Mon mal de tête, Rose et moi !

La jeune femme est revenue. Ma foi, Olivier, mon voisin de chambre, a raison : c’est un joli brin de femme. Mais voilà qu’on frappe à la porte, et qu’on entre. Revoilà ma grande sœur chérie !

« Rose !

– Oui, c’est moi, frérot ! Bonjour, Mademoiselle ! »

Capucine rougit et préfère s’en aller. Dommage… J’aurais bien voulu qu’elle reste encore un peu. Elle m’a dit s’appeler Capucine Laurent et j’ai cru comprendre que c’est elle qui m’avait percuté avec son ambulance. Je ne peux pas lui en vouloir, de toute façon, je ne me souviens pas du tout de ce qui s’est passé. Si ça se trouve, je suis complètement en tort…

Rose s’installe sur mon lit, me donnant les revues qu’elle m’a achetées. Elle a son regard des jours soucieux, le front marqué par un pli, comme l’avait notre mère. Et moi qui ai toujours mal à la tête ! Ils ne sont pas censés vous soulager à l’hôpital ?

« Nathan ? Le médecin m’a dit que tu pourrais sortir demain si tu passes une bonne nuit. Nous irons dans la maison familiale, à Boutteville. Ce sera bien mieux pour te reposer et prendre des forces. C’est bien là que tu comptais te rendre hier soir ?

– Je ne crois pas, plutôt dans un hôtel… le Bellevue je crois ! Ah non, c’est vrai, ça c’était en 2006. Je ne me souviens pas. Le docteur t’a dit ce que j’avais ? Car, à moi, il n’a rien dit d’autre que « mm, intéressant… »

– Il m’a parlé d’une amnésie rétrograde, mais que c’était passager, que tu retrouverais ta mémoire.

– Tu parles au conditionnel, je n’ai pas rêvé ?

– Et bien, là, c’est un peu tôt pour se prononcer, mais comme tu es jeune… »

Ma sœur ne saura décidément pas mentir, en tout cas pas à moi ! Je me demande si ce n’est pas plus sérieux que ça, mon mal de tête… Mais bon, chaque chose en son temps. Quand nous serons à la campagne, loin de cet hôpital, elle me racontera ma vie, ce qu’elle en sait tout du moins.

« Donc demain matin, je sors ? C’est la bonne nouvelle du jour, ça !

– Oui, tu devrais sortir »

Je jette un œil vers Olivier, un regard un peu de défi comme de victoire, car moi, je vais m’en aller d’ici ! Je n’ai rien à y faire, ici. Ma vie est dehors.

Tandis que Rose se plonge dans la lecture d’un magazine, je ne peux m’empêcher de penser à Sabine. Comment se fait-il qu’elle ne m’ait pas donné signe de vie ? Je suis inquiet, je sens bien que, si Rose ne m’en parle pas, c’est qu’il a dû se passer quelque chose. Qu’a-t-elle dit tout à l’heure ? Ah oui, elle va plutôt bien pour ce qu’elle en sait…

D’un coup, mon cœur s’arrête de battre… puis repart au ralenti. En fait, elle m’a quitté… C’est ça, elle m’a quitté ! Comment vais-je faire pour contenir tout mon amour pour elle ? Je ne peux pas croire à une telle chose, mon cœur me l’aurait dit s’il n’y avait plus qu’indifférence entre nous… Mais peut-être que l’accident m’a projeté dans mon passé où j’avais encore des sentiments pour elle ?

Sabine… Où es-tu ? Je pousse un énorme soupir sans même m’en rendre compte. Rose me serre la main, tendrement, avec toute son affection dans ses yeux.

Je préfère fermer les yeux. Le vertige recommence, il m’étreint la poitrine, il m’étreint le cœur… L’angoisse est là, sourde, lointaine, mais tellement présente…

« Tu as mal à la tête ? me demande Rose.

– Oui…

– C’est normal, avec tout ce que tu as bu hier soir ! »

Je m’asseois d’un bond dans le lit. Ai-je bien entendu ?

« Qu’est ce que tu as dit ? Tout ce que j’ai bu ? Tu divagues !! J’ai bu une bière, c’est tout !

– Une bière, sans aucun doute, mais accompagnée d’autres bières … Tu avais 0,82 gramme d’alcool dans le sang !

– Pétard !

– Tu l’as dit !! »

Et bien, je comprends mieux pourquoi j’ai si mal à la tête !! Tout de même, voilà que je me découvre alcoolique… Aurai-je donc tant changé en quatre années ?

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. 32 Octobre
    Déc 30, 2010 @ 08:17:07

    bonjour… l’inspiration au rdv dès le matin… @ demain pour la suite… bonne journée

    J'aime

    Réponse

  2. giselefayet
    Déc 30, 2010 @ 18:29:02

    Pauvre tête de Nathan, la douleur quelle que soit son origine ne lui enlève pas sa sensibilité à l’égard de la gente féminine .
    Bon que va – t il se passer maintenant , Rose va – t – elle nous éclairer ?
    Impatiente de connaitre la suite .
    Bonne soirée
    bisous

    J'aime

    Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 424 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :