33- Une promenade digestive

 

Après le déjeuner, Nathan réussit à convaincre sa famille de le laisser faire un tour dans la campagne sans autre compagnie que la sienne. Sa mère lui a juste demandé d’expliquer son itinéraire, de ne pas en sortir et de partir avec son téléphone portable tout en déplorant que ce n’était guère raisonnable.

Cela fait dix minutes qu’il marche, cherchant un peu de paix dans la nature mordorée qui l’entoure. Certains arbres sont déjà dénudés quand d’autres ont encore toutes leurs feuilles. Machinalement, il met les mains dans les poches de son jean’s et sa main droite effleure un papier plié. Il l’attrape, le déplie et le lit :

« Ma sœur chérie,

Oui, je me rappelle chaque détail de cet instant magique, elle dans sa robe bleue flottant au vent, son chignon qui menaçait de tomber à chaque pas qu’elle faisait mais qui restait mystérieusement en place.

Je me souviens de tout, de son parfum, de son grand jour où elle a su qu’elle était éditée, et de la fête qui a suivi. Je me souviens de son baiser sur ma joue, de sa peau si douce qu’elle m’attirait irrésistiblement.

Mais, ma sœur chérie, tu ne sais pas tout. Elle n’est pas que la femme de ma vie. Elle est surtout la femme de mon patron et elle ne le quittera jamais. Je le sais, elle me l’a dit.

Elle ne me pardonnera jamais ce que j’ai fait. Elle ne sait pas encore que c’est moi, elle le saura bientôt, lors du jugement.

Elle me verra alors comme un monstre, celui que j’ai été, et cette image supplantera celle du beau et sympathique jeune homme qui se mettrait en quatre pour un sourire de sa part.

Pourquoi ai-je dénoncé mon patron ? C’était vrai mais j’ai causé sa tentative de suicide qui a fait de lui cette pauvre âme misérable.

Elle ne me pardonnera jamais.

Elle ne saura jamais combien je regrette.

Elle ne saura jamais combien je l’aime, et que cet amour unique est celui que nous cherchons tous.

Pardonne-moi, toi que j’aime si fort, et tiens ta promesse, ne lui dis jamais que je l’ai aimé de toute mon âme, de tout mon cœur.

Nathan »

Ses jambes en sont coupées… Il s’asseoit, le souffle court. Dans sa tête, il lui semble que des morceaux de sa vie s’imbriquent enfin, d’autres s’éclairent d’une lumière nouvelle. Enfin, sa mémoire lui semble à sa portée. S’il n’arrive pas à tout mettre en ordre, si les quatre années dernières ne sont pas complètes, loin s’en faut, Nathan prend conscience qu’il est en train de retrouver une partie de sa vie, une partie de lui.

A la tristesse succède un moment de joie mêlé de panique. Son cœur bat fort, son front se couvre de sueur mais l’espoir vient de naître dans ses yeux.

C’est vrai qu’il travaillait pour le mari de celle qu’il chérissait, mais qu’a-t-il bien pu découvrir pour avoir à dénoncer son patron ? Aujourd’hui, Nathan a retrouvé un peu de paix, aujourd’hui, il sait que c’est normal de ne pas avoir eu de nouvelles de Sabine.

Il lève les yeux vers le ciel, heureux de ce qui vient de lui arriver. Il a encore beaucoup de questions sans réponse, d’autres qui viennent se rajouter à celles, existentielles, qu’il se pose depuis son arrivée à la demeure familiale. Comment peut-il oublier des évènements si importants dans sa vie ? La mémoire est décidément un organe bien compliqué, qui joue des tours à tire-larigot.

L’image de Capucine en train de boire un café près du bunker sur la plage lui traverse l’esprit, sans s’y arrêter. Elle est tellement différente de Sabine, si posée, si ambitieuse aussi, et tellement belle ! Mais Sabine a choisi, elle lui a préféré Pierre SIMON, un entrepreneur aussi ambitieux qu’elle. Avec les recettes de son livre prix Goncourt, elle l’a aidé financièrement. Six mois après leur rencontre, elle l’épousait, ne laissant aucune chance à Nathan. Pour rester avec elle, il avait réussi à se faire embaucher dans la boite de Pierre. Comment avait-il fait pour supporter une telle trahison ? C’est vrai qu’il ne s’était pas vraiment passé quelque chose, un bisou, un câlin, une histoire d’un soir pour elle, l’histoire de sa vie pour lui. Il avait l’impression d’avoir grandi, mûri en quelques jours. Là, près de sa famille, après deux chocs sur la tête, il arrive à prendre un peu de recul. Rien dans la vie n’arrive par hasard, non, décidément rien de rien…

Publicité

7 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. claudielapicarde
    Sep 17, 2011 @ 13:50:47

    Tu es une maine, tu nous laisses comprendre qu’il va retrouver la mémoire mais il y a d’autres énigmes comme celle concernant son patron, c’est ça l’art du suspense.
    bises et bon week-end

    J’aime

    Réponse

    • mariessourire
      Sep 17, 2011 @ 15:59:41

      rires, et voui, ce serait trop facile de dire : et hop il retrouve sa mémoire (mais pas en entier, tu as remarqué !) et hop il reprend le cours de sa vie, et hop il vit heureux jusqu’à la fin de sa vie ….
      même si j’aime bien les histoires qui se terminent bien, j’aime bien aussi vous titiller, vous intriguer…

      belle belle journée à toi !
      mille bisous
      sourire

      J’aime

      Réponse

  2. colettedc
    Sep 17, 2011 @ 17:30:39

    Ah ! Ça vient tout doucement … mais, je crois qu’il nous en reste encore beaucoup à découvrir dans toute cette histoire n’est-ce-pas !
    Bonne soirée Marie-Sourire et agréable demain en toute amtié,
    C☼lette 😀

    J’aime

    Réponse

    • mariessourire
      Sep 17, 2011 @ 21:33:41

      Mais oui, vous avez encore un peu de choses à découvrir, à apprécier (ou pas ! on verra bien)
      Tant que ça vous plait, je continue
      et si un jour vous en avez marre avant que l’histoire ne soit finie, vous me le direz, n’est ce pas ?

      belle soirée
      mille bisous
      sourire

      J’aime

      Réponse

  3. colettedc
    Sep 20, 2011 @ 02:39:48

    Surtout ne compte pas sur moi pour te le dire … j’adore cela !
    Douce nuit reposante … agréable demain !
    Bises d’amitié,
    C☼lette 😀

    J’aime

    Réponse

  4. giselefayet
    Sep 21, 2011 @ 14:57:00

    Excellent tout reste ouvert , bien sur qu’on en redemande .
    Bisous

    J’aime

    Réponse

  5. marieange
    Sep 24, 2011 @ 10:48:54

    Encore ! on a plaisir à te lire, c’est frais, c’est comme l’air du large, on aime !.

    J’aime

    Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez les 233 autres abonnés
%d blogueurs aiment cette page :