une petite histoire … prise au hasard de mes lectures

Il était une fois dans un village, un vieux sage… Les habitants avaient pour coutume de le consulter pour apaiser leurs doutes et leurs inquiétudes.

Un jour, un paysan courut le trouver et lui dit d’une voix pressante :

– Vieux sage, aide-moi ! Une chose affreuse vient de m’arriver. Mon boeuf est mort et je n’ai rien d’autre pour tirer la charrue. C’est la pire chose qui pouvait se produire !

– Peut-être que oui… Peut-être que non…

Le paysan regagna en toute hâte sa chaumière et annonça à ses voisins que leur sage était devenu fou. Comment ne voyait-il pas que la perte de cette bête de trait était la pire des catastrophes ?

Le lendemain, le paysan aperçut près de chez lui un cheval jeune et robuste. Il lui vint l’idée de s’en emparer pour remplacer son boeuf. Aussitôt dit, aussitôt fait. Quel bonheur ! Jamais labour ne parut aussi facile ! Ravi, le paysan retourna auprès du vieux sage pour lui présenter ses excuses.

– Tu avais raison, lui dit-il. La mort de mon boeuf n’était pas la pire des catastrophes. En fait, c’était un mal pour un bien. Car, sinon, je n’aurais jamais attrapé ce cheval. C’est certainement la meilleure chose qui pouvait m’arriver.

– Peut-être que oui. Peut-être que non.

"Voilà qu’il remet ça", songea le paysan. Décidément, le vieux sage n’avait plus toute sa tête.

Quelques jours plus tard, le fils du paysan fit une chute en montant le cheval. Une jambe cassée. Cette blessure lui vaudrait d’être immobilisé au moment des moissons. Le paysan s’arrachait les cheveux.

– Nous allons mourir de faim !

Il courut derechef voir le vieux sage.

– Comment savais-tu que ce maudit cheval était un cadeau empoisonné ? Tu avais encore vu juste. Mon fils s’est blessé et il ne pourra pas m’aider pour la récolte. Cette fois, pas de doute, c’est bien la pire tuile qui pouvait me tomber dessus. Tu es d’accord, n’est-ce pas ?

Mais comme les fois précédentes, le vieux sage le regarda tranquillement et lui répondit :

– Peut-être que oui. peut-être que non.

Furieux de cette ambiguïté récurrente, le paysan rentra chez lui en fulminant.

Le lendemain, des troupes investirent le village et enrôlèrent de force tous les jeunes gens. La guerre venait d’éclater. Incapable de se tenir debout, le fils du fermier fut le seul garçon du village à ne pas partir. Il allait survivre, alors que les caramades de son âge avaient toutes les chances de mourir au combat.

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. ¤ Tiggerlily II
    Juin 20, 2008 @ 16:26:51

    Comme quoi, il y a tuile et tuile ! Ohhh !
    Bien que parfois ce qui peut paraitre un mal pour nous s’avère être un grand bien !
    Alors courage face à nos épreuves, sachons croire toujours que les choses vont se dénouer…même s’il parait l’inverse !

    J'aime

    Réponse

  2. Bernard Merlin -
    Juin 23, 2008 @ 10:09:23

    moi sudiste je pense que cette histoire et normande mais chez nous on dit aprés la pluie le soleil

    J'aime

    Réponse

  3. rien
    Juin 23, 2008 @ 12:05:02

    Après la pluie le beautemps, et ce texte ressemble beaucoup à un comte Normand étant d’origine de cette belle région, mais j’ai émigré dans le sud.
    Merci tour ton com sur le poème du jour
    Amitié

    J'aime

    Réponse

  4. Miche
    Juin 24, 2008 @ 07:58:57

    Oui, la sage voit au delà, bien au delà… Enfin, il sait que le monde est tout intelligence, et que chaque chose a sa raison d’être. Aussi, le voilà détaché de contingences de la vie matérielle.
    Amitié
    Michelle

    J'aime

    Réponse

  5. dan
    Juin 28, 2008 @ 10:22:34

    très beau et émouvant  merci pour vos coms excellente journée et bon week-end amitié l’ombre …

    J'aime

    Réponse

  6. serge
    Juin 30, 2008 @ 10:18:46

    Merveilleux texte philosophique, à méditer….et à méditer aussi…rester quand partent les autres vers un destin qui n’est pas le votre…

    J'aime

    Réponse

Votre avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Quel temps fait-il chez moi ?

Follow Mariessourire essence d'émotions on WordPress.com

Des mots... des photos... mes envies... au jour le jour, voilà ce que vous trouverez dans mon espace, sans compter l'ouverture de la bibliothèque de mariessourire que vous trouverez ici : http://mariessourire3.wordpress.com/
Bonne visite !

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 426 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :