Sache que je…


Avant de nous quitter ce soir, je voudrais dire que je…

Jean Jacques Goldman, Sache que je…

 

Il y a des ombres dans " je t’aime "
Pas que de l’amour, pas que ça
Des traces de temps qui traînent
Y’a du contrat dans ces mots-là
Tu dis “l’amour a son langage”
Et moi “les mots ne servent à rien”
S’il te faut des phrases en otage
Comme un sceau sur un parchemin

Alors sache que je
Sache-le
Sache que je

Il y a mourir dans " je t’aime "
Il y a “je ne vois plus que toi”
Mourir au monde, à ses poèmes
Ne plus lire que ses rimes à soi
Un malhonnête stratagème
Ces mots là n’affirment pas
Il y a une question dans " je t’aime "
Qui demande " et m’aimes-tu, toi ? "

Alors sache que je
Sache-le
Sache que je

Publicités

La Pointe aux Chevaux


 

P1020392

Située entre Petit Piquey et Grand Piquey, la plage où je passais mes vacances, petite, à nager, à faire des châteaux de sable, à attraper crevettes et crabes… Plage que je trouvais immense (sans aucun doute, à marée basse, rires), où le sable brûlant nous piquait les pieds avec les aiguilles de pins cachées à l’intérieur… Plage que ce soir je trouve petite et plus proche d’une plage lacustre que d’une plage marine…

P1020394

C’est marée haute mais descendante (les bateaux regardent vers le fond du Bassin), au dernier plan, on aperçoit l’île aux oiseaux.

P1020395

Et au fond, à gauche toujours l’île aux oiseaux, à droite Arcachon.

Et pour la petite histoire, au début du XXème siècle, le Bassin d’Arcachon qu’on appelait Petite Mer, commence seulement son développement sur deux axes : le bois (pins) et l’ostréiculture (huîtres).

Et si cette plage porte le nom de Pointe aux Chevaux parce que c’est que cette plage est la plus proche à pied de l’île aux oiseaux, et que c’est à la nage que l’on emmenait les chevaux sur l’île pour y paitre l’herbe salée…

D’origine landaise, ces chevaux s’étaient si bien acclimatés au sol sableux que certains redevenaient libres et sauvages. Hélas ces chevaux de travail ont complètement disparu…

P1020397

Le fond du Bassin, je ne suis pas sûre mais je pense qu’il s’agit d’Arès.

DSC_0999a

P1020398a

Un chouette plage même si différente de celle dont je me souvenais… Le temps est passé par là, tout change, rien ne reste vraiment, si ce n’est l’essentiel, si ce n’est l’âme…

Le scrapbooking chez Laetitia67 !


Au tour de Laetitia67 de nous proposer de gagner un lot sur le scrapbooking ! Pour participer, il suffit de se rendre sur son blog LA  !

Voici sa proposition :

“Ce blog candy est ouvert dès maintenant et ce jusqu’au 17 mars 20h10 date et heure précises de ses 1an hihi!!!!! Je procèderai à la fin du blog candy à un tirage au sort!

Explications 🙂

-Il y aura un 1er tirage au sort! L’heureuse gagnante se verra récompensée de ce magnifique kit STUDIO CALICO + DIE-NAMIKS.

*Le lot comprend : 7 papiers – les masks papillons + des chipboards papillons – un mister hueys brun – des stickers + stikers kraft papillons, étoiles et bordures de la marque STUDIO CALICO et je rajoute aussi un die bordure DIE-NAMIKS*

(J’ai composé ce kit dans la boutiqueINSPIRATION CREATION)

-petit 2 : si la scrappeuse tirée au sort est en plus abonnée à ma news, JULIE de la boutique INSPIRATION CREATION offrira le die notes de musique
NB : Par contre si la scrappeuse n’est pas inscrite à ma news je ferai un 2e tirage au sort (z’avez tout compris??!!!??? hihi)

-Ensuite petit 3 (et après c’est fini) quand le blog candy arrivera à 50 participations, toutes les 10 participations supplémentaires je rajouterai un cadeau!! Le 1er sera la collection de papiers de ma cops BOB376 !!!!!!Et après surprise encore pleins de petites choses que je rajouterai 🙂

Collec de Bob376 (EDIT : cette collec vous est offert par bob 😉 j’avais oublié de le préciser! Inutile de la rajouter pour celle qui on déjà validée leur participation!)

De l’amour


Alors al-Mitra dit : Parle-nous de l’Amour.
Il leva la tête et regarda la foule sur laquelle un grand silence s’était abattu. D’une voix assurée, il dit:
Quand l’amour vous fait signe, suivez-le,
Bien que ses chemins soient raides et ardus.
Et quand il vous enveloppe de ses ailes, cédez-lui,
Même si l’épée cachée dans ses pennes vous blesse,
Et quand il vous parle, croyez en lui,
Même si sa voix brise vos rêves comme le vent du nord dévastant un jardin.
Car si l’amour vous couronne, il vous crucifie aussi. Et s’il est pour votre croissance, il est aussi pour votre élagage.
De même qu’il s’élève à votre hauteur pour caresser vos plus tendres branches frémissant dans le soleil,
Il descend jusqu’à vos racines et les secoue de leur adhérence à la terre.
Telles des gerbes de blé, il vous ramasse et vous serre contre lui.
Il vous vanne pour vous dénuder.
Il vous tamise pour vous libérer de votre enveloppe.
Il vous pile jusqu’à la blancheur.
Il vous pétrit jusqu’à vous rendre malléables;
Puis il vous assigne à son feu sacré afin que vous deveniez pain sacré au festin sacré de Dieu.
Tout cela, l’amour vous le fait subir afin que vous connaissiez les secrets de votre coeur et, au travers de cette connaissance, deveniez fragment du coeur de la Vie.
Mais si, pusillanimes, vous ne recherchiez que la paix de l’amour et sa volupté,
Mieux vaudrait pour vous couvrir votre nudité et sortir de l’aire de l’amour,
Pour pénétrer dans le monde sans saisons en lequel vous rirez, mais pas de tout votre rire, et pleurerez, mais pas de toutes vos larmes.
L’amour ne donne que de lui même et ne prend que de lui-même.
L’amour ne possède pas et ne saurait être possédé.
Car l’amour suffit à l’amour.
Lorsque vous aimez, vous ne devriez pas dire : "Dieu est dans mon coeur", mais plutôt : "Je suis dans le coeur de Dieu."
Et ne croyez pas qu’il vous appartienne de diriger le cours de l’amour, car c’est l’amour, s’il vous en juge dignes, qui dirigera le vôtre.
L’amour n’a d’autre désir que de s’accomplir.
Mais si vous aimez et ne pouvez échapper aux désirs, qu’ils soient ceux-ci:
Vous dissoudre et être comme l’eau vive d’un ruisseau chantant sa mélopée à la nuit,
Connaître la douleur d’une tendresse excessive,
Recevoir la blessure de votre conception de l’amour,
Perdre votre sang volontiers et avec joie,
Vous réveiller aux aurores, le coeur ailé, et rendre grâces pour une nouvelle journée d’amour,
Vous reposer à l’heure du méridien et méditer l’extase de l’amour,
Revenir à votre foyer le soir, avec gratitude,
Puis vous endormir avec au coeur une prière pour l’être aimé et sur vos lèvres un chant de louange.

Khalil Gibran

Citation du jour : l’amour de K. Gibran



Celui qui, par quelque alchimie sait extraire de son coeur, pour les refondre ensemble, compassion, respect, besoin, patience, regret, surprise et pardon crée cet atome qu’on appelle l’amour.

Citations de Khalil Gibran

Une des plus belles chansons d’amour


Oui, pour moi, c’est une des plus belles chansons d’amour qui existent. Encore une séquence souvenir, un très beau moment…

 

With or without you, U2

De nouveaux visiteurs !


Une petite merlette, qui m’a regardé droit dans les yeux à de nombreuses reprises !

P1020460

Une fauvette femelle

DSC_0076a

Une fauvette mâle

P1010047a

Un pinson mâle

DSC_0059a

Une femelle pinson

P1010044a

Une grive musicienne :

P1010039a

Une mésange nonette à longue queue

DSC_0082a

Et pour le fun, car j’ai vraiment joué à cache-cache avec elle…

la merlette (et un moineau)

P1020453

Toutes les photos ne sont pas de moi :  mon père a participé à cet album !

Quel bonheur que de voir ces petits oiseaux remplis de vie !!

Un héros pas comme les autres


Alors que tout semblait paisible, un grand boum éclata ! Une petite mésange bleue en plein vol a heurté la porte-fenêtre, sans voir qu’il y avait une vitre.

Elle tomba à terre, tête renversée, inanimée…

Une autre petite mésange bleue s’est alors posée près d’elle, lui a tourné autour, puis l’a touché avec sa patte, son bec, son aile…

Elle n’a cessé de faire cela jusqu’à ce que la petite mésange sorte de son KO. Encore sonnée, elle réussit à se redresser. La deuxième petite mésange s’est envolée pour aller grignoter quelques petites graines, rassurée sans doute.

La mésange, toujours groggy, est montée sur le rebord de la fenêtre quelques instants encore, puis, quand elle a décidé de repartir vers d’autres cieux plus cléments pour elle, la deuxième petite mésange est revenue la chercher et toutes deux se sont envolées…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous pardonnerez l’émotion du photographe

Des aliens chez Loisirspassion !!


Loisirspassion est éditée !! Voici ce qu’elle nous annonce :

“Je suis toute contente de vous annoncer que le nouveau numéro du magazine “Créative” est sorti et que deux pages y sont consacrées à mes petits aliens en crochet, donc si vous voulez apprendre à les crocheter et découvrir plein de créas très colorées dans plein de techniques différentes vous savez ce qui vous reste à faire. Ce numéro est disponible dans certaines grandes surfaces et kiosques, et peut être commandé en ligne ICI.”

Et en plus Loisirspassions nous propose de gagner deux petits aliens de sa création ainsi qu’un album pour enfants, alors mamies comme mamans qui aimez créer avec vos mains, relayez l’info !!

Voici le lot à gagner (tout mimis, les aliens, n’est ce pas ? sourire)

Vous avez besoin de plus d’infos ? C’est ICI !!

Merci à Gisèle (Loisirspassion) de nous parler avec passion de son talent !

La hutte en feu


MessageLe seul survivant d’un naufrage a été emporté par les vagues sur une petite île déserte. Tous les jours, il priait pour que quelqu’un vienne le sauver, et tous les jours il scrutait l’horizon pour entrevoir le moindre signe d’aide, mais personne ne venait jamais. Il a donc décidé de se bâtir une petite hutte avec des arbres morts et des feuilles de palmier afin de se protéger contre les intempéries, les animaux, ainsi que pour mettre à l’abri les quelques possessions qu’il avait sauvées du naufrage. Après une semaine de travail assidu, sa hutte était complétée et il en était très fier. Citadin de nature, notre homme n’était pas habitué de travailler de ses mains.

fumée sur ileÀ la tombée du jour, quelques jours plus tard, alors qu’il revenait de chasser pour se procurer de la nourriture, il a trouvé sa petite hutte en feu. Déjà qu’il se sentait terriblement malchanceux de se retrouver seul, égaré sur une île déserte, encore fallait-il que le pire lui arrive. Il avait tout perdu dans cet incendie. Après le choc initial, le chagrin et bientôt la colère l’ont habité. Il s’est mis à genoux sur la plage et a crié : « Mon Dieu, comment peux-tu me faire ça ? » Complètement découragé et fatigué, il s’est mis à pleurer à chaudes larmes, et il s’est endormi ainsi sur la plage.

Très tôt, le lendemain matin, il a été réveillé par le bruit d’un bateau qui approchait de son île. Il était ainsi sauvé.
Arrivé sur le bateau, il a demandé au capitaine : « Comment saviez-vous que je me trouvais ici ? »
Le capitaine de lui répondre : « Nous avons vu votre signal de fumée. »

Previous Older Entries Next Newer Entries

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 424 autres abonnés