C’est une belle, belle journée !


wUne belle, belle journée se lève … Le ciel est d’une grande beauté ce matin …

DSCI1273  côté pile

côté face DSCI1274

Un ciel sans nuage …

Mais ? D’où vient cette fumée dans le ciel ? Un incendie ? Une cheminée ?

DSCI1272a

Manifestement il n’en est rien…

Zoomons … Quelle surprise hm hm pour vous hein ? pas pour moi !! rires, quelque chose se cache derrière un rideau de fumée …

DSCI1275

Zoomons encore plus fort …

DSCI1276

Les cheminées d’une usine … L’usine de Facture qui fabrique du carton à partir du bois … Aujourd’hui, quelle chance, les vents sont de notre côté … Ce n’était pas le cas hier ! Pourquoi quelle chance ? Parce que l’odeur est épouvantable …

DSCI1282

Quand les vents viennent de l’océan, ils repoussent (comme c’est le cas là) les fumées malodorantes vers l’autoroute A63. Quand les vents viennent des terres, ils nous l’apportent comme sur un plateau, et pour nous boïens, cela signifie “mauvais temps qui arrive !”

Allez passons notre chemin ! Le soleil vient illuminer les couleurs de l’automne …

DSCI1304DSCI1296a

 

On va faire un tour en ville ? Où qu’on aille, on voit des arbres … Quel plaisir de voir qu’on a invité la forêt à rester en ville …

DSCI1278DSCI1308aDSCI1320aDSCI1316a

Encore un espace vert privé …

DSCI1309

avec en prime la photographe … rires ! Je rentre à la maison par le chemin des écoliers, et là, je tombe sur cet arbre avec toutes ses feuilles vertes… Puis je me retourne et voilà une vieille maison… C’est vrai, je suis maintenant dans le plus vieux quartier de Biganos !

DSCI1332aDSCI1337

Voilà la plus vieille rue …. Regardez les bâtiments, ils parlent de leur passé … L’architecture d’un quartier indique la vie qui y est passée, mais hélas, je ne m’y connais pas, je ne peux donc pas vous en parler … Si quelqu’un a des infos ?

DSCI1338a

 

Un peu de ferronnerie magnifique en guise de clôture d’un jardin habituellement caché…

DSCI1347 

Allez, un dernier regard dans le champ aux chevaux (qui sont partis dans leurs quartiers d’hiver, c’est à dire leurs box). Oh… C’est dorénavant le champs aux oiseaux !

DSCI1349b

 DSCI1352aDSCI1350a

C’est une belle, belle journée qui commence …

DSCI1353

Publicités

le jour se lève


DSCI1261

le jour se lève
frileusement…
dame nature reste sous sa couverture
malgré le soleil qui vient réchauffer l’atmosphère

oui
le jour se lève
une belle journée s’annonce
ne restons pas sous nos couettes
allons profiter de la vie qui vient !

profitons de chaque jour où on est en vie pour être vivant !

DSCI1255

le port de biganos à 8h30 ce matin


DSCI1138b

DSCI1168a DSCI1144a    DSCI1155aDSCI1152DSCI1143

 DSCI1157DSCI1159

 DSCI1171aDSCI1170aDSCI1161 DSCI1165

DSCI1173 DSCI1176DSCI1174a

récréation


récréation …
ça sent bon la cour de l’école
les défis à la corde à sauter
peu importe qu’on soit doué
mais ne pas être pot de colle

récréation …
les cris, les rires comme des fusées
dans les escaliers les bousculades
dans les couloirs les galopades
entre amis c’est bon de se retrouver

récréation …
elle ne dure que peu de temps
faut bien en profiter
pour quelques minutes, un instant
sortir pour jouer

récréation
les billes contre un petit goûter
la marelle pour les plus petits
les plus grands s’offrent des secrets
quel beau moment de vie !!!

LA recette !


Ce matin, c’était décidé, grand rangement dans mes papiers… De temps en temps faut bien s’y coller !

Les factures d’un côté, les lettres de l’autre, et la pub à la poubelle !

Et là j’ai eu la surprise de découvrir une recette … écrite à la main, donc fort ancienne, vous êtes bien d’accord ? Qui écrit encore des lettres manuscrites ? Encore plus des recettes ?

Je vous l’ai scanné, parce que c’est la recette d’un trésor, je me dois de la partager avec vous….

Alors voilà :

le bonheur n’est pas …


trouvé sur le net

étrange rencontre dans une allée


Comme à mon habitude, je suis dans mon allée préférée, pensant aux allées de mes amis disparus.

J’aime le doux parfum qui y règne, sérénité, paix, joie… un peu une image de bonheur. Je mets un pied devant l’autre, tranquille ;  je m’arrête parfois, me sentant privilégiée dans ce monde.

Que de merveilles en ce bas monde … Vous ne trouvez pas ? Oui mais voilà, si j’aime si fort cette nature, je n’oublie pas que le danger rôde autour de moi. Macoui ne m’a pas oublié !

L’avez-vous déjà vu ? Non ? Alors allez-voir dans mon livre d’or, Biquette du Net a pu le prendre en photo … Brrr…

Toujours est-il qu’à l’orée du bois, les feuilles sont mortes et sont tombées au sol. Il fait sombre, triste. Et même si la température est encore un peu douce, l’ambiance qui règne ici me donne froid dans le dos.

Soupir… La nature est comme endormie, nulle mouette pour ricaner, nul geai pour chanter encore plus fort, que le bruit du vent dans les oreilles et le silence …

La nuit est tombée d’un coup, sans prévenir !

 

La lune se fait lumière dans la nuit mais n’empêche pas les ombres se faire un tantinet menaçantes… C’est vrai, j’avoue, j’ai peur dans le noir … Clairement, en ce moment, je redoute de croiser le terrible macoui. Je préfère m’asseoir pour réfléchir.

La nuit… Tout peut arriver. La nuit est le monde de l’imaginaire. La lune semble veiller sur moi. Mais j’entends comme un souffle léger au dessus de ma tête… Mais je ne vois pas grand chose. Par contre, j’entends très bien ! C’est une chouette qui hulule sur l’arbre voisin.

De sa patte droite, elle laisse tomber quelque chose, sa chasse peut être ? Elle n’a pas l’air trop contente de me voir là ! Je n’ose m’approcher, ses cuisses sont puissantes, son bec acéré, et ses pattes… Mais elle me regarde avec une grande intensité.

“Es-tu venue pour moi ? “

Je lui pose la question à voix basse (tout le monde sait que les chouettes ont une excellente oreille, n’est ce pas ?).

Comme seule réponse, avec son aile, elle me montre la terre, non pas une fois, ni même deux, mais trois fois ! Là, c’est sûr, il faut que je m’approche. Que m’a-t-elle donc apporté ?

Quelle surprise ! Ce n’est pas sa chasse qu’elle a apportée, mais un message ! Le parchemin ne semble pas avoir souffert de son périple. Je regarde à nouveau la chouette d’un air un peu intrigué et la remercie tout doucement. Satisfaite, elle prend son envol, majestueuse …

Comme par magie, et peut être en était-ce ?, le soleil fait son apparition au milieu des arbres. L’atmosphère se réchauffe, les mésanges et autres rouge-gorges pépient à coeur joie, tout semble s’éveiller ….

Bientôt, il fait assez jour pour pouvoir lire le message que Dame Chouette m’a fait parvenir. Je déplie délicatement le fin papier. Je tremble un peu, l’émotion est grande. Ce n’est quand même pas tous les jours que l’on se fait livrer une lettre de cette façon !

“Kikou Mariessourire, je préfère faire une pause , bonne continuation .”

Plus de mystère alors ? Ce n’est pas de la faute de Macoui si mes amis ne sont plus là ? Je l’espère de tout coeur… Allez rentrons à présent et profitons de chaque moment que la vie nous offre en présence de nos amis…

ça faisait longtemps …


oui, ça faisait longtemps que je ne vous avais pas emmené en balade… et si on allait à Arcachon ? à la plage ? bon, ok, le temps est maussade : il pleut, le vent est de la partie… comme toujours en ce moment…

vous restez juste au chaud, là comme ça, et moi je vous emmène… ça vous va ?

allez c’est parti !!

DSCI1063

derrière le manège, la jetée …

DSCI1071

une vue de la ville sur la plage, et tout au fond, si vous arrivez à voir, on aperçoit le port

DSCI1080a

là, ça fait vraiment plage civilisée, au contraire des plages océanes

DSCI1084

c’est parce qu’il fait maussade que la photo est sombre, sinon, on a toujours possibilité d’avoir un peu de lumière ?

DSCI1094a

le mauvais temps, la plage en ville, tout cela n’empêche pas quelques pécheurs impénitents de venir tenter leur chance

DSCI1091

ni les mouettes d’ailleurs, sourire

DSCI1092

vous ne les avez pas vues, les mouettes ? regardez bien à côté de la jetée nageant sur l’eau …

mais au bout de l’allée …


Oui, au bout de l’allée, rappelez-vous, ces arbres torturés … où Biquette m’avait demandé s’il y avait Macoui le Terrible … Qui enlève nos chers blogonautes ?

Je m’avance… Derrière ces arbres tous tordus, je découvre un labyrinthe. Le plus étonnant est le froid qu’il y règne. J’aurais dû prendre une petite laine, mais il fait si bon dans nos allées fleuries que je n’y ai pas songé un instant.

Ah ce froid humide qui rentre dans la peau ! Le paysage devient de plus en plus blanc au fur et à mesure que j’avance, le brouillard s’amplifie.

La nature se glace, s’immobilise. Le silence se fait pesant.

Nul oiseau pour chanter, nul rire d’enfant. Que le silence immense, inquiétant.

Je jette un regard en arrière mais ne voit plus grand chose. Tout ici me semble si irréel. Je commence à comprendre pourquoi certaines allées disparaissent.

Serais-je hors du temps ?

Sur ce chemin, pas d’âme qui vive, pas une seule trace de pas. Juste le froid, le blanc et ce silence …

Des barbelés maintenant, brrr, j’en ai la chair de poule ! Cet endroit est carrément sinistre.

Où êtes-vous mes amis ? Je me sens si seule ici.

La tristesse m’envahit le coeur, le courage vient à me manquer. Pourquoi ai-je voulu venir ici ? Je n’étais pas bien dans mon allée si jolie ?

Voilà que se présente un carrefour… Dois-je aller à gauche ? à droite ? C’est décidé, je tourne à gauche…

 

Voilà que mes pas crissent à présent. La neige a fait son apparition. Il ne manquait plus qu’elle ! Peut-être que je m’approche de l’antre de ce monstre ? S’il est capable d’enlever la gaieté et la vie d’une allée, qu’est-il donc capable de faire à un être humain ?

Ce n’est pas que j’ai peur, enfin, si, un peu quand même. C’est surtout que je n’aurais pas dû partir à l’aventure comme ça, les mains dans les poches : pas de boussole, pas de manteau imperméable, pas d’eau …

Je continue à marcher. Un pied devant l’autre. Encore un pas, puis un autre.

Mais ? Si tout cela n’était qu’illusion ? Depuis que je suis entrée dans ce labyrinthe, tout est si différent …

J’avance, toujours perdue dans ma solitude, un pas, puis un autre…

Une illusion ? Ou une projection de toutes mes plus grandes peurs ? De quoi ai-je le plus peur dans la vie ? C’est d’être seule au monde… Comme je le suis en ce moment…

Tout s’éclaire ! Mon plus grand ennemi n’est rien d’autre que moi ! Après Macoui bien sûr !

Tout bien réfléchi, c’est si simple finalement… Macoui est vraiment très fort ! J’espère que vous n’aurez jamais affaire à lui …

En entrant dans ce labyrinthe à la recherche de mes amis, Macoui m’a mis en garde. Il ne veut pas que je les retrouve. Ce désert givré n’est qu’une projection dans mon cerveau. Rien n’existe réellement, tout n’est qu’illusion…

Allez encore un effort, la lumière sur le sommet de la montagne m’appelle ! Encore un pas, puis un autre …

Gagnéééé !

Mais où sont tous nos amis ?

une première visite dans nos allées si belles !


soyons prudents, mes zamis… les temps ne sont pas sûrs ! les lieux non plus…

a priori, dans cette allée-là, tout semble normal, la vie est là, la joie, la gaieté, tout y est !

ici, respire la sérénité… quel plaisir pour les yeux que de contempler un tel spectacle

 546151_F18QAFISTROSBZD86A7TVP72YGFL7L_100-5207_H180203_L

mmm comme une envie d’ôter les chaussures et d’en profiter, ça a l’air si doux ici !

ah quel bonheur de se promener dans ces allées !

oh ? mais que vois-je ? mais si ! regardez bien, là-bas au fond à droite, oui ! tout au fond !

Previous Older Entries Next Newer Entries

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 424 autres abonnés