L’île aux Oiseaux

L’île aux oiseaux est un petit bout de terre au centre du bassin d’Arcachon, accessible uniquement à marée haute, d’où seules émergent deux célèbres cabanes tchanquées, un monde où terre et mer se mêlent étroitement, un territoire naturel fragile…

© Guy Proust

Dans le bassin d’Arcachon, l’Ile aux Oiseaux séduit par son aspect sauvage. Seuls des bateaux et quelques cabanes sur pilotis témoignent du passage de l’homme sur cette île dont la superficie varie en fonction des marées.

La formation de l’île

Il y a environ 6 000 ans le Bassin d’Arcachon n’existait pas. Ce n’était que le delta de l’Eyre, encombré de bancs de sable.

JPEG - 20.6 ko

Puis une petite langue de sable, un « tombolo », a été formée au nord par le courant qui descend le long de la côte Aquitaine, effet du Gulf Stream. Au fil des siècles elle s’est allongée et est devenue la presqu’île du Cap Ferret. Les vents de sud-ouest, dominants en période de tempête, ont déplacé des tonnes de sable qui ont comblé les « esteys » entre les bancs du sud du delta, formant ainsi une grande presqu’île.

L’île abrite 53 cabanes, dont les deux célèbres cabanes tchanquées construites sur pilotis, dont l’une appartient à la ville de La Teste de Buch.

Faune et flore

L’une des plus grande richesse de l’île aux oiseaux est sans conteste la biodiversité qu’elle offre toute l’année à ses visiteurs.

Façonnée par les vents du large, une forêt de pins maritimes tente depuis des années de s’imposer sur les plus haute terre de l’île ; mais les différentes tempêtes (surtout celles de 1999 et de 2009) ont régulièrement raison de son expansion. Toutefois, des actions de reboisement sont effectuées par les usagers de l’île afin de pérenniser ce joyau unique.

JPEG - 27.1 ko

Les zones humides représentent la majeure partie du territoire. De nombreuses espèces de végétaux et de plantes aquatiques aussi rares que fragiles poussent dans les méandres des esteys. Ainsi nous trouvons encore de splendides jonçaies, des statices, des salicornes vivaces, des soudes maritimes et une multitude d’autres plantes endémiques aux zones littorales côtières.

JPEG - 22.4 ko

Lorsque la mer se retire apparaissent alors les vasières abondamment recouvertes de petite zostère dont la Bernache cravant est très friande.

JPEG - 27.4 ko

Toutefois des espèces invasives s’invitent sur l’île et tentent de s’imposer dans la course à la survie. Ainsi, le Baccharis, plus communément appelé cotonnier, importé de Floride ou la spartine sont de plus en plus présents et modifient progressivement le milieu.

La faune

Toute l’année, des myriades d’oiseaux peuplent ce site. Qu’ils soient nicheurs, sédentaires, hivernants ou simples visiteurs en étape migratoire, c’est plus de 150 espèces qui peuvent être observées.

Ainsi la gorge bleue à miroir blanc, la bergeronnette printanière, le bruant des roseaux, le hibou des marais, le courlis cendrée, le pluvier argenté, l’aigrette garzette, le martin pêcheur, le faucon pélerin, la sarcelle d’hiver, l’oie cendrée et tant d’autres justifient l’appellation de l’île.

Les mammifères, eux, ne sont représentés que par deux espèces : le lapin de garenne et le surmulot ou rat brun. Importés, leur seule présence façonne le milieu en limitant le développement de la végétation, mais assurent un nettoyage constant du site. Une légende raconte la présence exceptionnelle de sanglier venu et reparti à la nage…

Un autre type de faune s’invite aussi à chaque marée haute, il s’agit bien sur de la faune marine. De nombreuses espèces de poissons viennent se nourrir ou se réfugier dans les esteys, les crassats ou les trous d’eaux tels que les lacs de tonne. Les muges noirs, les muges sauteurs et les petits bars appelés ici brignes sont les plus communs.

Ces richesses et merveilles naturelles constituent une alchimie extrêmement fragile où chacun à sa place. Il est de notre devoir de les protéger.

Plus d’infos : ICI d’où viennent toutes les infos de cet article

Publicités

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. titoune80
    Fév 18, 2012 @ 19:17:46

    s’etais une destination proposer cette année pour nos vacance Arcachon
    mais la majorité a vote broceliande l’année prochaine peut être mais ton texte me fais très envie bon week end gros bisous

    J'aime

    Réponse

  2. colettedc
    Fév 18, 2012 @ 19:21:42

    Merci beaucoup pour ce partage !
    Bon dimanche pour toi en toute amtié, bises.

    J'aime

    Réponse

  3. Ceriat
    Fév 18, 2012 @ 23:13:46

    Lol. 😀

    J'aime

    Réponse

  4. Michel du Cotentin
    Fév 19, 2012 @ 08:52:38

    Un article très bien construit pour donner envie de découvrir cet endroit et le Bassin d’Arcachon.
    Merci Marie
    Bon Dimanche
    Bises du Cotentin

    J'aime

    Réponse

  5. giselefayet
    Fév 19, 2012 @ 19:09:55

    Ce doit être un vrai paradis pour les oiseaux , je comprends qu’une association lutte pour préserver ce site exceptionnel .
    Merci pour le partage .
    Bonne soirée
    Bisous

    J'aime

    Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 426 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :