Atelier surprise n° 3 : la disparition du A !


Je vous rappelle la consigne : “Je vous plante le décor : une berge ou une rive, un personnage qui a perdu son animal ou un objet… Mais surtout, la consigne la plus importante : votre texte ne devra pas comporter un seul A !”

Il n’est pas trop tard pour participer :

vous avez jusqu’à ce soir 20h00 heure française !!

Besoin d’infos ? c’est ICI

Installons-nous confortablement, et voyons quelles œuvres ont été inspirées par cet atelier surprise :

 

Colette : De cette rive du fleuve 

Gisèle : Pour une pose

Mandrine : Le Coker 

Mariessourire : le Chouchou

Mijo : Lipogramme au bord de la rivière

Pélagie : Emy et moi, de sortie…

Publicités

Un petit récap, ça ne fait jamais de mal…


Je vous rappelle la consigne : Je vous plante le décor : une berge ou une rive, un personnage qui a perdu son animal ou un objet… Mais surtout, la consigne la plus importante : votre texte ne devra pas comporter un seul A !

Je précise que ce n’est pas un atelier soumis au vote, mais juste une proposition d’écriture pour se faire plaisir ! L’exercice n’est pas facile, je l’avoue, mais il est plus que réalisable !

C’est un défi que je vous lance !! Saurez-vous le relever ?

Pour ma part, je vous prouverai dès demain que l’on peut écrire quelques lignes sans cette voyelle !!

Ont publié leur proposition : Colette, Mijo et moi, bien entendu…Il ne manque plus que vous.

Au plaisir de vous lire !!

Quelques petites précisions toujours utiles pour les nouveaux comme pour les anciens :

– On s’inscrit en bas de ce billet par un commentaire, à tout moment et ce, jusqu’à lundi 19 décembre 2011, 20h00 heure française.

– On publie sur son blog, WordPress ou non, jusqu’à lundi 19 décembre 2011, 20h00 heure française. Et quand on a publié, on vient donner l’adresse url de son billet ici, en commentaire de ce billet, ou du récap quand il sera fait.

– Si l’on n’a pas de blog, aucun problème, vous m’envoyez par mel votre participation avec votre pseudo (les formats .doc sont acceptés mais pas les versions ultérieures que je ne peux pas lire). Je vous publierai.

– Si vous avez des questions, genre : “Mariessourire ? Quelle est ton adresse e-mail ?” vous pouvez me les poser en cliquant tout en haut de cette page sur “Pour me contacter”, je vous répondrai bien volontiers dans les meilleurs délais possibles (ne pas oublier que je ne suis pas un ordinateur connecté 25 heures par demi-journée sur mon blog, hein ? rires).

Le Chouchou…


Voici ma participation à l’atelier surprise dont je vous rappelle ici la consigne : une berge ou une rive, un personnage qui a perdu son animal ou un objet… Mais surtout, la consigne la plus importante : votre texte ne devra pas comporter un seul A !

LE CHOUCHOU :

Je suis perdu, gémit-il… Où est ce truc ? Je cherche, je cherche, je ne le vois point ! Toute une vie réduite en débris pour une demi-seconde de négligence ! Pourvu qu’il soit tombé sur cette rive !! Il croise les doigts… Il y croit, il y croit !

Il s’énerve, houspille le moindre brin d’herbe verte qui dissimule, il en est sûr, son objet… Quel étourdi suis-je ! Un temps infini en recherche, en perfectionnement et son brevet qui s’éloigne si loin de lui qu’il lui est impossible d’estimer s’il peut encore tout recommencer… Ce n’est qu’une question de volonté, se sermonne-t-il ! Rebrousse ton chemin, tu ne peux renoncer ! Tu ne peux que le trouver !

Ce petit objet qu’il cherche, ce n’est rien qu’un prototype en lequel il met tous ses espoirs pour quitter cette vie qu’il méprise, où un sou est un sou… Ce petit objet, le Chouchou, est une solution toute simple qui révolutionne le quotidien de tous ! On le met sur soi et tout semble pouvoir être réussi en toute simplicité… Un peu comme un porte-bonheur !

Il lui reste une petite heure pour le retrouver, une toute petite heure… Ils ne pourront reporter cette réunion s’il ne leur donne un motif réel… Le prix Nobel ! Comment supposer qu’il puisse le voir si près et tomber juste sur l’ultime degré précédent ! Ce prix lui est destiné !

Lorsqu’il se croit perdu, n’être plus qu’une chute, un rien du tout, il croit voir une étincelle briller tout près… Il bouge tout ce vert qui entoure cette lumière qui clignote… Enfin, il le voit, il le prend, et il s’envole !

Il s’envole ?

Il se frotte les yeux, s’étire… Et si c’est un rêve prémonitoire ? Il ne peut le considérer comme tel ! Il est scientifique, et les gens comme lui sont cohérents et logiques… On ne peut prédire le futur ! Il vérifie les poches de son costume, boit son thé et prend son Chouchou et tous les documents utiles pour démontrer et expliquer comment son truc fonctionne… Une décennie qu’il est dessus, rien ne peut se produire, il en est sûr !

Il ferme derrière lui, prend le chemin qui longe le fleuve… et inconsciemment tripote son Chouchou du bout des doigts ! Il trébuche et tombe… Le Chouchou roule loin, si loin…de ses yeux…

 

L’atelier surprise : la disparition du A !


Je vous rappelle la consigne : Je vous plante le décor : une berge ou une rive, un personnage qui a perdu son animal ou un objet… Mais surtout, la consigne la plus importante : votre texte ne devra pas comporter un seul A !

Je précise que ce n’est pas un atelier soumis au vote, mais juste une proposition d’écriture pour se faire plaisir ! L’exercice n’est pas facile, je l’avoue, mais il est plus que réalisable !

C’est un défi que je vous lance !! Saurez-vous le relever ?

Pour ma part, je vous prouverai dès demain que l’on peut écrire quelques lignes sans cette voyelle !!

Sont déjà inscrits Colette et moi, bien sûr ! Il ne manque plus que vous.

Au plaisir de vous lire !!

Quelques petites précisions toujours utiles pour les nouveaux comme pour les anciens :

– On s’inscrit en bas de ce billet par un commentaire, à tout moment et ce, jusqu’à lundi 19 décembre 2011, 20h00 heure française.

– On publie sur son blog, WordPress ou non, jusqu’à lundi 19 décembre 2011, 20h00 heure française. Et quand on a publié, on vient donner l’adresse url de son billet ici, en commentaire de ce billet, ou du récap quand il sera fait.

– Si l’on n’a pas de blog, aucun problème, vous m’envoyez par mel votre participation avec votre pseudo (les formats .doc sont acceptés mais pas les versions ultérieures que je ne peux pas lire). Je vous publierai.

– Si vous avez des questions, genre : “Mariessourire ? Quelle est ton adresse e-mail ?” vous pouvez me les poser en cliquant tout en haut de cette page sur “Pour me contacter”, je vous répondrai bien volontiers dans les meilleurs délais possibles (ne pas oublier que je ne suis pas un ordinateur connecté 25 heures par demi-journée sur mon blog, hein ? rires).

Des infos sur cette mystérieuse disparition !


 

Vous l’avez entendu comme moi, à la télé !! Les agences de notation l’ont dit : la France va perdre son triple A. Nous entrons dans l’ère de l’austérité…

C’est alors qu’un atelier surprise fait son apparition !!!

Et oui, ici aussi, la rigueur est de mise. Je vous plante le décor : une berge ou une rive, un personnage qui a perdu son animal ou un objet… Mais surtout, la consigne la plus importante : votre texte ne devra pas comporter un seul A !

On se retrouve lundi prochain même lieu même heure (20h00) pour lire tous vos textes ?

Quelques petites précisions toujours utiles pour les nouveaux comme pour les anciens :

– On s’inscrit en bas de ce billet par un commentaire, à tout moment et ce, jusqu’à lundi 19 décembre 2011, 20h00 heure française.

– On publie sur son blog, WordPress ou non, jusqu’à lundi 19 décembre 2011, 20h00 heure française. Et quand on a publié, on vient donner l’adresse url de son billet ici, en commentaire de ce billet, ou du récap quand il sera fait.

– Si l’on n’a pas de blog, aucun problème, vous m’envoyez par mel votre participation avec votre pseudo (les formats .doc sont acceptés mais pas les versions ultérieures que je ne peux pas lire). Je vous publierai.

– Si vous avez des questions, genre : “Mariessourire ? Quelle est ton adresse e-mail ?” vous pouvez me les poser en cliquant tout en haut de cette page sur “Pour me contacter”, je vous répondrai bien volontiers dans les meilleurs délais possibles (ne pas oublier que je ne suis pas un ordinateur connecté 25 heures par demi-journée sur mon blog, hein ? rires).

Atelier Surprise : la cérémonie


 

“Attention Mesdames et Messieurs, dans un instant, ça va commencer…”

toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc !

TOC ! TOC ! TOC !

Bonsoir !

Nous nous retrouvons cette année encore dans un site incroyable, le grand théâtre, joyau de notre patrimoine. C’est dans cet espace chargé d’histoire que je déclare ouverte la cérémonie des Corneilles 2011.

Sans attendre, nous procédons immédiatement à la première récompense de la soirée : le Corneille de la meilleure mise en scène. Sont nominées :

Olympe, dans "Une rencontre" (2 histoires)

Mijo, dans "La belle et la bête"

JazzyJazz, dans "Confidences"

Marie-Ange, dans "La boite à biscottes – la boite à discordes"

Le Corneille 2011 de la meilleure mise en scène est attribué à … oups, j’ai du mal à ouvrir l’enveloppe tant je suis émue… Le Corneille 2011 de la meilleure mise en scène est attribué à …

JazzyJazz pour son court-métrage “Confidence” mettant en scène Nérau, Babouche et Volga ! Bravo !! J’ai le plaisir de te remettre ton Corneille 2011 :

Passons dès à présent à la prochaine catégorie : le Corneille de l’inspiration galopante. Sont nominées :

Olympe, dans "Une rencontre" (2 histoires)

Mijo, dans "La belle et la bête"

JazzyJazz, dans "Confidences"

Marie-Ange, dans "La boite à biscottes – la boite à discordes"

Le Corneille 2011 de l’inspiration galopante est attribué à … J’ai envie de faire durer un peu le suspense… C’est tellement plus amusant de voir vos yeux dire : “allez, dis-le !!”… Alors, le Corneille 2011 de l’inspiration galopante est attribué à :

Olympe pour ces deux moments inoubliables dans “Une rencontre” ! Toutes mes félicitations à toi ! J’ai le plaisir de te remettre ton Corneille 2011 :

Je ferai bien une petite pause, un petit entracte pour nous remettre de nos émotions. Mais j’entends un brouhaha de protestations ? D’accord, je m’avoue vaincue ! Si une personne bien intentionnée pouvait m’apporter un verre d’eau ? Continuons la remise des récompenses, avec le Corneille de la plus belle histoire fantastique.  Sont nominées :

Olympe, dans "Une rencontre" (2 histoires)

Mijo, dans "La belle et la bête"

JazzyJazz, dans "Confidences"

Marie-Ange, dans "La boite à biscottes – la boite à discordes"

Le Corneille 2011 de la plus belle histoire fantastique est attribué à … Ah, merci jeune homme pour ce verre d’eau… qui fait tant de bien ! Je disais : le Corneille 2011 de la plus belle histoire fantastique est attribué à :

Mijo, pour sa merveilleuse histoire de l’araignée dans un théâtre : “La belle et la bête” ! Bravo !! J’ai le plaisir de te remettre ton Corneille 2011 :

Je vous remercie pour vos commentaires chez chacune de nos auteures, preuve s’il en est besoin, de l’intérêt qu’elles ont su susciter en nous. Je voudrais aussi ajouter… Comment ? Excusez-moi, on me parle dans l’oreillette ! Oups ! Pardonnez-moi, chers amis, j’allais oublier l’ultime catégorie ! Quelle étourdie fais-je !

Dans la catégorie Corneille de l’instant de vie le plus surprenant, sont nominées :

Olympe, dans "Une rencontre" (2 histoires)

Mijo, dans "La belle et la bête"

JazzyJazz, dans "Confidences"

Marie-Ange, dans "La boite à biscottes – la boite à discordes"

C’est donc le moment où je dois annoncer la nommée de la catégorie. Je suis très émue car, après, nous allons nous quitter et devoir attendre une année avant de pouvoir procéder à une nouvelle remise de récompenses… Je trouve que cette année, nous avons été particulièrement gâtés !

C’est très solennellement que je vous annonce que : le Corneille 2011 de l’instant de vie le plus surprenant est attribué à :

Marie-Ange pour son dialogue entre une biscotte et une triscotte, dans “La boite à biscottes – la boite à discordes” ! Toutes mes félicitations !! J’ai le plaisir de te remettre ton Corneille 2011 :

Avant de clôturer cette cérémonie, je voudrais ajouter que tous les Corneilles 2011 qui ont été attribués ce soir sont issus d’une galerie d’art où j’ai découvert que Corneille est non seulement un chanteur actuel, un auteur dramaturge du XVIIème siècle , mais aussi un artiste contemporain dont vous venez de voir quelques unes de ses œuvres…

Il est temps à présent… Je déclare solennellement la clôture de la cérémonie des Corneilles 2011 !

Atelier surprise : ça va commencer !


 

“Attention Mesdames et Messieurs, dans un instant, ça va commencer…”

Oui, nous sommes en direct du grand théâtre, la foule se presse devant les grilles afin d’assister à l’évènement de l’année : les Corneilles 2011.

L’effervescence est grande tant l’attente s’est faite longue. Le jury présidé par Mariessourire cette année a mis énormément de temps à délibérer, les débats furent houleux après les séances des œuvres nominées cette année.

Nous nous retrouvons tout à l’heure pour le début de la cérémonie !

Atelier surprise n° 2, le récap


 

“Attention Mesdames et Messieurs, dans un instant, ça va commencer…”

Mais qu’est ce qui va commencer ? Je ne sais pas encore, car….

C’est vous qui allez m’emmener … au théâtre ? au cinéma ? devant la télé ?

où vous voulez !

Je vous rappelle le thème de votre atelier surprise : vous allez me raconter un instant de vie entre deux personnages, réels ou fictifs, animal, végétal, humain, que sais-je ! Tout vous est permis….

Un moment-clé de leur histoire, d’amour ? d’amitié ? une rencontre ? ou autre chose ? C’est à vous de décider !

Etonnez-moi ! Embarquez-moi ! Je veux vivre cet instant comme si j’étais l’un des personnages, comme si j’étais spectatrice de cet évènement, comme si… peu m’importe, ce que je veux : c’est vivre ce moment unique comme vous aurez envie de me le faire vivre !

 

Qui m’a emmené dans son instant de vie ?

Olympe, dans "Une rencontre" (2 histoires)

Mijo, dans "La belle et la bête"

JazzyJazz, dans "Confidences"

Marie-Ange, dans "La boite à biscottes – la boite à discordes"

 

Si j’ai oublié de passer dans votre théâtre, si je n’ai pas vu votre instant de vie, il n’est pas trop tard pour me le signaler ! Dites-le moi tout simplement en bas de ce billet, je ferai le nécessaire !

Demain, dans la soirée, ce sera le moment de promulguer le nom du gagnant… Bonne chance à toutes ! Bon spectacle aux autres !

A demain !

Atelier Surprise : petit rappel !


DSC_0377-1

Rappelez-vous !

“Attention Mesdames et Messieurs, dans un instant, ça va commencer…”

Mais qu’est ce qui va commencer ? Je ne sais pas encore, car….

C’est vous qui allez m’emmener … au théâtre ? au cinéma ? devant la télé ? où vous voulez !

Je vous rappelle le thème de votre atelier surprise : vous allez me raconter un instant de vie entre deux personnages, réels ou fictifs, animal, végétal, humain, que sais-je ! Tout vous est permis….

Un moment-clé de leur histoire, d’amour ? d’amitié ? une rencontre ? ou autre chose ? C’est à vous de décider !

Etonnez-moi ! Embarquez-moi ! Je veux vivre cet instant comme si j’étais l’un des personnages, comme si j’étais spectatrice de cet évènement, comme si… peu m’importe, ce que je veux : c’est vivre ce moment unique comme vous aurez envie de me le faire vivre !

Vous avez jusqu’à demain minuit, heure française, pour écrire votre plus belle œuvre (je n’en doute pas  !)

Prêt à partir à l’aventure ?

Allez zouuuuu c’est parti pour un atelier surprise pas comme les autres !!

Lâchez votre plume ! Laissez-la vous donner le meilleur d’elle-même ! Peu importe les fautes, nous ne sommes pas à l’école ! Faites-vous plaisir !

Osez tout donner ! Quelques mots, quelques lignes, quelques paragraphes…

Lancez-vous ! N’ayez pas peur !

Osez écrire !

 

Quelques petites précisions toujours utiles pour les nouveaux comme pour les anciens :

– On s’inscrit en bas de ce billet par un commentaire, à tout moment et ce, jusqu’à samedi minuit, heure française.

– On publie sur son blog, WordPress ou non, jusqu’à samedi minuit heure française. Et quand on a publié, on vient donner l’adresse url de son billet ici, en commentaire de ce billet, ou du récap quand il sera fait.

– Si l’on n’a pas de blog, aucun problème, vous m’envoyez par mel votre participation avec votre pseudo (les formats .doc sont acceptés mais pas les versions ultérieures que je ne peux pas lire). Je vous publierai.

– Si vous avez des questions, genre : “Mariessourire ? Quelle est ton adresse e-mail ?” vous pouvez me les poser en cliquant tout en haut de cette page sur “Pour me contacter”, je vous répondrai bien volontiers dans les meilleurs délais possibles (ne pas oublier que je ne suis pas un ordinateur connecté 25 heures par demi-journée sur mon blog, hein ? rires).

"La boite à biscottes – La boite à discordes"


C’est un dialogue tarabiscoté entre une triscotte et une biscotte.

Elles viennent de se pacser, mais comme dans beaucoup de couples, quelques sujets de discordes sont à l’ordre du jour…. On se bécote, on se pelote, on poiraute, on se cherche des noises, on se complimente, on s’affectionne, bref : c’est l’Amour Fou !

La querelle, un jour de Pentecôte, vient d’une partie de belote que la biscotte a disputée avec le cuisinier de leur restaurant favori, sur le petit port si cher au coeur de notre Marie !, avec ses couchers de soleil et ses plateaux de fruits de mer dé-li-cieux, soit-dit en passant.

C’est un restaurant où les mets mijotent bien comme il faut et où le chef ne chipote pas sur la marchandise…

Je sais que tu joues les dévotes, assène méchamment la triscotte à la biscotte.

Jamais de la vie je ne serai une bigote ! s’insurge la biscotte.

Pousse-toi de là, faut que je tapote les oreillers !

C’est un prétexte, j’étais si bien installée

Et pourquoi je te laisserai déguster ton plateau du petit déjeuner tranquille ? asticote- t’elle sa compagne, la biscotte.

Parce que tes anecdotes sont un pur produit de ton imagination, de ta jalousie maladive.

Je ne supporte plus cette façon qu’il a de te chuchoter le menu à l’oreille ! grogne la triscotte en colère.

Laisse-moi apprécier ma compote, tu chipotes avec tes accusations, tu sabotes mon amitié avec le Chef de notre restaurant favori.

C’est celà, ma petiote, grince- t’elle des dents… tu fricotes avec lui et je dois te laisser faire ?

Donne-moi mon jus d’oranges, mes vitamines, que je le sirote comme antidote à ton venin ! dit la biscotte épuisée.

Il sent l’échalote et sa cuisine : c’est de la gnognote.

Il fait de si bonnes entrecôtes au poivre, chochote la biscotte admirative.

Son entrecôte et sa matelote, même pas en rêve j’en goûte, même pas une cuillérée que j’en grignote à cet ostrogote ! mégote la triscotte en s’époumonant au bord de la crise de miettes.

Passe-moi mon nécessaire à tricoter, demande la biscotte à sa compagne la triscotte, sans bouger de son lit confortable et ne fais pas rouler la pelote, idiote ! se moque t’elle gentiment, toute émue de voir l’amour que lui porte la triscotte.

Dès cet instant, la colère de la triscotte se calme net ! Et ce que la biscotte tricote, sa compagne ne le détricote pas. Ce cache-nez, vous voulez que je vous dise : elle va enfin finir de le tricoter en paix.

Dis- voir ma Loupiote, viens-là que je te ravigote un peu .Et la qualité de ce câlin-là, je peux vous affirmer que ce n’est pas de la camelote !

Marie-Ange

Previous Older Entries

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 433 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :