Le sac de pommes de terre

Un professeur de méditation demanda un jour à ses étudiants de venir au cours suivant avec un sac de pommes de terre et un sac de plastique vide.

Tout au long du cours de méditation, le professeur demanda à ses étudiants de méditer sur ceux et celles envers qui ils entretenaient des ressentiments, des envies, des jalousies, des rancunes, bref, envers ceux et celles à qui ils n’avaient pas pardonnés pour un geste du passé.

Puis, à la fin du cours, le professeur demanda à chaque étudiant d’écrire le nom de ces personnes sur une pomme de terre et de transférer ces pommes de terre dans le sac vide.

Ensuite, les étudiants durent se faire la promesse que pour les 7 prochains jours, 24 heures sur 24, ils ne se sépareraient jamais de ce sac, sous aucun prétexte et quelles que soient les circonstances.

Certaines personnes partirent avec plus de 30 livres de pommes de terre !

Peu importe le poids : jour et nuit, le sac de pommes de terre devait faire partie de leur vie. Au coucher, ils devaient le déposer sur la table de chevet, puis le matin venu, le sac devait être déposé à la porte de la douche, sur l’évier pendant qu’il se brossaient les dents, ils devaient l’apporter au déjeuner, dans le métro, l’autobus, au bureau, à des réunions etc…

Après quelques jours, certaines pommes de terre étaient pourries tandis que d’autres avaient des racines longues de plusieurs pouces. Juste traîner une pomme de terre dans sa bourse rendait certains participants totalement fou d’impatience de s’en débarrasser !

Au bout de 7 jours les étudiants arrivèrent tous au cours de méditation plus tôt qu’à l’habitude dans l’espoir de remettre rapidement leur sac de pommes de terre au professeur dans les plus brefs délais.

Pour chaque participant, cette expérience avait eu le même résultat : ils venaient tous de réaliser que pardonner ce n’est pas excuser l’autre, c’est se libérer soi-même !

texte et photo trouvés sur le net

Posted from WordPress for Windows Phone

Publicités

8 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. marieliane
    Oct 14, 2014 @ 09:46:40

    Mariessourire, la dernière phrase du texte j’en ferais une citation :
    « pardonner a l’autre c’est se libérer sois même. »
    Ce n’est peut être pas toujours facile de pardonner mais c’est sûrement encore plus difficile de vivre avec de la rend-coeur au fond de sois. Des deux j’ai fais mon choix…je pardonne. Bonne journée. Bises Roberte

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Oct 14, 2014 @ 21:44:53

      le chemin du pardon est un chemin parfois si difficile… libérateur quand on arrive au but, mais quel chemin !
      la rancoeur, si justement nommée rend-coeur par toi, parait si facile à porter, légère, infatigable compagnon de route… elle n’est en réalité qu’un poison, pire… elle est le sida du coeur : insidieusement, elle s’installe, cachant sa réalité avec des justifications plus ou moins valables et un jour elle éclate au grand jour, révélant sa laideur et sa noirceur…
      oui, tu as raison , on pourrait en faire une citation de cette dernière phrase
      moi aussi je choisis le pardon même s’il m’arrive parfois de cheminer avec l’ennemi, plus ou moins volontairement

      merci pour tes mots
      belle et douce nuit
      mille bisous
      sourire

      J'aime

      Réponse

  2. Mamieencavale
    Oct 14, 2014 @ 14:28:01

    Tellement juste, mais si difficile.

    J'aime

    Réponse

  3. colettedc
    Oct 14, 2014 @ 16:29:49

    C’est vraiment super Marie-Christine !
    Bonne poursuite de ce mardi à toi !
    Bisous.

    J'aime

    Réponse

  4. Mamie Mandrine
    Oct 14, 2014 @ 20:20:35

    bel écrit que voilà et belle leçon d’humilité
    pardonner c’est pas souvent facile,
    j’ai la chance de ne pas avoir de rancune, ce qui m’aide beaucoup
    bonne soirée à toi
    bisous
    Mandrine

    J'aime

    Réponse

    • mariessourire
      Oct 14, 2014 @ 21:56:27

      oh la la, je viens de me rendre compte que je n’avais pas mentionné que c’est une histoire trouvée sur le net
      pardon pardon

      oui, c’est difficile mais c’est ce qui fait toute sa valeur
      je pardonne plus ou moins facilement mais je n’oublie pas pour autant, sans rancoeur, sans rancune puisque je n’en veux plus à la personne
      tout le monde a droit à une deuxième chance, personne n’est parfait
      j’ai davantage un problème avec « le pardon, oui, mais jusqu’à quand ? combien de fois ?? »

      belle et douce nuit à toi
      mille bisous
      sourire

      J'aime

      Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 430 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :