’Hôtel de Ville de Bordeaux. La matinée sera consacrée à la littérature, avec un café Littér’Elles de 8h30 à 11h. L’occasion de rencontrer des auteures de la région.
À partir de 17h30, les femmes engagées seront à l’honneur. Des membres d’associations, dont
Force Femmes Bordeaux, viendront témoigner et échanger sur les thèmes de la solidarité, la citoyenneté, la diversité…
À 19h, un débat aura lieu sur « S’engager ici et ailleurs », avec Caroline Puel, prix Albert Londres et correspondante du Point en Asie. À 20 heures, la journée s’achèvera avec les femmes du
vin à l’honneur. Des viticultrices vous feront déguster leur production spéciale. À ne pas manquer !

Et chez vous ? Que s’y passe-t-il ? Est-ce que seulement on en parle ?

Mardi Gras suite


  Origines de Mardi Gras et de Carnaval

Tout au long de l’année, se succèdent des fêtes qui rythment la vie des chrétiens.
La fête de Mardi Gras a tous les ans une date différente, fixée par rapport à la date de Pâques, qui elle même varie en fonction du cycle de la Lune.
Mardi gras et le jour qui précède le Mercredi des Cendres.
Il y a 40 jours de carême, entre le mercredi des cendres et le jour de Pâques.

Le mercredi des cendres

Cette fête marque le souvenir d’Adam condamné après son péché à retourner poussière.
Les chrétiens sont invités à se purifier de leurs fautes et à faire pénitence par des privations.
Le mercredi des Cendres est le 1er Jour du Carême qui va durer 40 jours.
A l’issue de ces 40 jours la fête de Pâques célèbrera la mort et la résurrection du Christ.

Pour marquer le coup avant que ces privations ne commencent, la veille, le mardi, on faisait gras. On finissait les aliments gras avant de se mettre au carême. On en profite pour faire des beignets, des bugnes et des fritures. De plus, la tradition du carême veut qu’on arrête également de manger des œufs, donc on en profite pour faire des crêpes.

Par opposition au carême, le carnaval est une période de joie et de liberté où les règles de vie normales sont suspendues et où chacun fait un peu comme il lui plaît : on se déguise, on mange tout ce qu’on veut, on sort chanter dans les rues.

Carême
Pendant la période de Carême, les croyants doivent jeûner, se priver et prier dans le but d’expier leurs fautes. L’Eglise interdit ainsi la consommation de viande, la célébration des mariages et les relations conjugales. A la fin du temps du Carême se déroule la fête de Pâques qui célèbre la mort, puis la résurrection du Christ.

Carnaval

  Origines du mot :

Dans Carnaval il y a Carne, la chair, la viande. En Italien "carnelevare" signifie "sans viande".
Avant l’apparition de ce mot, la veille du Carême était appelée "Carême Prenant".
C’est le dernier jour pour profiter une dernière fois avant Carême et faire bombance, car ensuite, pas d’alimentation carnée ni graisseuse durant 40 jours. On marque le coup par un festin, une fête colorée et bruyante.

La fête de Carnaval se déroule à différentes dates selon l’endroit du globe et revêt des rituels différents !

Carnaval, fête non reconnue par l’Eglise connaît des dates variables de début mais une date de fin fixe qui correspond à la tombée de la nuit de mardi gras.

Il faut savoir que sous l’empire Romain, il existait déjà une grande fête de Carnaval nommée " les Saturnales " à une toute autre période de l’année.

Cette période de fête populaire se déroulait entre le 17 et le 25 décembre.

Le peuple marquait par des réjouissances le solstice d’hiver. Ces fêtes avaient pour but de redonner courage et espoir au peuple
effrayé par les sols gelés, l’absence de vie et l’obscurité.

On offrait des cadeaux : des porte-bonheur, du miel, des gâteaux, de l’or étaient des cadeaux courants.
On décoraient les maisons avec du lierre, des branches de houx et de gui et tout travail, à part celui de la cuisinière et du banquier, était interdit.

  Les symboles de Carnaval :

· Le déguisement

· La musique, orchestre ou fanfare

· La parade qui consiste en un défilé des personnes déguisées accompagnées avec de la musique.

· Les chars en général fleuris et très fantasques.

Carnaval laisse une grande place à l’imagination de chacun.

Lors de ces fêtes de Carnaval on retrouve toujours le principe d’inversion au travers des costumes et des jeux (maître/esclave, homme/femme), on se déguise, on fait ripailles, on offre des cadeaux, chants et danses sont de la fête.
Par opposition au Carême, le Carnaval est une période d’excès joyeux, de gras contre maigre. Dans tous les carnavals, les gens dansent, mangent et se déguisent, les règles et interdits habituels sont suspendus.
Chars géants, parades, bals masqués, confettis et serpentins, fanfares, c’est la période des excès démonstratifs !
Chaque pays à sa propre interprétation des réjouissances avec toujours un même objectif : faire la fête !

Parmi les plus connus de nos jours, on peut citer les carnavals de Rio de Janeiro, Venise, Nouvelle-Orléans, Nice, également ceux du nord de la France comme Dunkerque, moins connu mais tout aussi festif, le carnaval de Québec.

La plupart des carnavals ont des thèmes très variés, comme les géants, à Dunkerque dans le Nord de la France.
A Rio de Janeiro, on envahit les rues en dansant des samba endiablées, habillé de paillettes et de plumes, pendant des jours et des nuits.

Mardi gras


Mardi gras est une période festive qui marque la fin de la « semaine des sept jours gras » (autrefois appelés jours charnels).
Cette période pendant laquelle on festoie précède le mercredi des Cendres marquant le début du Carême.
Elle se situe donc juste avant la période de jeûne, c’est-à-dire -selon l’expression ancienne- avant le «carême-entrant» ou le «carême-prenant».
Les «Sept jours gras» se terminent en apothéose par le «mardi gras» et sont l’occasion d’un défoulement collectif.
L’esprit de jeûne et d’abstinence qui s’annonce est momentanément mis entre parenthèse: Place au carnaval !

Les festivités associées au carnaval précèdent, dans la tradition chrétienne, l’entrée dans le Carême pendant lequel le chrétien mange "maigre", en s’abstenant notamment de viande ou de mets recherchés
Le mot "carnaval" dérive du latin médiéval "carne levare" signifiant "enlever, retirer la chair", c’est-à-dire concrètement réduire sur la table durant toute la période du
carême) la quantité et la qualité de "la viande" ou du gras’.

Dans les pays du Commonwealth, les traditions sont différentes mais apparentées au Mardi gras latin, sous le nom de Shrove Tuesday (Mardi de l’absolution, du verbe archaïque to shrive, absoudre).
Par endroits, cette fête traditionnelle est aussi appelée Pancake Tuesday5 . Plusieurs églises offrent des petits-déjeuners ou dîners de pancakes, en sollicitant parfois des contributions caritatives. Les pancakes sont dégustées avec du
sirop d’érable (au Canada anglophone) ou de la compote de fruits. Localement en Angleterre, la traditionnelle course au pancake, oblige à parcourir une certaine distance en faisant tourner des pancakes à même la poêle tenue à la main, sans les laisser tomber.

Mardi gras, populairement, est aussi le jour où :

-l’on déguste les fameux "beignets de carnaval"
-les enfants se déguisent et/ou demandent aux voisins dans les villages des œufs, du sucre, de la farine, etc., pour confectionner des gâteaux ou des crêpes qui sont mangées en fin d’après-midi.

En France, les beignets sont répandus sur tout le territoire, mais ont des appellations diverses. Suivant les régions, ils sont appelés :

  • Bottereaux : Anjou, Vendée, Bretagne
  • Bougnettes : Pays catalans
  • Boule de Berlin : Suisse romande
  • Bugnes : Centre-est, Saint-Étienne, Lyon,
  • Chichi frégi : Provence
  • Craquelins : Savoie, Limousin, Bretagne
  • Corvechets : Lorraine,
  • Croquignolles : Anjou,
  • Croustillons : Belgique francophone
  • Faverolles ou frivolles : Champagne
  • Foutimassons : Vendée, Poitou
  • Ganses : Nice
  • Guenilles : Auvergne
  • Mascottes : Côte d’Azur
  • Merveilles : Bordeaux, Gascogne et Charente-Maritime
  • Oreillettes : Languedoc et Provence, Rouergue
  • Risoles : Jura, à ne pas confondre avec les Rissoles savoyardes. Traditionnellement, la risole est plutôt une pâtisserie de nouvel an.
  • Roussettes : Alsace, Centre, Île-de-France
  • Tourtisseaux ou tortisseaux : Poitou, Vendée

Ailleurs encore : des bugnettes, des fantaisies, des garrifes, des nouets, des nouettes, des pognons, des rousseroles, des roubigneaux, ou simplement des beignets de carnaval. Les vautes sont des beignets aux fruits.

Au Québec et au Nouveau-Brunswick, on dit beignes et ils ont la forme d’un tore.

BON APPETIT !

BONNE FIN DE MARDI GRAS !

Belle belle soirée à vous !


 

Belle soirée à chacun de vous, accompagné ou non !

Que l’amour et l’amitié soit au coeur de vos vies !

Previous Older Entries

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 434 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :