Café Thé n° 12 d’EcureuilBleu : “Rue de la Sardine” de John Steinbeck

Voici quelle était la consigne d’EcureuilBleu :

Pour ce douzième jeu, je vous  propose de broder autour de ce passage du roman « Rue de la sardine » de John Steinbeck,, à votre façon : texte, poème, haïku ou bien photo, peinture, collage, dessin, scrap…

sardine.jpg

 

 

« Le lever du jour est un moment magique, dans la Rue de la Sardine. Quand le soleil n’a pas encore percé l’horizon gris, la Rue parait suspendue hors du temps, enveloppée d’une lueur d’argent. Les réverbères sont éteints, l’herbe prend des tons d’émeraude, la ferraille des conserveries prend des reflets de perle, de platine et d’étain vieilli. Pas encore d’automobiles. Le progrès, les affaires, tout dort . »

et pour le plaisir, quelques lignes plus bas : « L’air est frais ; derrière les maisons, dans les jardins, les taupes sortent de leurs trous, bousculent  les petits monticules de terre emperlée de rosée, et ramènent des fleurs dans leurs trous ».

Les participants ne pourront publier leur œuvre sur leur blog qu’à partir du 16 février.

Nous sommes le 16 Février !!! Voici ma Rue de la Sardine :

 

 

 

Le lever du jour est un moment magique, dans la Rue de la Sardine. Tout dort, rien ne bouge si ce n’est un souffle imperceptible de vie. L’air vibre dans chaque jardin, une lumière transparaît à travers un volet. Et pourtant, tout est tranquille. La Rue est dans son hamac d’intimité. Toute de pudeur, elle ne se révèle pas comme ça. Tout en elle resplendit. Sa lumière s’étend à tous ses habitants, jusqu’aux taupes qui emmènent des fleurs dans leurs trous.

Le lever du jour est toujours un moment magique car, dans la Rue de la Sardine, ce moment-là est différent chaque matin. Il change de couleur en fonction de l’humeur de la Rue. Bien sûr, l’horizon est gris. Il est toujours gris quand finit la nuit et que n’arrive pas encore le jour. Et la lumière se fait douce ou crue, tendre ou passionnée.

Ainsi, ce matin, les réverbères une fois éteint, nous sommes dans un autre univers, fait de pierreries et de soies précieuses. Tableau d’un moment de vie. Tableau jamais usé et toujours changeant. L’herbe prend des tons d’émeraude, un vert lumineux et profond qui rend tout possible, un peu comme si l’herbe se faisait bijou. La ferraille des conserveries prend, elle, des reflets de perle, de platine et d’étain vieilli, tel un collier ancien, et ces reflets raviraient l’œil amoureux d’un peintre. Les tuiles sont des rubis aux reflets doux sur les maisons couleur nacre. L’ensemble est d’une harmonie sans pareille, semblable aux couleurs fondantes des roses, de toutes les roses. Il résulte de ces couleurs lumineuses une véritable envie de mordre dans la vie à pleines dents, un intense désir que cela dure le plus longtemps possible.

Les jardins fleuris sont autant de touches colorés toutes de pastel, fragiles éclats que le temps semble avoir suspendu au-dessus des émeraudes, les rehaussant, les uns comme écrin aux autres. Les pierres sont autant de petits cristaux qui éclairent les allées menant aux maisons.La lumière dorée sort par les volets, illuminant l’alentour jusqu’au ciel. Ces rayons sont les prémices de ceux du lever de soleil.

Les choses des hommes sont encore bien loin de nous. Le progrès, les affaires, tout dort. Il reste à la nature le plaisir de se révéler autrement grâce à la magie dans l’air de la Rue de la Sardine, la magie que l’on retrouve dans les yeux d’un enfant, magie de l’innocence alliée à l’émerveillement.

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Oceanelle
    Fév 16, 2011 @ 10:56:46

    Super ce texte, différent de ce que tu écris d’habitude …là, on voit la maturité de l’écriture … Bisous Toi

    J'aime

    Réponse

  2. marieange
    Fév 16, 2011 @ 11:02:23

    Bel écrin que tu offres à la Rue de la Sardine
    bizzz

    J'aime

    Réponse

  3. claudielapicarde
    Fév 16, 2011 @ 13:24:00

    Ton texte donne envie d’y habiter dans la rue de la sardine.
    Bises

    J'aime

    Réponse

  4. colettedc
    Fév 16, 2011 @ 13:31:09

    Magnifique ton texte … et quelle belle finale ! …
    Bonne journée … amitié … C☼lette

    J'aime

    Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 426 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :