en balade sous un ciel magnifique


moment douceur…


You could be my unintended,
Choice to live my life extended,
You could be the one I’ll always love.
You could be the one who listens,
To my deepest inquisitions,
You could be the one I’ll always love.
I’ll be there as soon as I can,
But I’m busy mending broken,
Pieces of the life I had before.
First there was the one who challenged,
All my dreams and all my balance,
She could never be as good as you.
You could be my unintended,
Choice to live my life extended,
You should be the one I’ll always love.
I’ll be there as soon as I can,
But I’m busy mending broken,
Pieces of the life I had before.
I’ll be there as soon as I can,
But I’m busy mending broken,
Pieces of the life I had before.
Before you.

fermons les yeux…
laissons nous porter par la musique…
détendons-nous…
doucement…
le rêve frappe à la porte… reposez-vous…
je
vous laisse … je ferme la porte derrière moi…
chuuut à demain…
si tout va bien…
sourire

à propos des photos de l’horoscope amérindien…


oh la la, si vous saviez comme ça a été dur de prendre toutes ces photos…

d’abord, un orignal… je savais même pas ce que c’était !!
une fois la chose globalement identifiée, je me suis mise en chasse…
mais
il fallait aller dans la neige, moi, la fille du sud !! pas du tout équipée pour aller dans la neige, vous pensez bien !!
j’ai quand même essayé mais tout ce que j’ai réussi à prendre sans trop grelotter, donc sans trop trembler, car la tremblotte, ça fait des photos floues, toute le monde sait ça !!
donc, tout ce que j’ai réussi à photographier ce jour-là, ce fut le renard roux…
après j’ai abandonné l’idée d’aller dans la neige …

du coup, j’étais bien embêtée pour l’orignal,
mais j’ai réussi à le prendre en douce pendant son bain,
je ne vous raconte pas sa colère d’orignal dont la pudeur avait été offensée !!
pour un peu, c’était mort …

bon, pour l’ours, j’avais trouvé un truc, comme j’avais repéré la rivière aux saumons que j’ai en priorité photographiés, vous pensez bien,
j’ai emmené l’ours dans la rivière, histoire de le calmer un peu après cette histoire de lit bien confortable (au fait, au début il était d’accord, même pour les fougères, jusqu’à ce que j’évoque les aiguilles de pins anti-puces… euh, bien entendu, vous étiez au courant que les fougères et les aiguilles de pin ont une action anti-puces ?) et clic, c’était dans la boite !!

pendant que l’ours pataugeait, j’en ai profité pour trouver la maison des castors, et j’ai demandé la permission à dame castorette de photographier son homme, euh, son castor….
ah ? parce que vous ne saviez pas ? chez les castors, ce sont les dames qui portent la culotte, et vouiiiii !!! (hihihi)
elle était méfiante, mais comme il avait l’air plutôt d’accord, elle a accepté à la condition que ce soit elle la photographe
ben
j’ai dit oui
qu’auriez vous fait à ma place ??

pendant toute cette discussion, la famille marmotte nous observait, elle riait, sifflait… et a même engagé un pari pour savoir si j’allais réussir à avoir cette photo !!
du coup, j’ai tourné mon objectif vers l’une d’entre elles et zouuuu ni une ni deux, elle n’a même pas eu le temps de sourire qu’elle était dans la boite !

tout ce raffut a rameuté des oies, une toute blanche, et l’autre avec un long cou noir zébré de blanc, absolument magnifique… le temps qu’elles s’informent, je me suis allongée par terre, et clic, clac
hop deux belles photos d’oies toutes aussi belles !!

j’ai trouvé leur discussion plutôt longue, mais dame castorette à ce moment là a pris mon appareil photo, histoire d’en finir, elle m’a demandé comment il fonctionnait, d’habitude, il y a un objectif très long qui sort de la boite et qu’il faut bouger pour que l’image soit nette, et là, sur mon appareil, il n’y en a pas… normal, c’est un compact…
du coup je lui ai expliqué qu’elle n’avait qu’à appuyer là, comme ça, clic…
et sur la photo est apparue un lièvre !!!
dites donc, celui là allait tellement vite et tellement silencieusement que je ne l’avais pas vu ni entendu arriver !!!

dame castorette a fait prendre la pose à mister castor, et clic la photo était dans la boite…
j’étais fin contente, mon reportage commençait à prendre bonne tournure…

et là, les marmottes ont sifflé bizarrement et se sont jetées dans la terre, euh, dans leur terrier
le lièvre a détalé pour se cacher dans les hautes herbes…
j’ai levé la tête et j’ai vu l’aigle qui allait se poser tout en sifflant lui aussi
je n’ai même pas réfléchi, clic clac, hop dans la boite !!
le flash a fait peur à l’aigle qui s’est aussitôt enfui…

là dans mon oreille gauche (je vous rappelle pour ceux qui n’auraient pas suivi que je suis allongée à même le sol !!)
donc là dans mon oreille gauche, j’entends une voix chevrotante me dire :
"et ben, il était moins une ! heureusement que tu as pensé à mettre le flash !!"
– non mais dites donc, pourquoi vous me tutoyez vous ?
– à mon âge, je peux me le permettre, jeune fille
– ben pourquoi ? vous avez quel âge, mâdâme ?
– je suis déjà centenaire, ma petite…
– oups je suis désolée… me permettez-vous de vous photographier ?
– mais oui, petite, je n’osais pas te le demander !!"
et voilà comment j’ai réussi à prendre la photo de dame tortue, dame très sage et fort sympathique, je vous le dis…

d’ailleurs, c’est elle qui, d’un mouvement de tête gracieux, m’a indiqué qu’un jeune chevreuil nous observait sur la droite, et que si je me tournais tout doucement, j’arriverais à le prendre en photo, parce que, oui, un chevreuil c’est timide, mais c’est aussi très curieux !!
rire

là, il me restait encore un sacré challenge… avez-vous déjà entendu parler du caractère joueur, facétieux de la loutre ?
et ben, je peux vous dire que j’ai pris un bon bain à cause d’elle ! elle en rit encore cette coquine de loutre …
je me tenais en équilibre sur un rocher mouillé, j’avais réussi à aller jusque là grâce à un tronc d’arbre que dame castorette avait accepté de me prêter.
super, génial, je ne suis pas mouillée et en plus, je suis le plus près possible de la famille loutre
ah bon, vous ne le saviez pas non plus ? madame loutre aime se promener avec ses enfants…. tout en leur expliquant mille et mille tours à faire pour rire et profiter au max de la vie !!
elle prend la pose, gentiment, avec le sourire, mais si !! regardez mieux que ça !! alors, vous le voyez son sourire ?

puis elle me dit qu’elle veut voir sa photo… légitime demande, n’est ce pas ?
elle me tend la main pour attraper l’appareil que je lui tends, mais elle est un peu loin, je me penche, et là, je me sens comme poussée dans l’eau… par deux petites loutres qui s’étaient cachées dans mon dos !!
ça a fait un grand plouf… mais heureusement, mon appareil fut sauvé car madame loutre, bien plus habile et rapide que moi, avait anticipé ce que ses enfants allaient faire… ouuuuf

quelle aventure mais quelle aventure…
sourire

l’horoscope amérindien…


Horoscope-Astrologie

Cette semaine nous partons en Amérique… au pays des indiens, je veux dire des amérindiens..

Parce que Patchouly (une de mes amies) se croit du signe de la marmotte (je suis désolée, ma petite Patchou, mais ce n’est pas le cas !!! tu ne m’en veux pas ?), j’ai eu l’idée d’aller voir si ça existe… le signe de la marmotte ! eh oui, c’est le cas ! d’ailleurs je suis ascendant marmotte… c’est vous dire, sourire

Alors je vous emmène au pays des amérindiens… Pour que vous compreniez bien de quoi je vais vous parler, voici :

« Une histoire raconte qu’un jour le chevreuil entendit l’appel du Grand-Esprit du haut de la montagne sacrée…
Il se mit en route mais ne savait pas qu’un démon tentait d’empêcher tous les êtres créés de s’approcher du Grand-Esprit.
Le chevreuil n’eut aucune crainte face à lui pourtant lui qui était l’archétype de tous les monstres qui ont déjà existé…
Dans un ultime effort pour effrayer le chevreuil, le démon crachait le feu et faisait des sons horribles.
Toute créature serait morte de peur mais le chevreuil dit au démon :« S’il vous plait, laissez-moi passer, je m’en vais voir le Grand-Esprit ! »
Les yeux du chevreuil brillaient d’amour et de compassion pour cette grosse brute de démon.
Celui-ci, tout étonné que le chevreuil n’ait pas peur, redoublait d’effort.
Malgré tout, il ne réussissait pas à l’effrayer car l’amour de ce si gentil animal avait pénétré son cœur endurci.
Le démon sentait son cœur fondre à vue d’œil et son corps se rétrécir jusqu’à ce qu’il atteigne la taille d’une noix de Grenoble.
Ce changement était dû à l’amour persistant du chevreuil et à sa douceur.
Grâce à sa gentillesse et à sa tendresse, le chemin qui mène à la montagne sacrée du Grand-Esprit est libre et tous les enfants de Mère-Terre peuvent y accéder sans crainte que les démons bloquent l’entrée…
Ainsi, le chevreuil est l’enseignant de la douceur afin de toucher le corps et l’esprit des êtres blessés »

Contrairement au zodiaque traditionnel où il existe douze signes, l’astrologie amérindienne en compte treize qui portent des noms d’animaux, d’oiseaux et de poissons.
Si elle en compte treize au lieu de douze c’est qu’elle relève avant tout de la Lune, astre situé le plus près de la terre, et qui, pour les amérindiens, a toujours été un élément capital dans la prévision des saisons et des températures au temps des semences et des récoltes.
C’est aussi à la lune que l’on se fiait pour prédire les évènements importants.
Par ailleurs l’Amérindien ne comptait par la durée d’un voyage en termes de jours, mais en termes de nuits ou en "lunes". Évidemment, la lune au cours d’une année, compte plus de douze pleines lunes, c’est à dire treize, de là, les treize signes de l’horoscope amérindien.

Allez, c’est parti !!

01 ours

02 orignal

03 marmotte

04 lievre

05 oie blanche

06 saumon

07 chevreuil

08 aigle 09 tortue 10 bernache

 11 castor

12 renard

13 Loutre  

Bon, tout ça c’est bien sympathique…

J’entends déjà : « Oui, mais, ça ne me ressemble pas trop tout ça !! »

Rires

C’est normal… L’ascendant compte aussi énormément

Alors pour trouver votre ascendant amérindien, si vous connaissez votre heure de naissance, c’est pas bien compliqué, il suffit de lire ci-dessous :

Votre ascendant

00h00 à 01h50: Ours

01h51 à 03h41: Orignal

03h42 à 05h32 : Marmotte

05h33 à 07h23 : Lièvre

 07h24 à 09h13 : Oie blanche

09h14 à 11h04 : Saumon

11h05 à 12h55 : Chevreuil

12h56 à 14h46 : Aigle

14h47 à 16h36 : Tortue

16h37 à 18h27 : Bernache

18h28 à 20h18 : Castor

20h19 à 22h09 : Renard

22h10 à 23h59 : Loutre

Avec votre ascendant vous bénéficiez d’influences astrales différentes et de caractéristiques différentes.

C’est un complément qui peut aussi être de plus fortes influences sur votre signe premier et vous serez doublement influencé et renforceront vos traits de caractères.

Pour plus d’info, allez là : http://cercledevie.e-monsite.com

 

Et pour la tendance de la semaine, je vais faire court… et vous la faire style météo, ça vous va ?

 

Bélier :
En amour : du soleil, encore du soleil… le monde vous appartient !
Au travail : orage en perspective… côté relationnel. Pour le reste ? Négociez !
« On ne peut marcher en regardant les étoiles quand on a une pierre dans son soulier (proverbe chinois). »

 

Taureau :
En amour : là aussi soleil au beau fixe ! Plaisir et joie avec les proches, aussi bien ami qu’amant…
Au travail : tendance nuageuse… Arrêtez de vous inquiéter comme ça ! Reconnaissez vos torts et continuez d’avancer
« C’est ainsi qu’un amant dont l’ardeur est extrême, Aime jusqu’aux défauts des personnes qu’il aime (Molière). »

 

Gémeaux :
En amour : éclaircie (enfin !). Equilibre et paix en vue !
Au travail : nuageux : si vous avez quelque chose à dire, mais dites le ! et vite, car tout va très vite pour vous les Gémeaux cette semaine !
« Le doute amène l’examen et l’examen la vérité (Pierre Abélard). »

 

Cancer :
En amour : orage… ô désespoir ? Non, mais un peu de tension tout de même !
Au travail : nuageux ! N’hésitez pas à déléguer, à demander de l’aide, vous risquerez même d’avoir une bonne surprise !
« La femme est l’unique vase qui nous reste encore où verser notre idéalité (W. Goethe). »

 

Lion :
En amour : soleil rayonnant… Le Bonheur est là pour vous cette semaine !
Au travail : brouillard… Stress, doutes… n’oubliez pas votre boussole !!
« C’est la profonde ignorance qui inspire le ton dogmatique (La Bruyère). »

 

Vierge :
En amour : gros nuages tendance orageux… C’est le temps des compromis, de la nuance…
Au travail : de la brume ! Attention à la distraction, restez attentif !!
« Les plaisirs de l’amour sont selon moi les seuls vrais plaisirs de la vie corporelle (Montaigne). »

 

Balance :
En amour : éclaircie mais nuages pouvant revenir si vous ne faites rien : pimentez, surprenez, ravivez la flamme !
Au travail : éclaircie avec de beaux rayons de soleil : c’est le moment de revoir vos conditions de travail !!
« La femme qu’on loue le plus est celle dont on ne parle pas (Madeleine de Puisieux). »

 

 

Scorpion :
En amour : éclaircie… Semez du bonheur, et vous en récolterez !
Au travail : risque d’orage : soyez franc mais faites des compromis …
« La jalousie est une preuve de cœur, comme la goutte, de jambes (P.-J. Toulet). »

 

Sagittaire :
En amour : nuages mais éclaircie… Si vous pardonnez… Baissez les armes, tout ça n’est pas si grave, non ?
Au travail : beau soleil ! Oubliez vos interrogations, à vous les grands projets !!
« O baiser ! mystérieux breuvage que les lèvres se versent comme des coupes altérées (A. de Musset) »

 

Capricorne :
En amour : alternance de nuages et de soleil… émotions fortes garanties mais ne vous emballez pas !
Au travail : ni soleil, ni nuages… un retard, peut être, du train-train sûrement mais vous appréciez ça cette semaine !
« L’amour consiste à sentir que l’on a cédé à l’autre malgré soi ce qui n’était que pour soi (Paul Valéry) »

 

Verseau :
En amour : soleil au beau fixe ! Vous montrerez des facettes différentes de votre personnalité cette semaine, et on aime ça !!
Au travail : soleil… Vous êtes sous les projecteurs… Et tout avance à pas de géant !!
« Vieux foin est difficile à enflammer, plus difficile à éteindre (Cervantès). »

 

 

Poissons :
En amour : soleil, soleil, soleil… Ah quand l’amour est là…Tendresse et complicité sont là aussi, sourire
Au travail : soleil, soleil, soleil… Succès qui rime avec idée=action !!
« Dans tous les cas, mariez-vous. Si vous tombez sur une bonne épouse, vous serez heureux ; et si vous tombez sur une mauvaise, vous deviendrez philosophe, ce qui est excellent pour l’homme" (Socrate). »

Je suis grande a dit mon papa…


Imaginez un ciel tout bleu, qui se reflète sur l’eau transparente… Une plage de sable fin, des cocotiers… L’eau est délicieusement chaude… Nous sommes en Guadeloupe.
Ma mère se repose sur le sable fin, nous surveillant ma petite sœur et moi. Ma petite petite sœur est peut-être encore dans son ventre, peut-être est-elle déjà née, je ne sais. Et mon père est parti pêcher dans l’océan.
J’ai environ quatre ans et je barbote dans l’eau ! J’asperge, j’éclabousse et je ris, je ris !
Quel plaisir j’ai à barboter dans cette eau si belle ! Le soleil ne me gêne pas, il y a de l’ombre aussi sur la plage. Je sors de l’eau, joue dans le sable, repars dans l’eau… Quel bonheur !
Et voilà mon papa qui arrive… Je ne vois que sa tête hors de l’eau. Il a une tête toute bizarre avec son masque de plongée sur les cheveux. Heureusement qu’il a mis le tuba à côté de sa bouche, comme ça je le reconnais !
Et surtout, il ramène quelque chose !!
« C’est quoi, dis, papa ? C’est quoi ces trucs là ?
– Tu vois, ma chérie, ça, ce sont des étoiles.
– Des étoiles du ciel qui sont tombées dans la mer ? demandé-je d’un ton émerveillé
– Non, ce sont des étoiles qui vivent dans la mer
– Mais ? C’est pas vivant ! Regarde, ça ne bouge pas !! C’est un coquillage ?
– Non plus, c’est bien vivant, et c’est rapide dans l’eau. Je vais te confier une mission, parce que tu es grande maintenant. Tu vois, je mets toutes les étoiles de mer sur le sable, là, à côté de maman.
– Oui…
– Pendant que je vais essayer d’en trouver d’autres, je veux que tu les surveilles,
d’accord ? Tu les empêche d’aller dans l’eau. Tu as bien compris ?
– Oui papa ! »
C’est une mission
très importante que papa m’a confiée. Alors je sors de l’eau et m’asseois entre la mer et les étoiles de mer. Je les contemple, j’essaie de les compter : 1,2,4,9,5…
Ouh la la, mais il y en a beaucoup ! Des petites, des grandes… Elles sont jaunes mais pas comme le jaune du sable. Et surtout, elles ne bougent pas…
Je baille, je regarde la mer qui m’attire irrésistiblement, mais papa a dit que…
Je regarde à nouveau les étoiles de mer. J’en ai marre de ne pas bouger… Et ce clapotis qui
m’appelle : « Marie-Christine ! Viens jouer avec moi !!! »
Comme c’est difficile de rester là à regarder ces drôles de choses qui ressemblent à l’étoile qu’on accroche en haut du sapin, qui sont immobiles comme les gros coquillages qu’on trouve sur le sable. Je m’approche pour voir s’il y a un bernard l’ermite dedans.
Oui, oui, je veux savoir, parce qu’une fois, papa avait trouvé un beau coquillage sur la plage et il y avait un bernard l’ermite dedans !
Il faut dire qu’auparavant, il m’avait déjà fait écouter la mer dans un coquillage : il suffit de mettre son oreille sur le grand trou et de ne pas faire de bruit… Et là, c’est magique ! On entend le bruit de la mer !!
Alors, quand il m’a montré ce beau coquillage qu’il avait trouvé, j’ai voulu faire pareil : mettre mon oreille dans le trou !
Aaaaaah quelle horreur !! Le coquillage avait des pattes !!
Aaaaaah une tête est sortie, avec des antennes immenses !!
Papa avait bien ri en voyant ma tête, il m’a dit que c’était un bernard l’ermite qui habitait dans les coquillages. Le coquillage, c’était sa maison et quand il grandit, parce que les bernard l’ermite, ça grandit comme les enfants, il change de coquillage dès qu’il en a trouvé un plus gros !!
Alors, pourquoi il n’y aurait pas de bernard l’ermite dans les étoiles de mer ? Mais, je n’ose pas toucher, papa a dit que c’était vivant. Et les bernard l’ermite, c’est vivant aussi…
Je m’allonge sur le sable tout en regardant ce tas immobile d’étoiles à terre.
Je m’ennuie… Papa a dit que… La mer me dit que ce serait super bien de jouer à nouveau dans l’eau…
Ni une, ni deux, je cours dans la mer !! Ah que c’est bon de retrouver cette eau toute chaude ! Je tape la mer avec mes mains. Je mets ma tête dans l’eau pour regarder mes pieds. Et là, qu’est ce que je vois ?
Des étoiles de mer qui marchent sur le fond de la mer !!! Oh c’est rigolo, on dirait des étoiles pareilles que celles que papa a pêchées !
Je me retourne vers la plage pour voir si c’est bien les mêmes.
Aaaah ce sont mes étoiles qui filent comme des fusées vers la mer !!! Je vais me faire fâcher !
« Maman ! Maman ! Les étoiles, elles vont dans l’eau !! »
J’essaie d’attraper celles qui sont dans l’eau, mais elles sont trop rapides. Alors je cours vers le sable, je me couche par terre, les pieds vers la mer, la tête vers la terre, les bras en croix pour faire barrage avec mon corps.
Beaucoup passent quand même, mais je réussis à en sauver quelques unes… Et celles-là, elles n’iront pas dans l’eau, foi de Marie-Christine !
Je m’asseois et les fixe droit dans les yeux… Enfin, je ne les vois pas, leurs yeux, mais je fais tout comme !
Enfin, voilà papa qui revient, avec une autre pêche !
« Papa ! Papa ! Les étoiles de mer, elles sont parties dans l’eau ! J’ai essayé de les rattraper, mais j’ai pas réussi… Mais il en reste, tu vois ? »
Je ne me souviens pas si je me suis fait fâcher, et mon père ne se souvient pas de cette anecdote… Par contre, il se rappelle avoir pêché une langouste très grande, de la longueur de mes jambes à l’époque… Sourire

Nous voilà arrivés à Lyon, une grande ville où les gens parlent avec un drôle d’accent. Je fais du vélo avec mes petites roulettes, mais, mes copines rigolent de moi : « Ouuuh le bébé !! »
Alors, j’ai demandé comment on faisait pour faire du vélo sans roulette. Papa m’a dit : « Si tu veux, je t’apprends »
Chouette !! Nous voilà en bas, dans la cour, sur le parking. Papa m’a enlevé mes roulettes, et mon vélo ne tient plus debout. Je suis fière, je vais être grande !!
Papa m’explique qu’il va tenir le vélo droit en me tenant la selle, et qu’il courra à côté de moi, enfin plus exactement derrière moi.
Premier essai, quelques mètre… « Pas mal du tout me dit mon père, mais tu peux faire mieux ! »
Deuxième essai, c’est plus facile, je me sens plus en confiance, surtout depuis que j’ai vu que mon père courrait bien derrière moi… Une dizaine de mètres… « C’est bien, allez on continue ? »
Troisième essai, j’y vais, surtout que mon père m’a dit de pédaler plus vite… C’est super, ça marche toujours ! Heureusement que mon père tient le vélo ! Je me retourne pour le lui dire, et là, stupeur !
Il est loin derrière moi… Ça alors ! Je pédale toute seule sur un vélo sans roulette ! Je suis une grande !
« Attentioooon !! » me crie mon père ! Trop tard, je suis tombée… à cause d’une voiture, d’un arbre, je ne me souviens plus  !

Nous voilà maintenant à Talence, dans la banlieue de Bordeaux. Dans quelques jours, c’est la rentrée scolaire. Je vais faire mon entrée en sixième. Moment important dans la vie d’un enfant… Sourire
Les porte-fenêtres du salon sont grandes ouvertes, et mon père, assis confortablement dans son fauteuil, discute avec moi du collège car là, ça y est, je suis devenue grande. Mon père s’allume une cigarette, me regarde et me dit cette chose tout à fait étonnante :
« Tu as déjà essayé de fumer ?
– Ben non, tu me l’as interdit !
– Tu veux essayer ?
– C’est vrai ? Tu me fais marcher !
– Non, non, je t’assure, si tu veux essayer là maintenant, je suis d’accord ! »
Ma mère dans mon dos lui fait de grands signes. Je sens son désaccord le plus total. Mon père sourit, lui fait un clin d’œil et me tend sa cigarette. Je la tiens maladroitement, j’ai peur de me brûler !!
« Comment on fait ?
– Tu vides tes poumons, tu mets la cigarette entre tes lèvres, et tu inspires à fond.
– D’accord ! » que je réponds toute joyeuse !
J’expire à fond, et je prends une grande bouffée de cigarette, qui va direct au plus profond de mes poumons. Ça me brûle, ça me fait mal, et en plus, ça a un goût absolument épouvantable ! Vous ai-je dit qu’il fumait des gauloises brunes sans filtre ?
Je tousse, les larmes aux yeux et finalement, je n’y tiens plus, je cours vomir dans les toilettes…
« Mais comment fais-tu pour fumer, papa !!! C’est horrible !
– C’est une dépendance, ma fille. Tu as essayé, tu as vu. Mais je te préviens : si jamais je te surprends dehors à fumer, tu seras punie. Mon interdiction court toujours ! Tu as bien compris ? »
Ouh là, pas besoin de me le redire… J’ai essayé à d’autres reprises pour voir si ça me faisait le même effet, et oui, les deux fois, je suis devenue verte, et j’ai fini aux toilettes.
Je n’ai plus jamais essayé…

à gujan en balade ce matin…


le port de gujan-mestras (le premier de ma visite)


Il faut le savoir, avant tout, les ports de gujan-mestras sont des ports ostréicoles, d’ailleurs, le lycée de la mer s’est même installé sur l’un d’eux.

DSCI0250 

Ici, nous sommes au port de gujan, oui, c’est son nom…

DSCI0256

DSCI0356DSCI0266

DSCI0269

c’est sympa, mais ce que je préfère regarder, c’est l’océan… allons un peu plus loin !

DSCI0297

à regarder, c’est plus… reposant ? agréable ? ooooh des mouettes !!

DSCI0298

DSCI0316DSCI0318

DSCI0282

alors que j’essaie de zoomer sur la mouette perchée sur un bâton au milieu du chenal, voilà que s’avance majestueusement un cygne sur le même chenal… sourire

DSCI0291DSCI0292

DSCI0293

quelle beauté que la nature tout de même !

Quelle chose étrange …


Les gens de nos jours ont de ces idées ! Mais ils feraient n’importe quoi pour se faire remarquer !! Oui, je sais, par des gens comme moi qui aiment connaître les hm hm curiosités de ce monde…

Figurez-vous qu’on m’a raconté que quelqu’un avait lu dans un journal qu’un yogi avait avalé une voiture, et en entier je vous prie ! D’abord, je me suis dit : un yogi ? C’est un nouvel art martial ? On a les judokas, les karatékas, et maintenant les Yogis ? Eh bien, non ! Pas du tout …

Si vous saviez ce que c’est, vous en tomberiez à la renverse ! Comment ? Vous savez déjà qu’un Yogi est un hindouiste qui a atteint un haut niveau de sagesse ? Par la méditation et le yoga ? Remarquez… Yoga… Yogi… J’aurais dû trouver de suite !

Tiens, ça me fait penser… moi qui voulais me mettre au yoga… ça demande réflexion ! Je n’ai aucune envie de manger une voiture !! Bref, je m’égare.

On m’a dit que ce Yogi est un vieil homme aux cheveux blancs mais dont le visage était à peine ridé, et il avait toutes ses dents !! Son regard était empli de sérénité. Pourquoi a-t-il fait cette chose insensée ?

Bon d’accord, la voiture lui a servi à de nombreux repas… puisqu’il a pris, d’après le journal, au moins une année entière pour la manger. Et puis, c’est beaucoup de travail que de manger une voiture ! Il l’a démontée entièrement : son apéro, c’était les boulons qu’il avalait avec un peu d’huile. Ensuite, parfois il mangeait un bout de carrosserie qu’il avait découpée au chalumeau… parfois c’était un élément du moteur… Le plus dur pour lui fut d’avaler le pneu… ça lui faisait comme un chewing-gum dans la bouche.

Bon, franchement, il faut être un peu fada pour faire ça, non ? Mais après, je me suis dit : en Inde, c’est un homme sage. Il a donc eu une bonne raison de le faire…

Et puis la lumière s’est faite en moi ! Mais c’est bien sûr !

Son monastère avait dû conclure un pacte avec la société qui construit les voitures Tata, vous savez, ces petites voitures à un prix si bas que la concurrence ne pouvait pas suivre. Donc, pour honorer le contrat avec la marque de voiture, ils ont tiré au sort la pauvre âme qui s’y collerait !

Après, je me suis dit que ça ne pouvait pas tenir debout cette histoire. Ça ne pouvait être qu’un des concurrents de Tata ! Pour démontrer que ces petites voitures ne valent pas grand-chose puisqu’un homme peut en manger une…

Non, mais quand même, un monastère conclure un marché dans un but uniquement financier ? commercial ? Vous y croyez vous ?

Surtout qu’il la mangeait en bonne compagnie… au départ, des enfants… puis la presse… puis des personnalités… Bref impossible d’imaginer un truc pareil !

Alors j’ai pensé qu’il voulait attirer le regard du monde entier sur la pauvreté de son pays… Et que là-bas, les gens ont tellement faim qu’ils en sont réduits à manger une voiture !

A moins que ?

Qu’il voulait devenir une star lui-même ?

Mais non, pas du tout ! C’est un yogi tout de même !!

Alors, je crois que la vérité est beaucoup plus simple. Il a dû faire ce qu’on appellera une bêtise… et c’est sa punition…

Pauvre âme obligée de manger une voiture ….

Oui, pauvre âme…

ton horoscope chinois façon mariessourire…


Horoscope-Astrologie

La légende raconte qu’un certain nouvel an chinois, Bouddha appela à lui les animaux de la création en leur promettant une récompense à condition qu’ils daignent se déranger.
Douze animaux seulement se rendirent à cet étrange rendez-vous, et dans l’ordre suivant : le rat, le buffle, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon. A chacun d’eux Bouddha offrit une année qui porterait son nom, et dans l’ordre de leur arrivée.

Les Pays asiatiques ont des signes qui, au lieu de dépendre du soleil, comme les signes du Zodiaque, dépendent de la lune ou plutôt des années lunaires. Une année lunaire comprend 12 lunes et même 13 tous les 12 ans. C’est pourquoi le Nouvel An asiatique n’est jamais à la même date.

Comme pour nos signes du Zodiaque le cycle est de 12, mais de 12 années au lieu de 12 mois, et les signes défilent toujours dans le même ordre.
Chaque année de ce cycle est représenté par un animal et cet animal exercera une influence sur la destinée et le caractère des êtres humains nés pendant cette année.

Ces signes ont en Asie une telle importance personnelle, financière et politique que personne n’entreprend une action sans les consulter.

Pour tous ceux qui ne connaissent pas leur signe chinois, un petit clic ici :
http://www.chine-nouvelle.com/astrologie/signe-chinois.html
Et c’est réparé !!! Sourire…

Le Nouvel An chinois tombe cette année le 14 Février 2010, pour se terminer le 02 Février 2011. Voilà c’est l’année du Tigre de Métal.

Tigre Enfants

Et l’année du Tigre, c’est quoi ? C’est ça :
"Cette année ne sera pas de tout repos. Envisagez un changement de vie, mais soyez prudent. Année favorable aux changements, à l’action."
Dans l’ensemble, c’est un peu ce à quoi on s’attend n’est-ce pas ?
Mais, si on regardait de l’autre côté de la lorgnette ? Et si tous ces changements et coups de théâtre étaient des opportunités de croissance, personnelle et collective ?

Au fait, saurez-vous deviner de quel signe je suis ? sans tricher ?

01 rat

02 boeuf ou buffle

03 tigre

04 lapin ou chat

05 dragon

06 serpent

07 cheval

08 chèvre

09 singe

10 coq

11 chien

12 cochon

alors ? vous avez trouvé ?
sourire

Saint Valentin


Au Moyen-Âge, un « galant » était un jeune homme connu pour ses « affaires d’amour »… et figurez-vous que les paysans français prononçaient le « g » comme un « v »… un valentin est donc un galant… et une valentine sa bien-aimée ?

Et puis, toujours à cette époque-là, une drôle de chose se passait le 14 février… Les jeunes filles regardaient les oiseaux ! Rien de trop étonnant, me direz-vous… sauf que :
Si elles voyaient un rouge-gorge, elles se marieraient avec un marin !
Si c’était un moineau ? Un mariage heureux mais avec un homme sans trop d’argent
Et un chardonneret ? Un mariage avec un homme riche !

Et toujours ce jour-là, les jeunes filles choisissaient un cavalier qui l’accompagnerait lors des sorties : leur Valentin !

A Rome, les fêtes annuelles nommées Lupercales avaient lieu le 15 Février, en l’honneur du dieu des troupeaux et des bergers, le dieu Lupercus. Le 15 Février symbolisait le retour du printemps.
Et quel est le rapport avec la Saint Valentin ? Vous n’allez pas tarder à le savoir !
A cette occasion, les romains organisaient une sorte de loterie de l’amour : ils tiraient au hasard un nom de fille et un nom de garçon qui s’étaient auparavant inscrits. Les deux personnes ainsi tirées au sort formait un couple qui sortirait ensemble le reste de l’année…
Ça y est, vous l’avez vu, le rapport ?
Sourire

Ah… J’allais oublier… Autrefois, de façon anonyme, les amoureux préparaient une carte et composait leur déclaration d’amour, ils faisaient tout eux-même dans le plus grand secret…
Ces messages, ces petits mots doux, et même ces cadeaux sont appelés « valentins » et ont fait leur apparition en Angleterre aux alentours du XIVème siècle, et le jour où ils sont échangés s’appelle le « valentine’s day ». Ai-je besoin de traduire ?
sourire

Previous Older Entries

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 434 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :